Château du Comté du Poitou

Forum issu des Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Comté] Économie - Le prestige (Règle officielle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Comté] Économie - Le prestige (Règle officielle)   Mer 11 Aoû 2010 - 12:17

Règles nouvelles pour les Comtés, les villages, les armées, les mandats... Partie 1 / 2

De nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées concernant notamment les Comtés et les mandats. Certaines sont déjà en ligne, certaines seront en ligne dans les prochains jours (dans ce dernier cas, cela est précisé entre crochets).
Une modification plus importante sera annoncée un peu plus tard. Elle apparait par deux fois dans le texte ci-dessous.

I. Au niveau des Comtés

1°/ Les Points d’Etat

* Tout d'abord, comme les baillis ont pu le constater, il leur est dorénavant possible d’embaucher des hauts-fonctionnaires pour réaliser des travaux liés au fonctionnement de l’administration. Ces travaux se matérialisent par des Points d’Etat, dans les différents domaines possibles. Ils ont une grande importance.
Leur fonctionnement est différent de ceux des villages : en effet, ils peuvent s’accumuler, mais dans la limite de 50 PE de chaque type.
Les Comtés peuvent embaucher deux fonctionnaires dans le domaine des institutions, et non un seul comme les villages.
S’il manque des Points d’Etat à un Comté, et qu’aucun fonctionnaire n’est disponible, il est possible au bailli d’en acheter au prix ridiculement exorbitant de 500 écus l’unité.
* Utilisation de ces Points d’Etat
Tous comme les villages, les Comtés ont besoin d’un PE-Justice pour lancer un procès.
Tous comme les villages, les Comtés ont besoin d’un PE-Commerce par tranche de 10000 écus échangés (voir aussi le III.)
Les Comtés ont besoin de PE-Finance afin d’éviter des dépenses inutiles excessives (voir I.2°/). Ces PE-Finances sont consommés à raison de 5 par jour [A partir du 21/02/08]
Les Comtés ont besoin de PE-Institutions afin de fonctionner correctement. Ces PE sont consommés suivant le prestige du Comté, par défaut à raison d’un PE par heure. Si ces points viennent à manquer, le fonctionnement de l’administration est perturbé. Ainsi, si le nombre de points restants est compris entre 5 et 9, alors chacun des conseillers a, chaque heure, une probabilité de 5% de ne pouvoir entreprendre aucune action liée au service du Comté. Cette probabilité augmente avec la diminution des PE-Institutions : [A partir du 21/02/08]
0 PE : 80%
1 PE : 60%
2 PE : 40%
3 PE : 20%
4 PE : 10%
5 PE : 5%
6 PE : 5%
7 PE : 5%
8 PE : 5%
9 PE : 5%

2°/ Corruption et gaspillages divers

Administrer un ensemble de collectivités coûte cher. L’argent va, vient, et très étonnamment s’évapore parfois dans la nature au gré d’intermédiaires douteux ou de fonctionnaires incapables. Fort heureusement, en France comme ailleurs, l’administration des finances veille au grain.
Pour modéliser cette perte absurde et incompréhensible, chaque village se trouvant sous l’autorité d’un Comté fera perdre à celui-ci une quantité d’écus environ égale à 50. [A partir du 16/02/08]
Par ailleurs, si le nombre de PE-Finances vient à manquer, ces écus se retrouvent affublés d’un coefficient multiplicateur désagréable :
0 PE : +100%
1 PE : 80%
2 PE : 60%
3 PE : 40%
4 PE : 20%

3°/ Frais de bouche

Dans l’imaginaire du peuple, le Comte et ses conseillers vivent dans un luxe et un raffinement excessifs. Des mets merveilleux leur sont servis, le meilleur vin coule à flot et leur table regorge de légumes appétissants et de fruits gorgés de soleil. Pendant le travail, leur pause-café, ils la passent à déguster des homards et des huitres alors que le laboureur moyen doit se contenter de kitkats et de M&Ms. Et, bien entendu, c’est nos impôts qui financent tout ça. En un mot, ils s’empiffrent et vivent sur le dos de la bête.
Cette rumeur, laborieuse classe productrice, est tout à fait vraie.
Chaque jour, le Comté doit être en mesure de produire 20 repas qui seront servis en pure perte. [A partir du 21/02/08]
Ces repas doivent se comporter, au choix, d’une viande, d’un poisson, de deux légumes, de deux fruits, de trois pains, de six épis de maïs, ou bien d’un panachage de tout cela.
Le Comte peut, s’il le désire, paramétrer précisément les repas. S’il ne le fait pas, cela est déterminé automatiquement à chaque passage de journée. L’ordre de priorité dans le choix des denrées est alors le suivant : pain, fruit, maïs, lait, poisson, viande, légume. Il est possible de remplacer chaque repas par une somme de 20 écus, et c’est ce qui est fait automatiquement si aucun ingrédient n’est disponible. [A partir du 21/02/08]
Si le Comté ne dispose ni de suffisamment de denrées ni de suffisamment d’argent, alors il perd du prestige.

II. Au niveau des villages

Les villages perdent de l’argent en corruption et gaspillage, de la même façon que les Comtés. Le montant de cette perte est environ 50 écus par jour. [A partir du 22/02/08]

III. Mandats

Dorénavant, les mandats coûtent des Points d’Etat dans le domaine du commerce, de trois façons :
* lors du transfert depuis l’inventaire du Comté ou de la mairie vers le mandat, 1 PE-Commerce est consommé par tranche de 10000 écus
* au moment où le mandat est rendu au Comté ou à la mairie, 1 PE-Commerce est à nouveau consommé par tranche de 10000 écus
* toutes les semaines, 1 PE-Commerce est consommé par tranche de 10000 écus [A partir du 23/02/08]
Pour évaluer la valeur en écus des marchandises, le cours de la veille dans l’ensemble du royaume est pris en considération.
* Il sera possible, pour les maires et les Comtés, de supprimer purement et simplement un mandat, afin de ne plus avoir à produire des PE-Commerce.

IV. Divers

* Les niveaux 3 possédant la connaissance « Fonctionnement des institutions » pouvaient jusqu’à présent, en plus de 10 PE dans le domaine des institutions, développer 10 PE dans un domaine supplémentaire choisi au hasard entre la justice, la communication, la finance et le commerce. Dorénavant, ce choix s’étend à la production de 10 PE supplémentaire dans le domaine des institutions (autrement dit, une telle personne peut, une fois sur cinq, développer 20 PE-Institutions).
* Le bonus de -50% concernant l’indisponibilité après mort ou blessure au combat a été levé
* Les soldats faisant partie d’une armée ne peuvent plus avoir une activité extérieure. Notamment, ils ne peuvent pas être embauchés ou travailler à la mine. [A partir du 22/02/08]
* Les soldats faisant partie d’une armée ne peuvent pas être mis en procès
* Les armées peuvent à présent être ravitaillées correctement par mandat. [A partir du 24/02/08]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Comté] Économie - Le prestige (Règle officielle)   Mer 11 Aoû 2010 - 12:18

Règles nouvelles pour les Comtés, les villages, les armées, les mandats... Partie 2 / 2

Le prestige des Provinces

Notes préliminaires :

- Je rappelle que comme l'absolue totalité des règles des Royaumes Renaissants, cette règle est protégée par les lois sur la propriété intellectuelle.
- Ce code sera activé à partir du 24/03/08, sous réserve que tous les éléments importants aient pu être traduits.
- Je viens de m'apercevoir qu'une chose n'a pas encore été activée : les dépenses de PE pour les mandats, chaque semaine. Ca serait fait dès le 22/02/08. L'option permettant aux maires élus et aux commissaires au commerce de supprimer des mandats sera également disponible.

I. Notion de Prestige

Chaque Comté possède un niveau de prestige symbolisant la réputation dont il jouit vis-à-vis de ses voisins et en Europe de façon générale. Un bon niveau de prestige augmente l'efficacité des armées et de la bureaucratie. Chaque Comte ou Duc est jugé par l'Histoire suivant le niveau de prestige auquel il a emmené sa province.

Le prestige est calculé avec deux chiffres après la virgule (cette précision n'est visibles que par les Comtes et Ducs en exercice) entre 0,00 et 5,50. Il est rendu public sous forme d'étoiles (dont le nombre correspond à la partie entière du prestige) :

***** : Comté admirable, connu dans toute l'Europe comme un lieu de puissance et de prospérité. On ne prononce son nom qu'avec admiration ou crainte. Les habitant de cette province sont extrèmement fiers d'eux-mêmes et savent que tout leur est possible
**** : Comté glorieux, fier et puissant. Il étend son influence sur ses voisins, possède une économie florissante et le montre.
*** : Comté valeureux. L'économie est saine, l'administration bien gérée, les rues propres. Les gens sentent bon.
** : Comté valeureux (mais mais doit faire ses preuves à l'examen), bien géré mais sans excès. A parfois un peu de mal en fin de semaine, mais se débrouille.
* : Comté en difficulté. Son économie tire la langue - il évite donc d'avoir trop de prétentions. L'administration a parfois du mal à suivre.
0 : Le terme de "Comté" ou de "Duché" est employé un peu abusivement car il ne s'agit que d'un assemblage de pauvres villages qui se méprisent mutuellement. Personne ne gère rien et renvoie la responsabilité vers d'autres. Il serait temps de demander à Attali de proposer un rapport pour redresser la barre, afin de fournir un peu de petit combustible pour le chauffage.

II. Acquisition et perte de prestige

En règle générale, et sauf exception mentionnées ci-après, le prestige s'acquiert dans le cadre de "jeux à somme nulle", ce qui signifie que si votre Comté acquiert du prestige, alors il le prend à un ou plusieurs autres Comtés.

Par défaut, un Comté possède un prestige de 2,50.

Le prestige s'aquiert principalement par l'étalage et l'utilisation de richesses de toute sorte. Les victoires militaires et diplomatiques, l'assentiment de la population à la politique menée et la présence de nobles entre également en jeu.

D'autres modes d'acquisition du prestige sont prévus.

L'ensemble de toutes les actions détaillées ici, et sauf exception précisée, fournissent une certaine quantité de prestige valable pendant 60 jours.

A. Les fêtes

Les Comtes et Ducs ont la possibilité, dans le cadre de fêtes régulières, de gaspiller un certain nombre de ressources et d'écus en pure perte. La manificience de ces dépenses somptuaire témoigne aux yeux du monde de la grandeur de la province.

Tous les 10 jours, est calculé l'ensemble des dépenses engagées par chaque Comté dans le cadre des fêtes. Pour cela, on prend en compte la valeur des marchandises et victuailles mises en jeu, au cours moyen mondial. Les écus engagés sont également pris en compte, multiplié par un coefficient. Ce coefficient est de 1,5.
Ainsi, une fête avec deux miches de pain, côtées à 6 écus l'unité, et avec 14 écus, constitue une une fête de 14x1,5 + 6 + 6 = 33 écus.

Tous les dix jours, est donc effectué un classement des Comtés ayant le plus dépensé par habitant. Le Comté ayant ainsi dépensé la plus grande valeur gagne une quantité de prestige égale à +1,00. Le Comté ayant dépensé la plus faible valeur gagne une quantité de prestige égale à -1,00. Tous les autres Comtés reçoivent, en fonction de leur valeur dépensée, une quantité de prestige comprise entre ces deux extrèmes, de façon proportionnelle à leur classement.

Ainsi, si on imagine qu'il n'existe que cinq Comtés de même population A B C D et E dans le monde, ayant dépensé respectivement 800, 40, 20, 10 et 0 écus, alors les bonus en prestige sont attribués ainsi :

A : + 1,00
B : + 0,50
C : + 0,00
D : - 0,50
E : - 1,00

En cas d'égalité dans les sommes dépensées, avantage est donné au Comté le moins prestigieux, puis, si l'égalité persiste, au Comté le plus récemment créé.

Ce bonus (ou malus) est valable 60 jours à compter de son attribution.

B. Assentiment de la population

Des sondages sont effectués auprès d'échantillon de la population afin de tester leur assentiment à la politique du Comté, dans des domaines comme l'économie, la sécurité, la défense, etc.

Tous les 12 jours, un classement est effectué, de la même façon qu'en A. Le Comté ayant les meilleures réponses gagne un quantité de prestige égal à +0,50 ; celui qui a les moins bonnes réponses -0,50. Tous les autres Comtés reçoivent, en fonction de la réponse des habitants, une quantité de prestige comprise entre ces deux extrèmes, de façon proportionnelle à leur classement.

Les questions et les taux de réponses sont fournis au comte, qui dispose ainsi d'indicateurs de confiance dans différents domaines.

Les Comtes n'ont pas le choix de la question posée pour chaque période, qui est tirée au sort et qui est la même dans tout le monde. Les sondages consistent, pour l'instant, à demander son avis au personnage concernant les assertions suivantes :
- La politique économique et fiscale menée par votre Comté/Duché est bonne.
- La politique de sécurité et de justice menée par votre Comté/Duché est bonne.
- La politique de diplomatie et la défense de votre Comté/Duché est bonne.
- Vous vous sentez bien intégré à votre Comté/Duché.
- Vous estimez que les représentants de votre Comté/Duché vous tiennent au courant de la situation dans la province, et dans les provinces voisines.

Ces questions sont posées équiprobablement, à l'exception de la première, qui a un probabilité d'apparition double.

Ce bonus (ou malus) est valable 60 jours à compter de son attribution.

C. Points de cour

Tous les 30 jours, on compte l'ensemble des points de cour acquis par les habitants de chaque Comté. Le Comté ayant ainsi acquis le plus grand nombre de points de cour par habitant gagne une quantité de prestige égale à +1,00, alors que le Comté ayant acquis le plus faible nombre de points de cour en perd autant. Tous les autres Comtés reçoivent, en fonction de etc etc.

Ce bonus (ou malus) est valable 60 jours à compter de son attribution.

D. Evénements du jeu

Un certain nombre d'événements de jeu modifient le prestige des Comtés. Les bonus sont saisis manuellement par moi-même, et il faut donc me prévenir par courrier IG ou par MP sur le forum français, en écrivant exclusivement en anglais ou français. Seuls les porte-parole des Comtés sont autorisés à me soumettre des requêtes de bonus, en exprimant clairement leur demande et en donnant un titre clair et explicite à leur message.

La liste d'événements est donnée ci-dessous à titre d'information. Elle n'est pas exaustive ni précise. De façon général, c'est l'administrateur qui détermine le montant des bonus/malus, ainsi que la définition précise des références

Ici, il y a des subtilités, donc je mets des lettres à chaque paragraphe. Les paragraphes au-delà du a) peuvent être sautés par ceux qui ne sont pas en responsabilité des armées.

a) Enoncés des événements

- Une victoire militaire stratégique rapporte un bonus de +1,50 au vainqueur. Le perdant perd 1,50.
- Une victoire militaire tactique rapporte un bonus de +0,50 au vainqueur. Le perdant perd 0,50.
- Une initiative diplomatique remarquée rapport jusqu'à jusqu'à +0,50.

b) Premier principe

De façon générale, l'attribution de bonus et de malus, dans l'étude d'un événement ou d'un groupe d'événement, ne dépend que de l'état initial et de l'état final considérés. A même état initial et même état final doivent correspondre un même bonus.

Corrolaire : Le retour à une situation militaire précédente doit entrainer un retour aux bonus/malus précédents.

c) Cas où le vainqueur n'est pas un Comté

Dans le cas où le vainqueur d'un affrontement est une armée non-liée à un Comté, le bonus positif ne s'applique à personne alors que le malus s'applique bien au perdant.

Exemple : Si la Provence finance des armées franches qui parviennent à s'emparer d'une ville du Languedoc sans combattre, et qu'on considère qu'il s'agit là d'une défaite stratégie pour ce dernier, alors le Languedoc perdra 1,50 de prestige, mais la Provence ne gagnera rien.

d) Cas où le perdant n'est pas un Comté

Dans le respect de la règle c), dans le cas où la défaite est subie par une armée non-liée à un Comté, aucun bonus ou malus n'est appliqué, sauf si on peut déterminer de façon externe, et plus ou moins clairement que l'armée défaite tentait d'agir en sous-main pour le compte d'un Comté. Dans ce cas, bonus (pour le vainqueur) et malus (pour le Comté caché derrière l'armée défaite) s'appliquent, avec un coefficient variant de 0 à 1 suivant la pertinence et la clarté des éléments attestant la manoeuvre du Comté défait. Afin d'établir ces faits, le porte-parole du Comté prétendant au bonus peut faire usage d'absolument tous les moyens.

Exemple : La Provence finance des armées franches afin de destabiliser le Languedoc. Si ces armées sont vaincues et qu'on considère qu'il s'agit là d'une victoire tactique, alors il est possible au porte-parole du Languedoc de prétendre à un bonus maximal de 0,50 (et ainsi d'infliger un malus maximal de 0,50 à la Provence). Une décision d'arbitragre de l'administrateur peut, par exemple conclure à un bonus de 0,25 pour le Languedoc et à un malus de 0,25 pour la Provence.

e) Priorité des règles

Il est a noter que la règle c) s'applique avec une importance plus grande que les règles d) et e)

Exemple : Reprenons l'hypothèse où la Provence finance des armées franches qui parviennent à s'emparer d'une ville du Languedoc sans combattre, entrainant donc un malus de 1,50 pour le Languedoc, sans contrepartie positive. Si, après cette prise, une armée Provençale prend sans combat la ville franche conquise par l'armée neutre, alors, par respect de la règle c), la Provence gagnera 1,50 et le Languedoc ne perdra rien de plus.
En effet, la situation initiale et la situation finale sont les mêmes que dans le cas où la Provence aurait pris la ville au Languedoc avec ses propres armées, sans passer par des armées tierces.

f) Les morts, les blessés, les bris d'armes, ainsi que l'effroi causé par la défaite au combat des uns ou des autres sont pris en compte lors de la détermination des situations.

g) Explication sur les évéments diplomatique.


Exemple : La tenue d'une "conférence de paix" en Touraine dans le cadre d'une guerre entre le Domaine Royal et la Bretagne peut rapporter jusqu'à +0,50 à la Touraine.

Note : L'attribution d'un tel bonus entraine en contrepartie un malus de -0,50 attribué à la totalité des autres Comtés d'Europe. Ce malus est équitablement réparti. En cas d'égalité pour l'attribution des centièmes de points résiduels, pénalité est donné aux Comtés les plus prestigieux, puis, si l'égalité persiste, aux Comtés les plus anciennement créés.

h) Ces bonus (ou malus) sont valables 60 jours à compter de leur attribution.

E. Evénements de jeu négatifs automatiques

Ces événements sont les seuls (si ont excepte certains cas particulier de D.) à ne pas avoir de contrepartie positive.

Capitale occupée par une armée étrangère : -2,00 pendant toute la durée de l'occupation + 60 jours à partir du retrait de l'armée (non cumulable : si une deuxième prise a lieu, la première prise n'entraine plus de malus)
Révolte dans un village : -0,20 pendant 30 jours (cumulable)
Révolte dans la capitale : -1,00 pendant 30 jours (non cumulable)
Cessation de paiement : -10,00 pendant 60 jours

III. Influence du prestige

D'autres types d'influences du prestige sur la conduite du Comté seront périodiquement ajoutés.

A. Influence sur les armées

Les armées reconnues par le Comté ont un bonus/malus (lors de la détermination du rapport de forces) selon le prestige de la province.

0 : -20%
* : Aucun modificateur
** : +20%
*** : +40%
**** : +70%
***** : +100%

B. Influence sur l'administration

Le nombre de PE-Institutions consommés par heure dépend du prestige du Comté.

0 : Deux PE toutes les heures => 48 PE/j
* : Un PE et demi toutes les heures => 36 PE/j
** : Un PE toutes les heures => 10 PE/j
*** : Un PE toutes les deux heures => 12 PE/j
**** : Un PE toutes les deux heures (sauf à 4h et 6h) => 10 PE/j
***** : Aucun PE n'est consommé => 0 PE/j
Revenir en haut Aller en bas
 
[Comté] Économie - Le prestige (Règle officielle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Comté] Économie - Le prestige (Règle officielle)
» Règle sur la bataille navale.
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» [Guide]Le prestige
» La Comté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château du Comté du Poitou :: UNIVERSITE & FACULTE COMTALE :: Faculté Comtale :: Bibliothèque Poitevine :: Le Comte et le Conseil-
Sauter vers: