Château du Comté du Poitou

Forum issu des Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Courrier du Nonce Apostolique du Limousin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mousse d
Invité



MessageSujet: Courrier du Nonce Apostolique du Limousin   Lun 19 Avr 2010 - 6:13

Mousse4480 a écrit:
Le Nonce Apostolique du Limousin, s'étant vu attribuer une mission de la plus haute importance, prit la plume avant de partir en direction de la Provence.

Citation :

Nous, Excellence Mousse de Beaupin l'Aizenay, Nonce Apostolique du Limousin, Curé de Guéret

A Sa Grandeur Antonia,
Aux Membres du conseil Limousin,
A sa Grandeur Ventreachoux,
Aux membres du conseil Poitevin,

En ce jour du 19 avril 1458,
nous vous écrivons afin de vous informer que nous nous sommes fait attribuer une mission importante par Son Altesse Armoria de Mortain, par le Primat de France Aurelien87 et par le connétable de France, Anthémios de Déliancourt, dict Lekaiser dont voici un extrait d'un courrier échangé il y a peu:

Citation :
Expéditeur : Lekaiser
Date d'envoi : 2010-04-18 16:50:30
Mon Père,


Vos craintes sont fondées, Son Altesse est en effet aujourd'hui gravement blessée et dans l'impossibilité de vous répondre. Aussi je prie chaque jour pour qu'elle se rétablisse et je prends la plume pour reprendre les actions qu'elle avait jusque là entreprise.

Mon Père, je vous confirme que votre présence est toujours souhaitée, et ce vivement. Au jour d'aujourd'hui, une missive a été envoyée en destination du Primat de France, en vue de l'avertir de votre départ prochain. Je vous invite à le contacter également pour l'informer de votre propre chef.

En ce qui concerne le mandat de nourriture que vous attendez, il serait bien entendu fort bien accueilli mais pour autant qu'il ne vous retarde pas dans votre marche. A défaut d'un mandat conséquent, un mandat disposant d'un objet ou quelques rares vivres devrait faire l'affaire, le tout étant de pouvoir effectuer des transactions ultérieurement. A savoir que vous seront confiés des écus par nos soins une fois en place, vous auriez alors entre autres de confié la mission d'effectuer les achats en Languedoc puis de faire parvenir les vivres aux valeureux hommes qui composent nos armées.

En espérant vous voir très prochainement à nos côtés.

Respectueusement,

Anthémios de Deliancourt,
Connestable de France

C'est ainsi que nous nous approchons de vous pour vous demander Charité.
Nous espérons que vous aurez bon cœur et que vous démontrerez par là votre attachement à notre très chère Église ainsi qu'à la Couronne de France
Nous allons faire également cette demande à notre très cher frère, sa grandeur Ventreachoux, Comte du Poitou.
Peut être pourrez vous m'avancer ce que le conseil poitevin nous accordera, puisque nous ne pouvons qu'apporter qu'un seul chargement de vivres et de matériels.
Ensuite ce conseil vous enverra surement une personne avec ce qu'ils nous aurons accordé.

Dans tous les cas, je me met en route dès aujourd'hui, et je serais en notre capitale le mercredi 21 avril, pour prendre le pain, les épées, bâtons et boucliers s'il y a lieu.

Que le Très Haut vous protège,
Mousse de Beaupin l'Aizenay


Revenir en haut Aller en bas
Mousse d
Invité



MessageSujet: Re: Courrier du Nonce Apostolique du Limousin   Lun 19 Avr 2010 - 6:17


Mousse Beaupin l'Aizenay, Curé de Guéret, Nonce Apostolique du Limousin et de la Marche, Père Grégorien
Revenir en haut Aller en bas
Mousse d
Invité



MessageSujet: Re: Courrier du Nonce Apostolique du Limousin   Mer 21 Avr 2010 - 22:29

Mousse4480 a écrit:
On était le 21 avril, il était à Limoges comme prévu, s'il avait reçu une réponse du comte du Poitou, il n'avait toujours rien reçu de la part de la Comtesse du Limousin, il allait prendre la route, mais avant il écrivit une nouvelle lettre:

Citation :
Expéditeur : Ventreachoux de Beaupin l'Aizenay
Date d'envoi : 2010-04-21 16:04:25
Bonjour frangin,

J'ai bien réceptionné ta lettre qui a attiré mon intention.Je l'ai soumise à mon conseil comtal et aux nobilaires du Poitou.Je partage leurs opinions qui ont tous étés unanimes.Tu dois savoir que depuis près d'un mois des hordes de brigands dont les Lunes Pourpre sont en Poitou et ont pillés une de nos ville poitevine.Toutes mes armées sont en alerte de puis un mois et défendent tout les jours, d'ou la très grande difficulté de répondre favorablement à ta requête.Car le comté connait une très grosse dépense supplémentaire pour équiper et nourrir tout ses soldats nous obligeant a acheter de la nourriture hors de nos contrées.Mais sache que le Poitou n'est pas en reste pour apporter son aide au Roy, puisque nombre de poitevins sont dans les armées royales en province, ainsi que d'autres défendent aussi le Maine par les ordres des hospitaliers par la présence de nobles et même de simples poitevins à titre privé.Ces respecteux sujets de mon comté se nourrissent par leur propre moyen, ce qui engendra au poitou une dépense supplémentaire pour récompenser leur bravoure.

Voilà frangin, je suis désolé de ne faire ce que mon coeur déciderait mais je ne peux me permettre de mettre mon comté dans la difficulté.

Prends bien soin de toi mon frère et soit prudent.

Ton frangin, Ventre.

Citation :

De Nous, Excellence Mousse de Beaupin l'Aizenay, Nonce Apostolique du Limousin, Curé de Guéret

A sa grandeur Ventreachoux,
Aux membres du conseil poitevin,
Aux nobiliaires poitevin,

Nous prenons acte de votre impossibilité à nous fournir vivres pour les soldats en Provence.
Ne connaissant pas la situation du Poitou, à l'heure ou nous vous écrivions la lettre de notre demande de Charité,
nous comprenons parfaitement votre décision négative, qui est toute à fait normale, nous ne pouvons pas compromettre la situation du Poitou de part notre demande.
Nous sommes ravi néanmoins d'avoir eu réponse même négative de votre part.
Nous vous remercions encore, surtout pour votre engagement auprès de notre pays.
Nous sommes de tout cœur avec vous pour que vous réussissiez à mettre à néant les menaces qui pèsent sur le Poitou.

Que le très Haut vous vienne en aide,
Mousse de Beaupin l'Aizenay


A mon petit frère,
ne t'en fais pas frangin, je ferais très attention sur la route.
Embrasse Wantaka pour moi, ainsi que Muze, Audrey, et Nina.
A bientôt
Mousse, ton grand frère.


Mousse réfléchissait quand à la suite de la lettre qui serait adressé à la Comtesse Antonia, au conseil limousin:

Citation :
De nous, Excellence Mousse de Beaupin l'Aizenay, Nonce Apostolique du Limousin, Curé de Guéret

A Sa Grandeur Antonia,
Aux Membres du conseil Limousin,

Aujourd'hui, le 21 avril 1458, à Limoges comme dit dans le précédent courrier,
sommes triste de n'avoir reçu aucune réponse de votre part.
Comment vous dire que simplement une réponse de votre part même négative aurait été la bienvenu.
Votre Grasce Antonia,
nous nous demandons si vous avez quelques respects pour notre très sainte église,
nous vous rappelons que nous avions fait le déplacement à la Cathédrale St Etienne de Limoges, pour procéder à votre investiture.
Vous n'avez pas prit la peine de vous déplacer vous même alors que ma venue à Limoges avait été demandé par vous même.
Nous avions attendu plus de trois jours en cette cathédrale, nous n'avons même pas reçu un mot d'excuse de votre part.
Il y a deux jours, nous envoyons une lettre pour vous informer de notre passage à Limoges pour récupérer quelques vivres si vous en aviez la possibilité. Il me semble que cela laissé le temps d'en discuter au conseil avec vos conseillers.
Nous nous demandons même s'il y a eu une discussion à ce sujet.
Vous nous avez aussi demandé si nous pouvions réviser le Concordat qui lie notre église à notre comté. Nous attendons encore les clefs de la salle de réunion. De toute façon, il est rendu caduque de part votre comportement, vous ne l'avez pas respecté rien qu'en ne vous rendant pas à la Cathédrale pour votre investiture.
Il est dommage de laisser planer le doute quand à votre respect envers notre très chère Eglise, envers la couronne de France, de part votre mutisme persistant. Une simple lettre négative aurait suffit.
C'est que le cœur triste et déçu que nous nous rendons vers notre destination finale, la Provence.

Que le Très Haut vous protège,
Mousse de Beaupin l'Aizenay.





Mousse Beaupin l'Aizenay, Curé de Guéret, Nonce Apostolique du Limousin et de la Marche, Père Grégorien
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Courrier du Nonce Apostolique du Limousin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Courrier du Nonce Apostolique du Limousin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un courrier inattendu
» Courrier secret de Darren O. Hellson
» Vous connaissez le courrier des enfer?
» [Coupable]10/06/1455-Stelladartois (Limousin)
» Le passeport de Monsieur Rouzier s'est-il perdu dans le courrier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château du Comté du Poitou :: CHATEAU DE POITIERS - Résidence des Comtes du Poitou :: Accueil-
Sauter vers: