Château du Comté du Poitou

Forum issu des Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Fonctions comtales] Généralité - Les Fonctions Comtales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Fonctions comtales] Généralité - Les Fonctions Comtales   Mer 11 Aoû 2010 - 13:06

Russocarine a écrit:
Je vous propose ici un guide couvrant l'ensemble des fonctions comtales, que ce soit en vous indiquant où trouver les ouvrages de référence existant, où en mettant à disposition de nouveaux ouvrages de ma collection privée.

La publication de l'ensemble prendra un peu de temps, car je dois faire travailler les enlumineurs et les copistes sur certains détails de présentation.

Je vous remercie de me signaler les erreurs qui auraient pu se glisser dans les documents

Table des matières

Les élections & démissions

Le Comte / Duc
Le Porte Parole
Le Commissaire au Commerce, par Russocarine, Bibliothèque du Cabinet des Finances
Le Bailli, par Russocarine, Bibliothèque du Cabinet des Finances
Le Commissaire aux Mines
Le Prévot, par Darkofdragon, Université du Royaume

Le déroulement d'un procès, par Alsbo.le.Grand, lecouscous, Morthya (étudiants) et Guillaume_de_Jeneffe, frèreNico, Egmont (maîtres), Université du Royaume
Le Procureur, par Lancelote
Le Juge, par Jakethesaint, Université du Royaume
Le Connétable
Le Capitaine

Russocarine a écrit:
Les Listes pour les élections du Duché/Comté

Les élections comtales ont lieu tous les 60 jours (2 mois). Elles permettent d'élire le conseil du comté.

Les candidats doivent se regrouper au sein de listes qu'ils déposent au château. La tête de liste forme sa liste et inscrit les onze autres membres, qui doivent tous être au moins de niveau 1. Ceux-ci doivent ensuite confirmer leur inscription personnellement. La tête de liste débourse 200 écus pour déposer la liste.

Deux conditions sont nécessaires à la validation de la liste :

  • La liste, en sus des 200 écus versés lors de sa création, doit réunir 1000 écus, grâce à des dons, des parrainages, etc. N'importe quel joueur peut participer à cette somme, qu'il soit ou non inscrit sur la liste.
  • La liste doit, au jour des élections, être composée de 12 membres ayant validé leur participation.
Si l'une de ces deux conditions n'est pas respectée au jour de clôture du dépôt des listes (soit 7 jours avant les élections), alors la liste n'est pas validée. Une liste peut cependant être validée pendant la période électorale.

Certains Comtés/Duchés ont des lois électorales: être résident dans la province (éventuellement depuis un certain temps), ne pas avoir de casier judiciaire, être propriétaire de ceci ou cela, avoir réuni xxx signatures de parrainage, avoir reçu l'aval d'une commission, avoir un quota de membres baptisés etc. Le non-respect des lois électorales peut entrainer, selon les lois de la province, l'invalidité de la candidature d'un des colistiers ou de l'ensemble de la liste. Accessoirement, cela peut aussi entrainer des procès.

Les Elections au Duché/Comté

Les élections pour désigner le Conseil du Comté se déroulent suivant un scrutin de liste à la proportionnelle au plus fort reste.
Chaque liste obtient un nombre de sièges au Conseil en rapport avec le nombre de voix qu'elle a réuni lors des élections. Les représentants de chaque liste au Conseil sont désignés par ordre d'inscription sur leur liste.

Exemple :
Il y a 1000 suffrages exprimés et 3 listes en présence
* Une liste "Patriciens" qui recueille 55% des suffrages, donc 550 votes
* Une liste "Lys" qui recueille 35%, donc 350 votes
* Une liste "Bidon" qui recueille 10%, donc 100 votes

Il y a 12 postes, 1000 suffrages, donc on accorde 1 siège par tranche de 1000/12 = 83,33 = 83 voix
Au premier round, on accorde donc
* 550/83 = 6,6 = 6 sièges pour les Patriciens (restent 52 voix)
* 350/83 = 4,2 = 4 sièges pour le Lys (restent 18 voix)
* 100/83 = 1,2 = 1 siège pour Bidon (restent 17 voix - bon défection ça tombe pas comme je voulais, tant pis on s'en fout c'est un exemple =) )
Il reste donc ici 1 siège à accorder. Il va à la liste qui a le plus fort reliquat de voix après l'opération, donc ici les Patriciens.

Bilan :
Siègent au conseil :
* les 7 premiers sur la liste des Patriciens
* les 4 premiers sur la liste du Lys
* la tête de liste Bidon.


Une fois désignés, les membres du Conseil se réunissent pour designer le Comte parmi eux à la majorité des suffrages exprimés. Ils ont deux jours (48h) pour ce faire. Si tous les conseillers votent en moins de 48h, le résultat ne sera quand même connu qu'au bout de 48h.
Si aucun conseiller n'obtient la majorité des suffrages exprimés, un 2nd tour est organisé, et s'il le faut ensuite un 3ème etc etc.
Pendant la période de choix du nouveau Comte/Duc, les conseillers du conseil sortant ont toujours accès à leurs bureaux, et sont en charge de la gestion quotidienne de la Province. Pendant cet inter-règne, les conseillers qui ne sont pas réélus ne peuvent pas démissionner.

Exemples
Riri 1 voix, Fifi 4 voix, Loulou 7 voix: 12 votants, la majorité est de 7 voix, Loulou est élu
Riri 1 voix, Fifi 5 voix, Loulou 6 voix: 12 votants, la majorité est de 7 voix, il ya aura un 2nd tour
Fifi 5 voix, Loulou 6 voix, 1 abstention: 11 votants, la majorité est de 6 voix, Loulou est élu


A l'issue de chaque tour de vote, les conseillers reçoivent un récapitulatif nominatif des votes. Ils savent donc exactement qui a voté pour qui.
Enfin, une fois élu, le Comte distribue, parmi les membres du Conseil, les différentes fonctions. Le jour de l'élection est le seul jour où il peut effectuer autant de nominations qu'il le veut.

Le Conseil du Duché/Comté

Le Conseil du Comté est composé de douze membres élus. Parmi eux, 10 ont une fonction In Gratibus:

  • Le Duc/Comte, élu par les membres du Conseil, nomme et révoque les conseillers. Il gère le prestige. Il est en charge de la bonne marche du Comté le temps de son mandat.
  • Le Bailli gère les finances du Comté. Il est en charge des étables, et embauche les fonctionnaires nécessaires. Il peut suppléer le CaM pour l'entretien des mines
  • Le Commissaire aux Mines dirige l'exploitation des mines et nomme les Chefs de Port.
  • Le Commissaire au Commerce s'occupe des achats et ventes de produits sur la foire, avec les maires ou avec des marchands ambulants.
  • Le Connétable est en charge des stocks d'armes du Comté, et d'opérations de trésorerie liées aux maréchaux. Il peut également être en charge des douanes.
  • Le Prévôt des Maréchaux embauche les maréchaux dans les différents villages en fonction des rumeurs de révolte. Il a souvent une fonction de police: recueil de plaintes, suivi des marchés, etc.
  • Le Capitaine dirige l'armée du Comté. Il donne ou retire les agréments aux armées.
  • Le Procureur intente et mène les procès.
  • Le Juge rend la justice.
  • Le Porte-Parole communique au bon peuple la politique du gouvernement.
  • Les 2 autres conseillers peuvent avoir des missions précises qui leur sont attribuées.

Les Démissions

Tout conseiller peut démissionner du conseil. (Aucune confirmation n'est demandée IG). Il peut arriver qu'un délai de prévenance ait été défini dans les lois locales.
Quand un conseiller démissionne, il est remplacé par le suivant sur la liste. Quand le 12ème démissionne, il n'est pas remplacé.

Exemples:
les candidats 1, 2, 3, 4 d'une liste sont élus.
le 3 démissionne: le 5 entre au conseil. les candidats 1, 2, 4, et 5 sont au conseil.
le 2 démissionne: le 3 re-rentre au conseil, puisque c'est le suivant disponible après le 2. les candidats 1, 3, 4, et 5 sont au conseil.
le 1 démissionne: le 2 re-rentre au conseil. le 1 ne pourra pas re-rentrer au conseil (en tout cas, pas pendant ce mandat). les candidats 2, 3, 4, et 5 sont au conseil.
les candidats 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 , 10 démissionnent en cascade. les candidats 11 et 12 sont au conseil. au passage, il y a aussi 2 sièges vides.


Si le Comte/Duc démissionne en cours de mandat, le conseiller suivant de sa liste entre au conseil, puis de nouvelles élections ont lieu. Elles durent 48h, comme une élection normale. Celui qui en sort élu a le titre de Régent.

Les Morts & Eradiqués

Un candidat mort, peu importe la raison, continue à occuper sa place dans une liste électorale. Il peut être élu ou appelé à siéger en cours de mandat.

Un conseiller mort ou éradiqué, continue à occuper sa place au conseil. Il n'est pas possible de lui faire quitter le conseil.
Si le Comte/Duc venait à décéder où être brulé vif en cours de mandat, la seule solution d'assurer la gestion de la province serait une prise de chateau.

Russocarine a écrit:
le Comte

L'immense majorité du travail du Comte ne se fait pas dans son bureau. Cependant, voilà ce qui lui incombe et qu'il ne peut pas déléguer.



Nommer et Révoquer les conseillers
Le jour de son élection, le Comte peut nommer et révoquer autant de conseillers qu'il le souhaite. Les révocations ne sont pas des exclusions du conseils, mais font passer le conseiller concerné à la charge de "conseiller sans poste"
Les jours suivants, le Comte peut révoquer autant de conseillers qu'il le souhaite, mais il ne peut en nommer que 2. C'est un point à noter lors des démissions en cascades, ou des chaises musicales pour retraites.

Modifier les options du Comté

Le Comte peut passer les mines en "entretien automatique". Elles seront entretenues chaque jour s'il y a assez de pierre et fer, mais aucune amélioration ou remise en état ne sera possible. L'entretien automatique ne coute pas d'argent au Comté.

Le Comte décide de la somme minimum allouée aux forces de l'ordre chaque semaine. Le Bailli ne peut pas verser moins que cette somme tant qu'il n'oublie pas de la verser...

Nommer un nouveau recteur
ça parle tout seul non ?

Si le Coms n'entre pas de nom et choisit "nommer", alors l'Université n'a plus de recteur.

Gérer l'agrément des hauts fonctionnaires
pour l'instant ça ne sert à rien, mais ça fait toujours plaisir.


Gérer les repas du chateau
Chaque jour le Comté consomme 20 festins en frais de bouche, si les festins ne sont pas disponibles, 20 écus sont prélevés des caisses par festin manquant. C'est le Comte lui même qui donne les festins, mais c'est au CaC de lui dire quel produit il est préférable de manger.
Citation :
Chaque jour, le Comté doit être en mesure de produire 20 repas qui seront servis en pure perte.
Ces repas doivent se comporter, au choix, d’une viande, d’un poisson, de deux légumes, de deux fruits, de trois pains, de six épis de maïs, ou bien d’un panachage de tout cela.
Le Comte peut, s’il le désire, paramétrer précisément les repas. S’il ne le fait pas, cela est déterminé automatiquement à chaque passage de journée. L’ordre de priorité dans le choix des denrées est alors le suivant : pain, fruit, maïs, lait, poisson, viande, légume. Il est possible de remplacer chaque repas par une somme de 20 écus, et c’est ce qui est fait automatiquement si aucun ingrédient n’est disponible.
Si le Comté ne dispose ni de suffisamment de denrées ni de suffisamment d’argent, alors il perd du prestige.

puis


Le Prestige
voir parce que c'est très bien fait.

Russocarine a écrit:
Le Statut de Régent

Edit de l'Assemblée des Pairs de France
Citation :
De l'assemblée des pairs de France

A tous présents et advenir,

Salut.

Considérant les demandes récurrentes de précision sur les pouvoirs d'un régent, et compte tenu de la coutume systématiquement rappelée par le Grand Chambellan lorsque le cas se présente,

Informons qu'un régent a mandat pour gérer sa province "en bon père de famille", autrement dit qu'il assure la gestion courante de la province et lui permet de conserver stabilité le temps nécessaire pour qu'un comte légitime soit élu. En revanche, il n'a pas autorité pour modifier les institutions de son comté, déclarer une guerre, signer des traités ni promulguer des lois engageant sa province au delà de son mandat.

Un régent n'étant pas élu, il ne peut orienter la politique de sa province, il est seulement là pour assurer la transition en attendant un comte élu. Tout document ou loi signé par un régent ne sera valable que durant son mandat et devra ensuite être confirmé par un comte légitime pour perdurer. Il peut instaurer un impot ponctuel si la situation économique le nécessite dans le cadre de sa gestion en bon père de famille, mais pas un impot régulier perdurant au delà de son mandat.

Les codex locaux ne sauraient attribuer à un régent d'avantage de légitimité que ne lui en confère la coutume royale (la primauté du droit roral impose qu'un codex local ne peut être que plus contraignant que les lois et coutumes royales, jamais moins).

Pour la bonne marche des institutions locales avant dire droit,

Faict à Paris le 06 mai 1457
Pour la pairie de France,

Sa Seigneurie Thibaud-Xavier de Ludgarès, duc de Lapalisse, Baron d'Arfeuilles et d'Herment, Seigneur de Commières et de Saint-Saturnin, Pair de France
Par interim du Primus inter pares




Edit de Sa Majesté Levan III

Citation :
Préambule :

Est appelé régent toute personne dirigeant une province françoise sans bénéficier de la légitimité de comte ou duc régulièrement élu par les habitants de ladite province. Par extension est appelé conseil de régence toute équipe administrant une province françoise sans bénéficier de la légitimité accordée par une élection valide par les habitants de la province, ainsi que tout conseil ducal ou comtal dès lors qu’il est dirigé par un régent. La régence nécessite validation par la chambre des pairs de France et dure jusqu’à la tenue de nouvelles élections comtales/ducales.

Article 1 : De l’accession à la régence :

Une régence peut-être mise en place notamment dans les cas suivants :

- Suite à vacance du pouvoir (décès, absence, démission du comte/duc légitime)
- Invalidation des résultats de l’élection comtale/ducale par la pairie
- Défaut d’allégeance au Roy de France
- Allégeance refusée par le Roy de France
- Prise de pouvoir par révolte ou par la force armée

Elle est soumise dans tous les cas à l'approbation de l'assemblée des pairs du Royaume de France.

Article 2 : Des pouvoirs du régent/du conseil de régence :

Un régent/conseil de régence a pour mission d’administrer sa province « en bon père de famille » pour en assurer la stabilité en attendant la tenue d’élections comtales/ducales régulières. Il dirige en conséquence les institutions de sa province.

Toute décision ou mesure prise par un régent/conseil de régence ne peut avoir de portée que sur la durée de son mandat.

Un régent/conseil de régence ne peut en aucun cas modifier les orientations de la politique de sa province, réformer ses institutions, ennoblir, engager sa province dans une guerre - attendu qu'au contraire de la défense et de la riposte, l'attaque n'est pas de son pouvoir - céder ou acquérir terres de ou pour sa province.

Article 3 : de l'usage des scels provinciaux :

Un régent n'étant pas feudataire en titre, et ne pouvant engager sa province sur la durée, il ne peut en aucun cas utiliser les scels officiels de sa province pour sceller et signer quelque document que ce soit. Si le régent n'est pas d'extraction noble, une dérogation peut être accordée par édit scellé du Roy d'Armes de France.

Article 4 : de l'allégeance au Roy de France :

Pour être habilité à administrer sa province, le régent doit prêter allégeance au Roy de France. Il indique ainsi respecter les lois royales, connaître ses prérogatives et devoirs et s'y plier.

Article 5 : du conseil des Grands Feudataires :

Une fois l'allégeance acceptée par le Roy de France ou l'un de ses représentants, le régent est invité à accéder au conseil des Grands Feudataires. Il n'y dispose en revanche pas du vote de sa province, n'étant pas feudataire en titre.

Article 6 : du fief de retraite :

L'attribution d'un fief de retraite au régent s'effectue selon les règles héraldiques en vigueur.

Au Louvre, le 27 de Mai 1457,

SMLIII




Russocarine a écrit:
Le Porte Parole

Le Porte Parole est en charge de l'affichage officiel de la Province, en gargote, et au château. Il travaille avec des relais locaux (crieurs de bans, médiateurs, colleurs d'affiches etc...) pour transmettre les informations à toutes les villes. A noter qu'une loi non affichée (le délai varie selon les provinces) n'est pas réputée applicable.
Le Porte Parole peut rédiger les annonces à la place du Régnant (Duc/Comte), mais c'est au Régnant de les valider en y apposant son sceau.

Le Porte Parole peut en général s'exprimer en public au nom du conseil, l'étendue de sa délégation sera précisée dans les lois locales. Il doit cependant bien sur veiller à ne pas divulguer d'informations confidentielles ou stratégiques sans autorisation du Régnant.

Le Porte Parole, à l'aide de son équipe de crieurs de bans / médiateurs se doit de faire remonter les doléances des résidents au conseil comtal.

Depuis son bureau, il peut envoyer un courrier à tous les maires de la Province.


Il gère aussi le calendrier de la Province

Tous les 7 jours, le Porte Parole peut ajouter un évènement que tous les administrés du Comté/Duché voient dès qu'ils pointent le nez dehors (IG à la première connexion).
Pour le Porte Parole, l'utilisation du calendrier ne consomme pas de points de communication. Le message peut faire 400 caractères maximum.


Ouvrages Annexes
*les sceaux, par feu Rekkared, Bibliothèque de la Hérauderie
* Du discours diplomatique, par feu Rekkared, Bibliothèque de l'Université du Royaume

Russocarine a écrit:
Guide de la charge de procureur,par Lancelote, (original supposé à l'Université du Royaume)

De la coopération

Il paraît important d'insister tout d'abord sur la coopération entre les corps judiciaires.
En effet, la coopération entre le corps de la justice, pour le procureur, avec celui de la Maréchaussée est très importante. Elle doit etre privilégiée.
Le procureur et le prévot des maréchaux doivent travailler main dans la main afin de pouvoir mener à bien la justice.
Car si un procureur n'est pas appuyé par le Prévot ou inversement, la justice se trouve paralisée.
Il est donc nécessaire pour le Comte, lorsqu'il forme son conseil, de veiller à ce que le prévot et le procureur soient des personnes qui s'entendent aussi bien dans le travail que dans les relations individuelles. Car n'oublions pas que le procureur ne peut réunir toutes les pièces à convictions et que c'est à la police du duché de lui fournir ces pièces à convictions, ces preuves absolument necessaire afin de prouver la culpabilité de la personne mise en procès. De plus, une bonne communication et donc une bonne entente entre les services de police et le procureur permettent des interventions plus rapide et plus efficaces, tant de la police que de la justice.

De la garde à vue

Vous pouvez mettre en prison avant le procès une personne si vous craignez qu'elle quitte le territoire. Cependant pour ce faire, il faut écrire au Roy de France, car vous ne pouvez le faire vous meme ( Meme si vous avez cette possibilité officiellement dans votre Bureau ).
Cependant la détention préventive doit etre apliqué dans des cas particuliers, et ne doit pas continuer durant le procès. De plus, comme vous vous en doutez, la garde à vue doit rester exceptionnel et doit etre demandé uniquement pour des motifs graves. Dans le cas ou ce ne serait pas le ca, il faut faire jouer la coopération judiciaire inter-provinces.


De la mise en Accusation

Le choix du chef d'accusation lors de la mise en procès paraît etre un point clé qui est souvent négligé. Si celui-ci était mal choisi, et si le juge condamnai le prévenu dans les termes de l'acte d'accusation , il y aurait Vice de Forme car l'accusé serait condamné pour un crime qu'il n'aurait pas commis.
Je m'explique :
Si par exemple une personne embauche une autre personne à un salaire inférieur que celui défini par le Duché ou la Mairie, il s'agit alors d'un cas d'esclavagisme. Si vous mettez en procès cette personne pour spéculation, elle ne peut alors etre condamner, et si elle venait a l'etre en ces termes par inadvertance du juge, le jugement serait inexorablement revisé en cas d'appel.
( Les motifs d'accusations doivent etre défini par la loi, et si dans votre Duché ou Comté ce n'est pas le cas, je vous invite a proposer a votre Comte une définition de ces accusations avec les peines correspondantes afin
d'éviter tout Vice de Forme. J'invite d'ailleurs à lire le Livre VI du Coutumier Orléanais]Coutumier Orléanais. )

Il existe cependant deux solutions à ce problème, la première est la rigueur et donc de faire en sorte de ne jamais se tromper.
La seconde est sans doute la solution de facilité pour le procureur et donne une responsabilité plus grande au Juge. Cette solution est la modification de la législation de facon a ce que la loi permette au Juge dans son verdict de redéfinir le chef d'accusation et donc de pouvoir condamner la personne pour le bon motif.


Le Vice de Forme

Le Vice de Forme est le plus gros défaut dans les procès aujourd'hui. La plupart des procès aujourd'hui sont viciés. Cela s'explique, a mon avis par trois raisons principales qui sont :
- La mauvaise connaissance de la loi concernant la procédure
- Un laissez aller de la part du procureur au cour de son mandat
- Une faible expérience.

Je tiens à insister sur ce point qui me paraît essentiel. Si un procès contient un vice de forme, meme si le prévenu est coupable de meurtre, le procès pourrait etre révisé en seconde instance. Car la justice ne peut etre rendu en enfraignant la loi.
Il faut donc impérativement etre attentif au bon déroulement du procès selon les règles établies par la loi. Si le déroulement du procès n'est pas défini par la loi vous pouvez adoptez celui que je propose dans la partie suivante qui me paraît fort correct et je vous conseil de le proposez à votre conseil afin qu'il soit adoptez.


Déroulement type du Procès

Après avoir mis en procès la personne soupconnée d'avoir fauté, vous devez écrire l'Acte d'accusation . Je préconise d'expliciter dans l'Acte d'accusation le chef d'accusation, de donner les preuves en votre possession montrant la culpabilité de l'accusé et de nommer les personnes que vous souhaitez entendre.
Je conseille ensuite d'attendre que l'accusé et déposé sa défense avant d'appeler à la barre les témoins pour que vos témoins ne dépose pas leurs témoignages avant la première plaidoirie de la défense.
Lorsque vos témoins et ceux de l'accusé auront déposé leurs témoignages, vous devez alors faire votre Réquisitoire. Dans celui ci je préconise le rappel du chef d'inculpation, la synthèse des témoignages, un rappel des preuves et la demande de sanction. Pour ce qui est de la demande de sanction je vous conseille fortement de relire vos lois ainsi que la charte du Juge définissant les peines maximales afin de ne pas exagérer et de ne pas influencer a mal le juge.


De la rédaction


J'aimerai attirer l'attention sur le fait que la justice doit se montrer professionnel tant sur le fond que sur la forme et donc faire très attention à la rédaction de la mise en accusation et du réquisitoire.
Il faut, je crois, garder en tete que les interventions du procureur sont écoutées et lues par beaucoup de gens. Je considère donc que le Procureur doit faire très attention à sa rédaction en la soignant particulièrement. ( synthaxe, orthographe, formulation etc. )
De plus cela permet de valoriser la justice aux yeux du peuple. Car un procès, lu ou entendu par le peuple, où le procureur ne ferait aucun effort de style pour ses interventions, serait préjudiciable à l'image de la justice.
Je conseille aussi a des fins pratique de dater et de signer chacunes des interventions et incite tous les procureurs a demander aux témoins et aux accusés d'en faire de même. Il faut toujours avoir à l'esprit que l'accusé peut faire appel et que donc d'autres juristes vont examiner le procès . Il faut donc qu'il soit clair et précis.
J'insiste aussi sur la présentation des preuves.
N'oubliez surtout pas de toujours présenter les preuves de manière RP, car si vous ne le faites pas, et que les preuves que vous fournissez proviennent de lieu qui pourrait etre assimilé comme Hors Role Play, alors les preuves pourrait etre déclaré nul et non avenu. Tandis que si vous les présentez de manière correcte et Role Play alors, elles pourront je le pense, dans la plupart des cas, etre acceptées.


Du risque de mélange

Dans ma carrière de Procureur il m'est arrivée de voir des amalgames se faire dans des procès fort facheux.
Le cas le plus fréquent est celui du "deux en un", si je puis m'exprimer ainsi.
Je vous donne un exemple afin de rendre plus compréhensible ce cas :
une personne est accusée initialement de trouble à l'ordre public et on rajoute des preuves demontrant une escroquerie, bref deux choses bien distincte. Il faut pour cela soit faire une mise en accusation globale ( ce qui sous entend d'avoir les preuves concernant les deux délits avant le procès ) et si ce n'est pas le cas il faut alors faire deux proces ( dans le cas ou le deuxième délits ou crimes a lieu durant le procès ).


Du droit a l'aide

Je tiens, pour finir, a préciser, que tout procureur en difficulté sur un point de justice a le droit, si ce n'est le devoir, de demander a la cour d'appel un renseignement.
Mais avant de demander à la cour d'appel je conseil aux procureurs d'aller lire les documents se trouvant ici, ici, ici aussi, un peu là, et bien sur ici, encore un peu par là, et ici pour finir.

Par Lancelote de Nagan, Baronne de Castelnau de Bonnefonds et deChatillon-Coligny, maitre conférencière sur la justice et le Droit à l'université politique des Royaumes, Ancienne procureur du Languedoc, Ancienne prévots en Orléannais, Procureur Général du Roy.

Russocarine a écrit:
Le Connétable

Les armes

Le connétable gère le stock d’armes du Comté
(bureau en v2 duché >> chateau >> accéder à la foire du Comté >> Bureau du Connétable).

Les achats : épées, boucliers et bâtons (manches) peuvent être achetés par le CaC ou le Connétable sur la foire du Comté ou par des mandats faits par le CaC et le Bailli. Pour pouvoir acheter des armes, le Connétable doit avoir de l'argent dans sa trésorerie.
(à vérifier pour les haches, mais le connétable devrait pouvoir les acheter et les voir dans son inventaire)

Les stocks : le CaC et le Connétable voient le stock de bâtons (et de haches - à vérifier). Seul le Connétable voit le stock d’épées et de boucliers.

La distribution des armes : seul le Connétable peut attribuer des armes (épées et bouclier). Pour cela, il peut :
* les mettre en vente à la foire
* les attribuer avec un mandat : attention le connétable doit faire son mandat tout seul: il ne voit pas les mandats du bailli et le CaC ne peut pas rajouter de marchandises dans un mandat du Connétable.
Comme avec tout mandat, les armes ne pourront pas être « données » au destinataire. Elles devront être vendues et remboursées. Le mandat devra donc contenir soit quelques manches permettant au mandaté de récupérer avec de multiples transactions le prix payé pour l'arme, soit quelques manches et de l'argent, au cas où le mandaté n'aurait pas sur lui assez d'argent pour acheter l'arme. Pour pouvoir mettre de l'argent dans le mandat, le connétable doit avoir de l'argent en trésorerie.



La paye des gardes.
(bureau en v2 duché >> chateau >> Caserne >> Recrutement).

Chaque jour, pour assurer la sécurité des villes, les villes sont gardées par des miliciens embauchés par la mairie, et des « chef-maréchaux » embauchés par le Prévot
Pour envoyer les offres d’embauche, le Prévot a besoin d’argent, argent qui lui est transmis par le Connétable. Le Connétable n’ayant pas accès aux coffres du Comté, cet argent est alloué par le Bailli.
Le Comte/Duc fixe un montant minimum hebdomadaire, ce montant hebdomadaire pouvant être revu par le Bailli, mais seulement à la hausse. C’est cette somme qui est versée au Connétable le dimanche matin, exactement au moment où l’argent restant de la semaine passé est retiré des caisses du Prévot pour retourner au Comté/Duché. Il est donc très important que le Connétable transfère les fonds le dimanche matin, afin de ne pas bloquer les embauches des gardes.
Pendant la semaine, le Bailli peut réallouer de l’argent, cet argent transite par le Connétable. Le Bailli ne donne jamais l’argent directement au Prévot.

Russocarine a écrit:
Le Capitaine

Le Capitaine est le seul à pouvoir

  • donner l'agrément comtal à une armée se trouvant sur le territoire de la Province. L'agrément permet de bénéficier du bonus de prestige de la province
Citation :
0 : -20%
* : Aucun modificateur
** : 20%
*** : 40%
**** : 70%
***** : 100%

  • retirer l'agrément comtal à une armée précédemment agréée. L'agrément peut être retiré à une armée se trouvant hors de la Province.
  • être chef d'armée sans être noble. Il doit cependant être érudit (niv3) et avoir plus d'un an d'ancienneté.
Les autres charges et responsabilités du Capitaine dans les forces armées de la Province dépendent des lois locales, notamment du code militaire.

Il est courant que la Province ait un dignitaire militaire permanent (Général, Sénéchal, Maistre de Camp etc...), non élu, qui assure la continuité de la gestion des forces armées. Selon les lois locales, ce dignitaire a plus ou moins de pouvoir.

Chaque Etat-Major digne de nom dispose d'un manuel détaillant la création et le fonctionnement d'une armée. (ce n'est pas un oubli si je n'en joins pas un)

Russocarine a écrit:
Le Prestige par Ysa, Bibliothèque du Cabinet des Finances

Chaque province possède un niveau de prestige symbolisant la réputation dont il jouit vis-à-vis de ses voisins et en Europe de façon générale au départ 2,5 pour tous. Un bon niveau de prestige augmente l'efficacité des armées et de la bureaucratie. En règle générale, le prestige s'acquiert dans le cadre de "jeux à somme nulle", ce qui signifie que si votre province acquiert du prestige, alors il le prend à un ou plusieurs autres provinces.

Un jeu de somme nulle est un jeu où la somme des gains de tous est égale à 0.

Comment est calculé ce niveau de prestige ? Tout simplement en additionnant tous les résultats des fêtes, des sondages et des points de noblesse, et en ajoutant 2,5 qui est la base de départ de toute province pour le prestige.



I - ACQUISITION ET PERTE DE PRESTIGE

A : LES FÊTES :

Tous les dix jours, est donc effectué un classement des Comtés ayant le plus dépensé par habitant. Le Comté ayant ainsi dépensé la plus grande valeur gagne une quantité de prestige égale à 1,00. Le Comté ayant dépensé la plus faible valeur gagne une quantité de prestige égale à -1,00. Tous les autres Comtés reçoivent, en fonction de leur valeur dépensée, une quantité de prestige comprise entre ces deux extrêmes, de façon proportionnelle à leur classement.

Ce bonus (ou malus) est valable 60 jours à compter de son attribution. Il sera donc déduit du calcul du prestige 60 jours après sa prise en compte.

Point important : un bonus de 50 % est attribué à chaque écus donné. Exemple : vous donnez 100 des écus de votre trésorerie, 150 écus seront crédités pour le prestige.

En revanche, les marchandises ne bénéficient d'aucun bonus. Aucun tarif n'est indiqué dans l'interface, pour le connaitre vous devez utiliser un produit et voir la différence sur la valeur en cours. Ce tarif change tous les jours en fonction du cours moyen dans le Royaume et est commun à toutes les provinces. Attention, on peut penser que c'est avantageux de passer telle denrée dans le prestige alors que, étant donné qu'aucun bonus n'est appliqué sur le prix des marchandises, ça ne l'est pas forcément. Exemple : prix d'achat du bois dans votre province 4 écus, si vous ne pouvez pas le passer dans le prestige au dessus de 6 écus, vous perdez de l'argent. Idem pour des fruits à 10 écus qu'il ne faudra passer dans le prestige qu'au delà d'une prise en compte à 15 écus. En général, utiliser des marchandises plutôt que des écus est donc une mauvaise affaire.

--> C'est le seul point sur lequel on peut avoir une réelle influence, donc à surveiller de près.



Nombre de jours à venir, avant la prochaine fête.
La valeur en cours tient compte du bonus de 50%. Valeur réelle mise ici 600 écus plus les 300 écus de bonus.
Derniers évènements : tous les 10 jours le bonus/malus le plus ancien disparait (celui vieux de 60jours), il est donc déduit du prestige, le résultat de la prochaine fête sera quant à lui ajouté. Exemple : le 21/02/2009 le bonus de 0,21 du 27/12/2008 sera déduit et sera ajouté le résultat des fêtes du jour (bonus ou malus).

Comment gérer les dépenses ?

Vous avez la possibilité de verser soit des écus ou des denrées.



B : SONDAGE (Assentiment de la population)


Les sondages sont effectués auprès d'échantillon de la population afin de tester leur assentiment à la politique du Comté, dans des domaines comme l'économie, la sécurité, la défense, etc. Les Comtes n'ont pas le choix de la question posée pour chaque période, qui est tirée au sort et qui est la même dans tout le monde.

Tous les 12 jours, un classement est effectué, de la même façon qu'en A. Le Comté ayant les meilleures réponses gagne un quantité de prestige égal à 0,50 ; celui qui a les moins bonnes réponses -0,50.



Nombre de jours à venir, avant le prochain sondage.
Derniers évènements : tous les 12 jours le bonus/malus le plus ancien disparait (celui vieux de 60 jours), il est donc déduit du prestige, le résultat du prochain sondage sera quant à lui ajouté. Exemple : le 15/02/2009 le bonus de 0,03 du 17/12/2008 sera déduit, sera ajouté le résultat du sondage du jour (bonus ou malus).



Ce bonus (ou malus) est valable 60 jours à compter de son attribution. Il sera donc déduit du calcul du prestige 60 jours après sa prise en compte.

Citation :
--> Il est interdit d'inciter les habitants à voter favorablement ou défavorablement aux sondages, de quelque façon que ce soit. Tout Comté et tout joueur qui effectuerait un telle tentative serait sanctionné.

Par là, on entend que la notion de "sondage" doit être totalement exclue du jeu, du RP, de la communication des joueurs. Ces sondages n'existent pas. Il n'est pas interdit (et il est même encouragé) de faire l'apologie du bilan du conseil, de communiquer sur les performances économiques et de faire des promesses -- mais il est rigoureusement interdit d'appeler, d'une façon ou d'une autre, les joueurs à voter favorablement (ou défavorablement) aux sondages.

C : NOBLESSE (Points de cour)

Tous les 30 jours, on compte l'ensemble des points de cour acquis par les habitants de chaque Comté. Le Comté ayant ainsi acquis le plus grand nombre de points de cour par habitant gagne une quantité de prestige égale à 1,00, alors que le Comté ayant acquis le plus faible nombre de points de cour en perd autant. Tous les autres Comtés reçoivent, en fonction de etc etc.



Nombre de jours à venir, avant la prochaine prise en compte des points de cour.
Derniers évènements : tous les 30 jours le bonus/malus le plus ancien disparait (celui vieux de 60 jours), il est donc déduit du prestige, le résultat des prochains point de cour sera quant à lui ajouter. Exemple : le 21/02/2009 le bonus de 0,91 du 23/12/2008 sera déduit, le bonus/malus du jour sera quant à lui ajouté.

Ce bonus (ou malus) est valable 60 jours à compter de son attribution. Il sera donc déduit du calcul du prestige 60 jours après sa prise en compte.

D : EVENEMENTS DU JEU

Seuls les porte-parole des Comtés sont autorisés à soumettre à Levan des requêtes de bonus, en exprimant clairement leur demande et en donnant un titre clair et explicite à leur message.

La liste d'événements est donnée ci-dessous à titre d'information. Elle n'est pas exhaustive ni précise. De façon général, c'est l'administrateur qui détermine le montant des bonus/malus, ainsi que la définition précise des références

Enoncés des événements :

- Une victoire militaire stratégique rapporte un bonus de 1,50 au vainqueur. Le perdant perd 1,50.
- Une victoire militaire tactique rapporte un bonus de 0,50 au vainqueur. Le perdant perd 0,50.
- Une initiative diplomatique remarquée rapport jusqu'à jusqu'à 0,50.

Pour plus d'informations vous pouvez allez lire ceci Annonce Levan

E. EVENEMENTS DE JEU NEGATIFS AUTOMATIQUES --> PAS ENCORE CODE

Ces événements sont les seuls (si ont excepte certains cas particulier de D.) à ne pas avoir de contrepartie positive.

Capitale occupée par une armée étrangère : -2,00 pendant toute la durée de l'occupation 60 jours à partir du retrait de l'armée (non cumulable : si une deuxième prise a lieu, la première prise n'entraine plus de malus)
Révolte dans un village : -0,20 pendant 30 jours (cumulable)
Révolte dans la capitale : -1,00 pendant 30 jours (non cumulable)
Cessation de paiement : -10,00 pendant 60 jours

II - INFLUENCE DU PRESTIGE :

A : SUR LES ARMEES DU COMTE


0 : -20%
* : Aucun modificateur
** : 20%
*** : 40%
**** : 70%
***** : 100%

B : SUR L’ADMINISTRATION (Besoin de PE)

Le nombre de PE-Institutions consommés par heure dépend du prestige du Comté.

0 : Deux PE toutes les heures => 48 PE/j
* : Un PE et demi toutes les heures => 36 PE/j
** : Un PE toutes les heures => 24 PE/j
*** : Un PE toutes les deux heures => 12 PE/j
**** : Un PE toutes les deux heures (sauf à 4h et 6h) => 10 PE/j
***** : Aucun PE n'est consommé => 0 PE/j
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fonctions comtales] Généralité - Les Fonctions Comtales   Mer 11 Aoû 2010 - 13:11

Russocarine a écrit:
Le Commissaire au Commerce - CaC, par Russocarine, Bibliothèque du Cabinet des Finances


Avec le Bailli il gère l'économie de la Province. Il est responsable des stocks, il est d'ailleurs le seul à pouvoir voir, acheter et vendre des marchandises (si on excepte les armes gérées par le Connétable). Sa charge est donc d'acheter les produits nécessaires au fonctionnement de la Province et de vendre les excédents. Les achats et les ventes peuvent se faire auprès des mairies, auprès d'autres Provinces ou de marchands ambulants indépendants.
En général, les quantités et prix de rachat aux mairies pour les céréales, festins et autres, ainsi que le prix de vente du fer sont fixés par la Province.

Afin de faciliter les échanges entre provinces, une "Assemblée des CaC" rassemble les Commissaires au Commerce des différentes Provinces du Royaume de France. (lieu: forum secondaire, clés à demander à Oksana)

pour trouver le bureau du CaC
sur la v2 Duché >> Foire



à noter:

  • si la Province ne dispose plus d'assez de PE en Institutions, le CaC ne peut plus entrer dans son bureau.
  • si la Province ne dispose plus de PE en Commerce, le CaC ne peut plus acheter, vendre, ni faire de mandats.

Examinons maintenant les différentes activités du CaC

1. Céréales
Le CaC achète les céréales (blé, maïs) qui permettent au Bailli de nourrir les animaux. Il doit veiller à ce que le Bailli ait toujours assez de céréales. Acheter aux mairies permet de soutenir l'économie locale.
Vaut il mieux acheter du blé ou du maïs ? La rentabilité dépend du prix d'achat de chaque céréale. Il faut également prendre en compte le nombre d'emplois induits par type de culture.

Calcul de la rentabilité des céréales:

rentabilité % = 100* (prix_revente - prix_achat)/(prix_achat)
le prix de revente est lié aux prix de vente des animaux par le bailli, soit 15 écus pour 1 sac de blé et 4 écus pour 1 sac de maïs.
exemple: pour du blé acheté à 13 écus on a rentabilité % = 100* (15 - 13) / 13 = 15,38%

Nombre d'emplois induits par cultures, ramenés à la tête de bétail
en considérant uniquement des 1er champs, exploités au maximum de leur rentabilité, on a:
pour le blé: 3 embauches pour 9 sacs de blé, permettant de produire 3 vaches, soit 1 vache induit 1 embauche
pour le maïs: 2 embauches pour 21 sacs de maïs, permettant de produire 1,87 vaches, soit 1 vache induit 1,07 embauche


2. Pierre et Fer
La pierre et le fer sont nécessaires à l'entretien des mines, qui sont un élément essentiel de l'économie provinciale. Si la Province n'est pas auto-suffisante en pierre et fer, il faut en importer. Si la Province est excédentaire, il faut en exporter. Dans les deux cas, c'est le rôle du CaC qui devra au préalable s'informer sur les cours des marchandises.
Le CaC doit déterminer avec le Bailli et le CaM le stock minimum de pierre et de fer dont la Province doit disposer en permanence. Dans ses contrats d'import, il doit prendre en compte la distance que le marchand devra parcourir avant la livraison.
Le CaC vend le fer aux mairies, en prix et quantités convenus dans chaque Province.

3. Frais de Bouche
Chaque jour la Province consomme 20 festins en frais de bouche. C'est le Régnant (Comte / Duc) qui donne les festins, mais c'est au CaC de les faire livrer, et de dire quel produit il est préférable de manger. Si le Régnant oublie de fournir les festins, ceux-ci sont automatiquement prélevés dans les stocks de la Province, à commencer par le pain (60 pains par jour où les festins sont oubliés par le Régnant). Si les festins ne sont pas disponibles, alors 20 écus sont prélevés des caisses par festin manquant. S'il n'y a ni festins, ni écus, alors le prestige diminue (Cessation de paiement : -10,00 pendant 60 jours, à confirmer)
Citation :
Chaque jour, le Comté doit être en mesure de produire 20 repas qui seront servis en pure perte.
Ces repas doivent se comporter, au choix, d’une viande, d’un poisson, de deux légumes, de deux fruits, de trois pains, de six épis de maïs, ou bien d’un panachage de tout cela.
Le Comte peut, s’il le désire, paramétrer précisément les repas. S’il ne le fait pas, cela est déterminé automatiquement à chaque passage de journée. L’ordre de priorité dans le choix des denrées est alors le suivant : pain, fruit, maïs, lait, poisson, viande, légume. Il est possible de remplacer chaque repas par une somme de 20 écus, et c’est ce qui est fait automatiquement si aucun ingrédient n’est disponible.
Si le Comté ne dispose ni de suffisamment de denrées ni de suffisamment d’argent, alors il perd du prestige.
De même que pour les céréales, acheter aux mairies permet de soutenir l'économie locale.

4. Festivités
Tous les 10 jours, des festivités sont organisées afin de faire gagner la Province en prestige. Pour ces festivités, le Comte/Duc utilise des écus ou des marchandises. Si le choix est fait d'utiliser des marchandises, il reviendra au CaC de les approvisionner.

5. Stocks stratégiques
Il est de bon goût que la Province dispose de stocks lui permettant de parer à des situations imprévues: guerre, pillage de mairie, attaque économique d'un marché. Les stocks à tenir et leur quantité dépendent des finances et des ambitions de la Province.

Important: les entrepots ont une capacité limitée. Quand la capacité maximum est atteinte, le stock n'augmente plus, mais aucune anomalie n'est signalée. Il faut alors stocker les excédents dans des mandats.
Le stock maximum est de 65536 items pour le pain, le blé, le maïs, la viande, la pierre, le fer, le bois, les fruits, les légumes, les poissons "poissons".
Le stock maximum est de 255 items pour les chausses et d'autres items à faible consommation.

6. Exports et Imports divers
Selon les politiques provinciales, le CaC sera plus ou moins présent pour écouler les surplus municipaux et importer les produits manquants. Le but n'est pas tant de faire du bénéfice que de faire vivre l'économie
en vendant les productions locales.
Un bon réseau de contacts est nécessaire, avec les CaCs des provinces voisines, avec les principaux fournisseurs/clients, avec les guildes ou MA indépendants.
Avec de nouveaux partenaires commerciaux, il est préférable de confirmer (et de se faire confirmer) les conditions de vente /achat par courrier, en précisant la quantité vendue, les prix, le lieu de l'échange, les conditions de prise en charge du Marchand Ambulant.

7. Les échanges

Les échanges se font sur la foire Comtale (v2) ou par mandat.
Il n'y a pas de registre des achats et ventes du CaC, il faut donc tout noter soigneusement au fur et à mesure.

Les achats et vente à la foire, ainsi que l'utilisation de mandats, consomment des Points d'Etat de Commerce selon à raison d'un PE-Commerce par tranche de 10000 écus échangés:

  • achat ou vente à la foire
  • création et restitution de mandat (les denrées et les écus sont comptabilisés pour calculer la valeur du mandat)
  • le dimanche, décompte de PE commerce pour la valeur (denrées et écus) des mandats en cours, à raison d'un PE-Commerce par
    tranche de 10 000 écus.
Le nombre de PE Commerce disponibles est visible dans le bureau du CaC.

Pour acheter pour le Comté/Duché
Dans le bureau du CaC, choisir "Acheter pour le Comté" puis "Changer"

Les achats sont alors faits sur la foire comtale avec la trésorerie de la Province. Il n'est pas possible d'acheter au marché municipal avec la trésorerie de la Province.

Attention: Seuls les maires peuvent vendre à la foire comtale. Le CaC ne peut donc pas utiliser la foire comtale pour racheter des marchandises à un Marchand Ambulant. Il doit pour cela mandater une personne se trouvant dans la ville de l'échange, ou se faire assister du maire si la mairie dispose de fonds suffisants.

Pour vendre
Dans le bureau du CaC, choisir "Inventaire des marchandises"

En choisissant "mettre en vente" on a


Attention:

  • Les acheteurs (mairies, MA) vont payer une taxe de 50 écus par panier à la foire. Il faut donc parfois penser à compenser la taxe afin de rester dans les termes du contrat initial.
  • Certains nouveaux produits (au moins le sel, mais peut être tous) ne peuvent pas être vendus à la foire.
  • Le prix de vente maximum pour un item est de 655,35 écus. Le prix de vente minimum est de 1 écu.


Pour faire un mandat
Cet épisode est développé dans un document séparé.

Russocarine a écrit:
le Bailli par Russocarine, Bibliothèque du Cabinet des Finances

Avec le Commissaire au Commerce, il gère l'économie de la Province. Il est responsable de la trésorerie, des étables et des embauches d'érudits. Il peut remplacer le Commissaire aux Mines en cas de besoin.

Pour trouver le bureau du Bailli:
Chateau >> Votre Bureau de Bailli


1. Mines et RMI
Le Bailli a accès au bureau du CaM (Chateau >> Gestion des Mines) et peut le remplacer en cas de besoin.
De plus, pour chaque mine (Gestion financière des mines et carrières), il détermine

  • le nombre de places: ceci peut être changé plusieurs fois par jour (entre 50% et 100% de la capacité maximale) et est effectif immédiatement
  • le salaire en deniers: ceci peut être changé une fois par jour, et est effectif le lendemain
C'est au même endroit qu'il fixe le montant du RMI en deniers, sans pouvoir cependant descendre en dessous de 5 écus. Il n'y a aucun intérêt pour une Province à avoir un RMI au dessus de 5 écus.


2. Etables (Gestion des animaux)

Le Bailli est en charge des élevages comtaux/ducaux, qui permettent ensuite aux éleveurs d'acheter du bétail. L'élevage de chaque animal consomme une certaine quantité de céréales. Les fractions de céréales non consommées car tombées à terre sont perdues, aussi il est souhaitable de nourrir les animaux en "quantité économique"
(pour le tableau voir le document original, le temps que je redessine)

par exemple, s'il faut 2,33 sacs de blé pour nourrir un mouton, la consommation réelle sera la suivante
pour 1 seul mouton: 2,33 arrondi au supérieur = 3 sacs de blé
pour 3 moutons: 2,33*3 arrondi au supérieur = 7 sacs de blé


3. Erudits (Gestion des Hauts Fonctionnaires)

Le Bailli est en charge d'embaucher les érudits qui fournissent les Points d'Etat nécessaires au fonctionnement de la Province. Les offres d'emploi ne sont pas nominatives, elles sont visibles sur le panneau des embauches municipales de la ville choisie.
Les PE produits sont crédités au moment du passage de journée. Pour chaque type de PE, le maximum possible est de 50.
S’il manque des Points d’Etat à une Province, et qu’aucun fonctionnaire n’est disponible, il est possible au bailli d’en acheter au prix ridiculement exorbitant de 500 écus l’unité.

Qui peut travailler comme haut fonctionnaire ?
Tous les érudits (niv3), peu importe leur voie, à condition qu'ils maîtrisent à 100% la connaissance nécessaire. De plus, les érudits de la voie de l'Etat et de l'Armée, peuvent fournir 20PE (et non pas 10) dans une matière aléatoire qui change chaque jour.
L'agrément de la Province n'est pas nécessaire pour fournir des PE.

  • Institutions

    • besoins: Le nombre de PE-Institutions consommés par heure dépend du prestige de la Province.
      0 : Un PE et demi toutes les heures => 36 PE/j
      * : Un PE et demi toutes les heures => 36 PE/j
      ** : Un PE toutes les heures => 24 PE/j
      *** : Un PE toutes les deux heures => 12 PE/j
      **** : Un PE toutes les deux heures (sauf à 4h et 6h) => 10 PE/j
      ***** : Aucun PE n'est consommé => 0 PE/j
    • production: 2 embauches possibles par jour. Le total des PE disponibles et des embauches en cours ne peut pas dépasser 50. Par exemple, une Province qui dispose de 35 PE institutions ne peut placer une embauche que pour 10 ou 15 PE.
    • risques: Si ces points viennent à manquer, le fonctionnement de l’administration est perturbé. Ainsi, si le nombre de points restants est compris entre 5 et 9, alors chacun des conseillers a, chaque heure, une probabilité de 5% de ne pouvoir entreprendre aucune action liée au service de la Province. Cette probabilité augmente avec la diminution des PE-Institutions :
      0 PE : 80%
      1 PE : 60%
      2 PE : 40%
      3 PE : 20%
      4 PE : 10%
      5 PE : 5%
      6 PE : 5%
      7 PE : 5%
      8 PE : 5%
      9 PE : 5%

  • Commerce

    • besoins: les Provinces ont besoin d’un PE-Commerce par tranche de 10000 écus échangés lors des échanges à la foire, ainsi que lors de l'utilisation des mandats. Les mandats coûtent des Points d’Etat dans le domaine du commerce, de trois façons:
      * lors du transfert depuis l’inventaire de la Province vers le mandat, 1 PE-Commerce est consommé par tranche de 10000 écus (écus et valeur des marchandises)
      * au moment où le mandat est rendu à la Province, 1 PE-Commerce est à nouveau consommé par tranche de 10000 écus
      * toutes les semaines, le dimanche, 1 PE-Commerce est consommé par tranche de 10000 écus
      Pour évaluer la valeur en écus des marchandises, le cours de la veille dans l’ensemble du royaume est pris en considération.
    • production: 1 embauche possible par jour
    • risques: impossibilité d'effectuer des échanges commerciaux et de créer des mandats dès que le nombre de PE Commerce est à 0.

  • Communication

    • besoins: aucun à ce jour. Les annonces et courriers du Porte Parole comtal sont gratuits.
    • production: 1 embauche possible par jour
    • risques: aucun à ce jour

  • Justice

    • besoins: les Provinces ont besoin d’un PE-Justice pour lancer un procès.
    • production: 1 embauche possible par jour
    • risques: impossibilité de lancer un procès dès que le nombre de PE Justice est à 0.

  • Finances

    • besoins: 5 PE-Finance sont consommés chaque jour, peu importe le prestige de la Province.
    • production: 1 embauche possible par jour
    • risques: si le nombre de PE-Finances vient à manquer, les dépenses de corruption et gaspillage qui sont normalement de 50 écus par jour et par ville sont augmentés du coefficient multiplicateur suivant
      0 PE : 100% = 100 écus par jour et par ville
      1 PE : 80% = 90 écus par jour et par ville
      2 PE : 60% = 80 écus par jour et par ville
      3 PE : 40% = 70 écus par jour et par ville
      4 PE : 20% = 60 écus par jour et par ville


4. Prévoté (Montant alloué aux forces armées)

Chaque dimanche, le Bailli transmet au Connétable les fonds nécessaires au payement des Maréchaux engagés par le Prévot. Il peut donner des rallonges pendant la semaine. Il ne contrôle pas l'utilisation de ces fonds, et ne peut pas les rapatrier pendant la semaine.
Il est à noter que

  • le bailli peut demander à ce que les fonds soient automatiquement versés au connétable le dimanche à l'aube, ce qui lui permet de faire la grasse matinée (et je le recommande).
  • chaque dimanche, les écus non utilisés par le Connétable ou le Prévot retournent dans les caisses de la Province.
5. Taxes Portuaires
Le Bailli fixe la taxe d'amarrage journalière pour les ports constructibles de la Province. (à vérifier: seulement les ports constructibles, et le montant mini et maxi des taxes)


6. Trésorerie
Le Bailli visualise les flux financiers de la Province dans son bureau, ou plus exactement une partie des flux. C'est à partir de ces éléments qu'il effectue le suivi financier de la Province, et peut faire des prévisions de budget.

Balance des mandats civils & Balance des mandats militaires: ne fonctionne pas

Recettes

  • Revenu des impots: taxe de la foire comtale/ducale, 50 écus par panier
  • Revenu des ventes: ventes à la foire comtale/ducale réalisées par le CaC, peu importe ce qui est vendu
  • Création de monnaie: or produit par l'exploitation des mines d'or, avant déduction de la paye des mineurs, bien sûr.
  • Vente d'animaux: produit des ventes de bétail (1 vache à 45 écus, etc etc. ) il faudra se souvenir qu'il a fallu que le CaC achète des céréales pour nourrir ces animaux.
  • Eléments non répertoriés dans le panneau du bailli

    • Ventes par le biais de mandats (à suivre en surveillant les mandats)
    • Sommes provenant des candidatures aux élections comtales / ducales : 1000 écus par liste

  • Eléments à venir, mais leur suivi est inconnu

    • Taxe journalière d'amarrage sur les bateaux au port
    • Revenu des ventes de bateaux

Dépenses

  • Achats classiques: achats du CaC (et du connétable ?) à la foire comtale/ducale, peu importe ce qui est acheté.
  • Dépenses de recrutement minier: salaire des mineurs et RMI.
    Le salaire des mineurs étant payé en 2 fois, moitié le lendemain, et moitié le dimanche (en matinée après 9h). La somme déboursée le dimanche est bien plus élevée (8 fois) qu'en semaine.
  • Salaires des forces de l'ordre: Montant des gardes (chefs-maréchaux) au jour le jour.
  • Corruption et Gaspillages divers: en moyenne 50 écus par ville et par jour
  • Eléments non répertoriés dans le panneau du bailli

    • Fonctionnaires: salaire des fonctionnaires produisant des Points d'Etat pour le fonctionnement du
      Comté/Duché. (visible dans les "évènements" après les flux de trésorerie)
    • Toutes les dépenses par mandat:

      • Achats par mandats: import, achats municipaux ou autres (à suivre en surveillant les mandats)
      • Mandats pour le paiement des forces armées
      • Mandats pour prêts bancaires
      </li>
    • Dépenses pour le prestige en écus sonnants (visible dans le bureau du Comte/Duc)
    • Dépenses pour les festins si toutes les provisions sont cachées
    </li>
Ainsi, afin de suivre correctement les finances du comté, il est recommandé dans le suivi des comptes de ne pas se baser uniquement sur la valeur de la trésorerie à un instant t donné, mais de tenir compte chaque jour
des salaires miniers qui seront versés le dimanche, et provisionner leur dépense.
D'autre part, afin de lisser les fluctuations "naturelles" de l'occupation des mines, des retours et attributions de
mandats, etc, il est conseillé de suivre la moyenne de la (trésorerie provision des mines) sur 7 jours.

Cas particulier de la trésorerie "en négatif"
Il arrive parfois, à cause d'une mauvaise gestion ou des suites d'un pillage, que la trésorerie du Comté soit en négatif. Ceci correspond à un endettement auprès du Roi. Certaines opérations financières restent possibles, d'autres sont impossibles.
* les salaires des mineurs et le RMI sont payés
* les fonctionnaires sont payés
* l'enveloppe hebdomadaire est versée au prévot (mais il y a peut être une limite, à vérifier)
* les mandats d'argent ne sont plus possibles
* les dépenses de prestige en argent ne sont plus possibles


7. Mandats
Le Bailli fait des mandats monétaires. La préparation et le suivi des mandats sont détaillés dans un ouvrage spécialisé.

Russocarine a écrit:
Le Mandat, par Russocarine, Bibliothèque du Cabinet des Finances. Illustrations d'Oksana

Un mandat correspond à une enveloppe d'argent et/ou de marchandises confiées par une Province (ou une mairie) à un individu pour effectuer des transactions (commerce inter-provinces, achats/vente sans passer par la foire comtale/ducale, paiements militaires, distribution de prix de loteries et jeux, prêts bancaires, etc). Le mandaté n'est pas propriétaire du contenu du mandat. Si une partie du contenu du mandat sert de salaire, il faut prévoir un objet (baton, pierre, rame) pour effectuer les transferts

Le texte indiqué sur le mandat vaut contrat et est opposable au tribunal. Il est à soigner particulièrement (à ce sujet voir le texte "Des mentions obligatoires sur les mandats")


1. Généralités

  • On ne peut pas s'attribuer un mandat à soi même, mais .... le Bailli peut attribuer un mandat au CaC, le CaC peut attribuer un mandat au Bailli
  • Pour attribuer et rendre un mandat comtal/ducal, il faut être dans le comté/duché où il a été attribué.
  • Une personne ne peut avoir qu'un seul mandat, qu'il soit comtal, ducal ou municipal.
  • Seule la personne qui a été mandatée peut mettre fin au mandat. Le Bailli, le CaC, le Régnant, le Connétable, ne peuvent pas mettre fin à un mandat, même si la personne est en retraite ou partie en vadrouille. Un mandat n'expire pas (il ne respire pas non plus.)
  • Si la personne mandatée meurt, le contenu du mandat (marchandises et écus) disparait avec le cadavre.
  • En cas d'attaque par les brigands, le contenu du mandat est protégé.
  • Les mandats comtaux/ducaux peuvent contenir bien plus de marchandises que les mandats municipaux. Il y a une limite, mais elle est assez élevée (et jm'en souviens plus, mais c'est eunorme)
  • Les mandats coûtent des Points d’Etat dans le domaine du commerce, de trois façons :
    * lors du transfert depuis l’inventaire du Comté ou de la mairie vers le mandat, 1 PE-Commerce est consommé par tranche de 10000 écus
    * au moment où le mandat est rendu au Comté ou à la mairie, 1 PE-Commerce est à nouveau consommé par tranche de 10000 écus
    * toutes les semaines, 1 PE-Commerce est consommé par tranche de 10000 écus
    Pour évaluer la valeur en écus des marchandises, le cours de la veille dans l’ensemble du royaume est pris en considération.
  • Pour utiliser son mandat, le mandaté doit obligatoirement utiliser la v3

2. Le rangement des mandats

Dans le tiroir "Gestion des Mandats", il y a 3 catégories :

  • Les mandats en cours sont ceux qui sont en ce moment attribués à quelqu'un.
  • Les mandats arrivés à terme sont les archives des mandats rendus. Attention: les archives sont parfois nettoyées
  • Les mandats à attribuer sont des mandats qui ont été créés mais qui n'ont pas encore été donnés à quelqu'un.

Les mandats sont rangés par ordre chronologique dans le bureau du Bailli (v2 et v3) et dans le bureau du CaC (v3 seulement)

Tout en bas de cette partie, le CaC et le Bailli peuvent "Créer un nouveau mandat".



3. Comment faire un mandat

Le CaC peut garnir le mandat en marchandises. Le Bailli peut garnir le mandat en écus.

3.1. Créer le Mandat

Si c'est un mandat contenant de l'argent, le Bailli doit créer le mandat. Le Bailli ne peut attribuer de mandat d'argent si la trésorerie ducale/comtale est négative.


pour le Bailli: Bureau "Gestion des Mandats", tout en bas


rédiger le contrat
mettre la somme en écus (pas de sommes à virgules)
"créer" le mandat

pour le CaC

rédiger le contrat
"créer" le mandat

Un numéro est attribué au mandat. Il faut le noter au vol pour la suite.



3.2. Garnir le mandat
Le CaC va dans l'inventaire des marchandises. Derrière chaque produit, il voit la liste des mandats non attribués.

par exemple, pour mettre du bois dans le mandat 612604 il faut aller jusqu'au stock de bois, et ensuite choisir "transférer sur le compte mandataire 612604"

le numéro du mandat n'est pas rappelé, ni le texte du mandat, d'où l'intérêt de bien noter le numéro (et pour le Bailli, de transmettre le numéro au CaC)


Le CaC choisit la quantité de marchandise à transférer.

L'opération est à répéter pour tous les produits qu'il faut rajouter sur le mandat.

3.3. Vérifier le mandat

Retourner dans la Gestion des mandats, sélectionner le mandat dans la liste des mandats en cours, et vérifier qu'il est complet (texte, écus, marchandises)


exemple ici d'un mandat vide, mais en plein, c'est pareil mais plein .....


Pour récupérer l'argent ou les marchandises placés dans un mandat non attribué, il suffit de choisir "supprimer": le contenu du mandat revient dans l'inventaire de la province (marchandises) ou trésorerie (écus). Seul le CaC peut supprimer un mandat non attribué contenant des marchandises.
Il n'est pas possible de sortir des marchandises d'un mandat sans le supprimer.

3.4. Attribuer le mandat

Ecrire le nom de la personne à mandater, puis "mandater". Ceci peut être fait par le CaC ou le Bailli. Le mandat est alors visible dans la liste des mandats attribués.
Attention: dans la v3, il ne peut y avoir qu'un seul mandat non attribué à un instant donné.

******
Des mentions indispensables sur les mandats, par Geronimo, Bibliothèque du Cabinet des Finances

Ce document à pour vocation d'évoquer l'ensemble des mentions particulières qu'un mandat devrait comporter afin d'être complet et recevable en cour de justice.
Ces mentions sont indispensables pour pouvoir suivre les évolutions des inventaires et trésorerie des mandats lorsqu'ils sont encore attribués, et permettent une protection juridique pour les institutions comtales/ducales vis à vis des porteurs frauduleux.


A noter que plusieurs comtés/duchés suivent déjà ce genre de modèle, plus ou moins personnalisé.

Je vous présente donc le document suivant, qui se veut correspondre à un mandat "type" :

Citation :

Mandat confié à (nom complet) en qualité de (MA, maire, douaniers, policiers...).
Ce mandat contient :
- XX écus
- Liste exhaustive des denrées contenues dans le mandat, et si elles font objets d'échanges ou de dons : mettre la valeur
ex : 10 pains à 6.65écus.

Ce mandat devra contenir en retour :
- XX écus
- Liste exhaustive des denrées que le mandat devra contenir, avec la valeur de celles-ci.

Ce mandat devra être de retour le (date de retour prévue).
Au vue des frais d'entretient des mandats actifs, tout délais supplémentaire pourra être considéré comme une atteinte au bon fonctionnement des institutions comtes/ducales/municipales.
Si le porteur du mandat se refuse à rendre ledit mandat après demande de restitution, il pourra être traduit devant un tribunal pour trouble à l'ordre public.

Fait à (lieu), le (date de création)
Par (nom du créateur du mandat) en qualité de (CaC, bailli, connétable)



Document fait le 12 octobre 1456, au sein du Cabinet des Finances,
Avec la participation de : Géronimo, apprenti du Cabinet.

Russocarine a écrit:
Le Commissaire Aux Mines (CaM)

Les Mines
Il y a 4 types de mines

  • Carrière de Pierre: la pierre sert à l’entretien des mines, à la construction des ports et des hôtels particuliers des nantis (niv4).
  • Mine de Fer: le fer sert à l’entretien des mines, à la construction des ports et aux forgerons pour faire des couteaux, des seaux, des épées, des casques, des haches, et certaines pièces de bateaux.
  • Mine d’Or: l'or sert à payer les mineurs, pour commencer, et à garnir les caisses du Comté/Duché s’il en reste.
  • Mine de Sel: le sel permet de faire des jambons et des fromages qui sont consommés par les nantis (niv4)
Le Commissaire aux Mines (CaM) est responsable de l’entretien des mines de la Province. Chaque jour, il doit faire apporter des chariots de pierre et de fer pour l’entretien des galeries. S’il ne le fait pas, les mines se dégradent, coûtent de plus en plus cher au comté, et finissent par s’écrouler sur les mineurs. De plus, les réparations ont un coût exorbitant.
En cas d'absence du CaM, l'entretien des mines peut être effectué par le Bailli. Le Comte/Duc peut aussi mettre les mines en "entretien automatique". Ceci suppose bien sur que le CaM ait prévenu de son absence....

Les mines ont différents « niveaux », qui correspondent à un rendement par mineur, et à des coûts d’entretien, ainsi que différents "états". Le travail principal du CaM est de maintenir les mines au niveau optimum et en bon état, son travail secondaire est d’attirer des travailleurs, car plus les mines sont remplies, plus elles rapportent d’argent au Comté.

Le bureau du CaM
Pour trouver votre bureau de CaM: v2: Chateau >> Gestion des Mines. ou v3 >> Sénéchaussée
mine ouverte, une fois les entretiens effectués


mine fermée, non entretenue


Ce que le CAM doit faire chaque jour


  • relever chaque jour les valeurs d'entretien des mines (pierre et fer nécessaires à un entretien normal), car elles permettent de calculer la fréquentation de la veille. Ces valeurs ne sont plus visibles après l'entretien.
  • vérifier le rendement et l'état des mines:

    • si les mines sont au niveau optimum et en bon état, il faut faire un entretien normal.
    • si les mines sont à un niveau supérieur à l'optimum, il faut en parler avec les économistes du conseil (CaC, bailli) car la plus grande consommation de pierre et de fer a un impact important sur les stocks. C'est parfois un choix volontaire. Il n'y a pas de moyen 'automatique' de faire baisser le niveau des mines, il faut utiliser la technique dite 'du coup de grisou', qui n'est pas complètement maîtrisée.
    • si les mines sont à un niveau (rendement, productivité) inférieur à l'optimum, il faut en parler avec les économistes du conseil (CaC, bailli) avant de faire une amélioration. Il faudra vérifier qu'il y a assez de pierre et de fer en stock pour l'amélioration ET les entretiens courants des autres mines mais aussi que le coût de l'amélioration est rentable à la fréquentation actuelle de la mine.
    • si une des mines est dans un état moyen ou dangereux, il faut en parler avec les économistes du conseil (CaC, bailli) avant de faire un entretien d'urgence. Il faudra vérifier qu'il y a assez de pierre et de fer en stock pour l'entretien d'urgence ET les entretiens courants des autres mines. Si ce n'est pas le cas, il peut être préférable de fermer une ou plusieurs mines (à choisir selon le contexte) pour assurer l'entretien des autres mines. Il s'agit d'une situation d'urgence.

    Hormis le coup de grisou (dégradation volontaire des mines) et les mines fermées pour une longue durée, un entretien doit obligatoirement être fait chaque jour pour toutes les mines en exploitation, ainsi que pour les mines fermées dont la réouverture est prévue le lendemain.
    A noter qu'une mine fermée se dégrade légèrement si elle n'est pas entretenue.
La Gestion des Mines

Les optimums de rendement (niveau)

  • Carrière de Pierre: niv11: rendement 2,1 qx pierre/travailleur
  • Mine de Fer: niv 10: rendement 1,52 kg fer /travailleur
  • Mine d’Or: niv 10: rendement 50,4 écus / travailleur
  • Mine de Sel: niv 10: rendement 1,52 boisseaux de sel/travailleur
Les états, les baisses de niveau
Chaque mine possède un "état" caractérisant son degré d'entretien. Il y a trois états : bon, moyen, dangereux. Une mine qui n'est pas entretenue perd un niveau d'état, tout simplement.

Chaque journée, chaque mine a une probabilité de perdre un niveau (rendement) ou de s'effondrer. Ces probabilités dépendent de son état.

* Probabilité de perdre un niveau
Pour les mines en bon état : 5%
En état moyen : 25%
En mauvais état : 33%

* Probabilité de s'effondrer
Pour les mines en bon état : 1%
En état moyen : 3%
En mauvais état : 10%

Il n'est pas possible de travailler dans une mine qui s'est effondrée.

Les entretiens normaux
Un entretien "normal" consomme des pierres et du fer en fonction du niveau (rendement) de la mine ET du nombre de mineurs qui sont allés la veille à la mine. Les coûts d'entretien par niveau sont détaillés dans les ouvrages du Cabinet des Finances.
De façon inverse, à partir du coût d'entretien du jour J, on déduit la fréquentation de la mine le jour J-1.

Les entretiens d'urgence
Si une mine n'est pas dans l'état "bon", il est possible d'entreprendre des travaux d'urgence. L'entretien d'urgence doit se faire sur une mine ouverte. Ces travaux nécessitent des ressources triples en pierre et en fer, par rapport à un entretien normal.
La mine repassera dès le lendemain à l'état supérieur. Si la mine est à l'état "dangereux", il faudra faire deux entretiens d'urgence pour qu'elle revienne à un état "bon".
Une mine fermée en état "moyen" ou "dangereux", ne changera pas d'état tant qu'elle sera fermée.

Les améliorations
Si une mine est dans l'état "bon", il est possible d'entreprendre des travaux d'amélioration. L'amélioration coûte 4 fois l'entretien du niveau visé, basé sur le maximum théorique des places de la mine. Si la mine dispose de 100 places, mais que le Bailli n'a ouvert que 75 places, le cout de l'amélioration est calculé pour 100 mineurs.
Le lendemain d'une amélioration, il n'y a pas d'entretien à faire à la mine.
L'amélioration (donc le changement de niveau/rendement/cout d'entretien) donne des résultats le surlendemain des travaux.

Le coup de grisou
Cette technique permet de faire baisser le niveau d'une mine. C'est à manier avec précautions, et des dommages collatéraux peuvent se produire.
Il s'agit de volontairement ne pas entretenir une mine le jour J afin de favoriser une baisse de niveau.

  • Jour J: la mine est au niveau N, état "bon", le CaM ne fait pas d'entretien.
  • Jour J 1: la mine est toujours au niveau N, son état est "moyen". elle a maintenant 25% de probabilité de perdre un niveau. à partir de ce moment là, le CaM fait des entretiens normaux chaque jour.
  • Jour J x, x dépendant du temps et du vent: la mine est au niveau N-1, son état est "moyen". Elle a atteint le niveau visé, il faut la ramener à l'état bon en faisant un entretien d'urgence
  • Jour J x 1: la mine est au niveau N-1, son état est "bon", le CaM fait un entretien normal.
La fermeture des mines
à lire absolument avant de tripoter partout

L'optimisation des mines
Les ouvrages de référence
Tutorial sur les Mines, par Terwagne, Bibliotèque du Cabinet des Finances
L'exploitation minière des duchés, par Gweltas, Université du Royaume
Les études des spécialistes des nains

Les embrouilles
Harpege a écrit:
il faut bien voir aussi que les cam font tellement de bêtises que dans 99.9999 % des cas, les chutes de niveau sont de leur fait. Pour te donner une idée, j'ai déjà vu:
- un cam qui upgradait une mine fermée et destinée à rester fermer plusieurs semaines
- un cam qui un matin a entretenu les mines, sans voir que le porteur du mandat de sauvegarde ne l'avait pas rendu, n'avait pas le stock pour entretenir mais ne s'est pas rendu compte qu'une mine n'avait pas été entretenue (le bailli passe derrière, d'accord, mais c'est pas drôle pour lui)
- plusieurs cams qui ont pas entretenu et falsifié les rapports pour que le conseil ne leur tombe pas dessus
- un cam qui a fermé une mine le jour où il l'a upgradée (ooops me suis trompé de bouton)
- un cam qui a laissé ouverte 4 jours une mine d'or au niveau 3
- un cam qui a fait un entretien normal deux jours de suite après une chute de niveau

et à chaque fois ils ont protesté de façon véhémente pour dire que c'était pas leur faute.

Les ports
Pour chaque port du comté, le Commissaire aux Mines nomme et révoque le chef de port.
Il voit également l'état du port

  • port naturel: baie d'accostage
  • port de niveau 2: construction de petits bateaux
  • port de niveau 3: construction de bateaux de commerce
  • port de niveau 4: construction de navire de guerre

    Pour trouver votre bureau de chef des chefs de port: v3 >> Sénéchaussée. Il n'y a pas d'accès avec la v2


Le Chef de Port est en charge de construire et entretenir les installations portuaires de la Province et de faire construire les bateaux.

Russocarine a écrit:
Tutorial sur les mines, par Terwagne, Bibliothèque du Cabinet des Finances

Petites généralités pour commencer (explications plus précises ensuite):


  • Il existe trois types de mines : fer, or, et pierre (bien qu'ici on parle de carrière).
  • Il existe des mines de différentes grandeurs (certaines peuvent accueillir 100 travailleurs, d'autres 67, etc...).
  • Chaque mine possède un niveau, dont dépendra le rendement.
  • Chaque mine possède également un état (bon, moyen, dangereux).
  • Chaque mine doit être entretenue chaque jour, sous peine de voir son état se détériorer, passant de bon à moyen, puis de moyen à mauvais.
  • Le coût des entretiens dépend du niveau de la mine, mais aussi du nombre de personnes y ayant travailler la veille.
  • Moins l'état de la mine est bon et plus celle-ci risque de voir son niveau baisser, ou pire son effondrement (pas encore codé).
  • En cas de détérioration de l'état d'une mine, il est possible d'entreprendre des travaux de réparation, travaux dont le prix dépendra lui aussi du niveau de la mine et du nombre de personnes y aillant travailler le jour avant.
  • De même, il existe la possibilité d'augmenter le niveau d'une mine. Le coût de cette amélioration dépendra lui aussi du niveau de la mine, par contre plus du nombre réel de travailleurs de la veille, mais bien du nombre maximal qu'il y aurait pu en avoir.
  • L'entretien des mines, les réparations, améliorations (voir fermeture en cas de danger ou besoin pour x raison) font partie des attributions du Commissaire aux Mines.
  • Le Bailli quant à lui a la possibilité de modifier le salaire versé aux travailleurs, mais aussi le nombre de places disponibles dans chaque mine.
  • Le Duc (ou Comte) a la possibilité de court-circuiter le Commissaire aux Mines. Dans ce cas, les mines seront automatiquement entretenues en fin de journée, et il pourra entreprendre des travaux d'amélioration, réparation, ou même fermer la mine.



Niveau des mines :


Pour connaitre le niveau d'une mine, il faut tout d'abord se rendre dans l'interface de gestion de celles-ci, en IG (Duché-Château-Gestion des Mines), et regarder son rendement.

Exemple :


Ensuite, il faut consulter le tableau suivant (tableau où figurent également les coûts d'entretien) en n'oubliant pas que dans l'interface vous avez le rendement par travailleur, et non pour 100 travailleurs comme dans le tableau.



Donc, si je reprends mon exemple, en ce qui concerne la mine d'or:
Rendement par travailleur = 47,25 écus ==> Rendement pour 100 = 4 725 écus.
Je cherche la ligne correspondante dans le tableau et je vois que la mine d'or de l'exemple est au niveau 4.

De même, pour la mine de fer:
Rendement par travailleur = 1,44 kilos de fer ==> Rendement pour 100 travailleurs = 144 kilos de fer.
La ligne correspondante m'indique que la mine est au niveau 9.


Coûts d'entretien :


Comme dit plus haut, ils dépendent du niveau de la mine, mais aussi du nombre de personnes y ayant travaillé le jour avant.

Une fois que l'on connait le niveau d'une mine, il suffit donc d'aller voir dans le tableau ci-dessus combien de fer et de pierre coûte l'entretien pour une mine de 100 places, et grâce à une règle de trois de calculer combien cela fait pour une mine de x places.

Je reprends l'exemple de ma mine d'or de tout à l'heure :
Niveau 4 ==> 94 pierres et 70 fers pour 100 places.
Ma mine n'ayant que 67 places, je divise par 100 et multiplie par 67 ==> 62,98 pierres et 46,9 fers.

Seulement, ces chiffres ne sont que théoriques, car si la mine n'était pas pleine la veille, ils seront inférieurs.

Quoi qu'il en soit, les coûts d'entretien exacts figurent chaque jour dans l'interface de gestion des mines du Commissaire, avant qu'il ne fasse l'entretien.



A vrai dire, cela permet surtout de se rendre compte qu'une mine fermée pour x raison ne coûtera rien à l'entretien lors de sa réouverture.


Travaux d'amélioration :
- corrigé avec les annotations d'Arfée

La première chose à savoir est que pour pouvoir en entreprendre il faut que l'état de la mine soit bon.

Ces travaux ont pour but (et effet aussi d'ailleurs) d'augmenter le niveau de la mine, donc son rendement.

Leur coût est de 4 fois le coût d'un entretien du niveau visé maximal, et non 4 fois le coût d'entretien réel selon le nombre de travailleurs du jour avant.

Exemple :

J'ai une mine de fer de niveau 9, qui peut recevoir 100 travailleurs.
Un entretien théorique coûte 40 pierres et 30 fers (cf tableaux)
Hier il n'y avait que 50 travailleurs dedans.

==> Mon entretien normal me coûterait donc (40 : 100) x 50 = 20 pierres et (30 : 100) x 50 = 15 fers

L'amélioration par contre me coûtera 4 fois le coût
théorique du niveau visé, donc 4 x 45 pierres = 180 pierres et 4 x 33
fers = 132 fers.


Une chose très importante à savoir, par contre, est que le lendemain d'une amélioration, il n'y a pas d'entretien à faire.
On peut donc dire qu'avec une amélioration, on économise deux entretiens (celui du jour où on effectue l'amélioration et celui du lendemain).
Une amélioration ne coûte donc pas 4 fois un entretien théorique, mais un peu plus de 2 entretiens du niveau actuel.
(4 x l entretien du niv visé) - (2 x l'entretien du niv en cours)
A noter que plus la fréquentation de la mine sera élevée sur ces 2 jours, moins le cout de l'amélioration sera élevé.

Autre petite précision : l'amélioration, donc le changement de niveau, ne prendra effet que deux jours après la demande.


De l'utilité d'augmenter les niveaux :


Si augmenter le niveau d'une mine a pour effet d'augmenter son rendement, sa production, il ne faut pas pour autant en oublier que cela a comme effet collatéral d'augmenter également le prix de ses entretiens.

Parfois cela n'est donc pas si intéressant qu'il n'y parait... Il arrive que pour une hausse minime de la production d'un niveau au suivant, le coût d'entretien quant à lui augmente pas mal.

Exemple simple:

- Une mine de pierre de 100 places au niveau 12 produit 221 pierres et coûte en entretien chaque jour 40 pierres et 39 fers.
- Une mine de pierre de 100 places au niveau 13 produit 231 pierres et coûte chaque jour 70 pierres et 50 fers.

==> Le gain est de 10 pierres par jour pour une perte de 30 pierres 11 fers.

Il importe donc de faire différents calculs selon la taille des mines avant d'entreprendre une amélioration, mais aussi pour voir à quel niveau exact la rentabilité maximale se situe.

Voici donc un tableau pour chacune des trois mines, basés sur des mines de 100 places, ainsi que des prix de 19 écus pour le fer et 14 pour la pierre (estimation à l'export en Berry en ce moment).






Comme on le voit très clairement dans ces trois tableaux, c'est au niveau 10 qu'une mine d'or est la plus rentable (ensuite aux niveaux 11 et 9), de la même façon une mine de fer est à son meilleur rapport rendement/coût d'entretien au niveau 10 (ensuite aux niveaux 9 et 11), alors que pour la pierre, c'est très nettement le niveau 17 qui est le plus intéressant (suivi par les niveaux 11 et 12).

Mais... "Et si le nombre de places par mine est supérieur ou inférieur?", "Et si on obtient le fer et la pierre à un autre prix que 19 et 14 écus?" me direz-vous... Et bien cela ne changera en rien le "rapport" entre les frais et les gains pour chaque mine. Les chiffres seront bien entendus différents, mais les meilleurs rapports se situeront toujours au mêmes niveaux.

Là où le nombre de places par mine, ainsi que le prix des matériaux joue un rôle très important, c'est au niveau du temps qu'il faudra pour rentabiliser les coûts des travaux d'amélioration. (Je vous explique cela plus loin, promis^^).

Rentabiliser une amélioration :

Comme vu plus haut, une amélioration coûte théoriquement 4 fois le prix d'un entretien normal maximal, mais dans les faits, une amélioration ne fait dépenser au Duché/Comté que 2 fois le prix d'un entretien normal théorique (puisque on ne paie d'entretien normal ni le jour où on entreprend les travaux, ni le lendemain).


Le coût de cette amélioration, qui est une dépense extraordinaire, combien de temps faudra-t-il pour le rentabiliser?

Cela dépendra du nombre de personnes travaillant dans votre mine, mais aussi du prix auquel vous aurez le fer et la pierre nécessaires à l'amélioration.

Prenons un exemple :
- J'ai une mine d'or de niveau 9, qui peut recevoir 100 travailleurs.
- Un entretien théorique coûte 99 pierres et 74 fers (cf tableaux)
- L'amélioration me coûtera 4 fois le coût théorique, donc 4 x 99 pierres = 396 pierres et 4 x 74 fers = 296 fers.
- Mais j'économiserai 2 entretiens normaux, donc en théorie : 198 pierres et 148 fers.
- Je dépense donc réellement, pour l'amélioration : 198 pierres (396-198) et 128 fers (296-148)

- Suite à l'amélioration (passage 9 au 10), ma mine me rapportera ensuite 52 écus en plus
(5 040-4 988, cf tableaux)

- Imaginons que nous avons la pierre à 14 écus et le fer à 19 écus :
* L'amélioration nous coutera : (198x14) (128x19) = 2 772 2 432 = 5 204 écus.
* Chaque jour, la mine rapportera en plus : 52 écus (Si elle est pleine).
* Il faudra 5 204 : 52 = 100,077 jours rentabiliser le coût de notre amélioration.
* Si la mine n'est pleine qu'à 50%, il faudra le double de temps puisque le bonus en or (écus) au niveau du rendement sera de moitié.

- Imaginons maintenant que nous avons la pierre à 13 écus et le fer à 18 écus :
* L'amélioration nous coûtera : (198x13) (128x18) = 2 574 2 304 = 4 878 écus.
* Chaque jour, la mine rapportera en plus (si elle est pleine) : 52 écus.
* Il faudra 4 878 : 52 = 93,8 jours pour rentabiliser le coût de notre amélioration.
* Si la mine n'est pleine qu'à 50%, il faudra le double de temps puisque le bonus en fer au niveau du rendement sera de moitié.

L'idéal est donc :
- Avant d'entreprendre une amélioration : soit de mettre assez de pierre et fer de côté en prévision, soit de s'en fournir à un très bon prix.
- Après une amélioration : de veiller à encourager la fréquentation de la mine, afin qu'elle soit pleine le plus souvent possible.


Etat des mines et effets:

Comme dit dans l'introduction, chaque mine doit être entretenue chaque jour, sous peine de voir son état se détériorer.

Il existe trois états différents : Bon, Moyen et Dangereux.

Dès qu'une mine n'est pas entretenue, elle passe d'un état au suivant (Bon ==> Moyen ==> Dangereux).

Mais qu'est-ce que cela change dans les faits, me direz-vous?

Tout d'abord, il faut savoir que chaque jour, chaque mine a un risque de perdre un niveau (donc chute du rendement) ou de s'effondrer. Or, cette probabilité dépend de l'état dans lequel la mine se trouve.

1) Probabilité de perdre un niveau :
Pour les mines en bon état : 1%
En état moyen : 25%
En mauvais état : 33%

2) Probabilité de s'effondrer :
Pour les mines en bon état : 0%
En état moyen : 3%
En mauvais état : 10%


Réparations et coûts de celles-ci ::

Lorsqu'une mine n'a pas été entretenue et voit son état se détériorer, il y a possibilité d'entreprendre des réparations (entretien d'urgence, remise à niveau).

La mine repassera dès le lendemain à l'état supérieur (Si la mine est dans l'état "dangereux", il faudra faire deux fois des réparations pour la voir revenir à un état "bon").


Que coûtent ces réparations ou entretiens d'urgence?

Un entretien d'urgence coûte, en pierre et fer, trois fois le prix d'un entretien normal. C'est à dire qu'il dépend non pas du nombre de places maximal de la mine, mais bien du nombre de personnes y ayant travaillé la veille, et aussi du niveau de la mine.

Ainsi, si je reprends l'exemple de ma mine d'or de tout à l'heure (Niveau 4, 100 places) :
- Entretien normal théorique = 94 pierres et 70 fers
- Entretien d'urgence théorique = 3 fois cela = 282 pierres et 210 fers

Si seulement 50 mineurs ont travaillé la veille (mine remplie à 50%) :
- Entretien normal = 47 pierres et 35 fers
- Entretien d'urgence = 141 pierres et 105 fers

Si ma mine était vide (remplie à 0%) :
- Entretien normal = 0 pierres et 0 fers
- Entretien d'urgence = 0 pierres et 0 fers

Certains Duchés/Contés n'hésitent donc pas à fermer leur mine avant d'entreprendre de tels travaux, de même qu'ils n'hésitent pas à le faire parfois pour économiser des frais d'entretien normaux (voir technique des mines ouvertes en alternance un jour sur deux), mais reste encore à calculer si le gain au niveau des entretiens est plus important que la perte de rendement due à la fermeture.

Addendum sur l'alternance des jours d'ouverture de mines
, par Kidineige, Bibliothèque du Cabinet des Finances
Kidineige a écrit:
ATTENTION :

Suite à une décision de Levan, l'utilisation de cette technique connue de certains pour diminuer les frais d'entretient des mines, est désormais considérée comme exploitation d'une faille du jeu.
Je vous intime donc pour ceux qui la pratique de ne plus le faire.

Je suis consciente que cette décision peut surprendre, et j'en suis d'ailleurs la première surprise puisque ce système existait déjà avant ma naissance dns certains comtés/duchés. Soit plus de 2ans et demi, aussi je supposais qu'elle était autorisée.
Ce n'est qu'aujourd'hui qu'elle est décrite comme une exploitation de faille. *se dit que vraiment, parfois, ils sont pas rapides*
Je tiens donc à vous mettre en garde.

Les sanctions en cas d'alternance abusive des jours d'ouvertures des mines : mise à pied (IG) du CaM et du Bailli si ce dernier est impliqué dans la gestion des mines, ainsi qu'une amende pouvant aller jusqu'à 50 000écus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fonctions comtales] Généralité - Les Fonctions Comtales   Mer 11 Aoû 2010 - 13:12

Russocarine a écrit:
ce document est établi sur la base des connaissances actuelles. il peut se révéler incomplet, ou comporter des erreurs.

Les ports

Il y a plus de 280 ports en tout, entre ports constructibles et simple baies d'amarrage.
le recensement des ports en cours
la carte des voies navigables par MrGroar

Il faut distinguer les ports naturels des ports construits.
Tous les ports sont de base des ports naturels, où on peut amarrer, nommer un chef de port, vendre des bateaux etc.
Chaque port naturel est plus ou moins grand et permet donc de construire des ports plus ou moins grands (voir pas de port du tout, dans ce cas, ça reste une "baie d'amarrage")

  • Chaque port naturel basé dans une ville est suffisamment grand pour au moins construire un petit port (port de niv 2).
  • Les ports situés sur un fleuve ne peuvent pas atteindre le niveau d'un port de guerre (port de niv4). Les ports à l'embouchure des fleuves sont considérés comme des ports maritimes.
  • Une majorité des ports naturels hors ville est non constructible. C'est a dire qu'on ne pourra jamais y construire de bateau ni les réparer.
Il faut être sur le lieu du port pour voir s'il est constructible ou pas.

port en ville, non aménagé
port naturel
port constructible
port non constructible

Le niveau des ports

  • Baie d'amarrage (niveau 1): Capable d'accueillir 2 bateaux
  • Petit port (niveau 2) : Capable d'accueillir 4 bateaux, dispose d'un chantier de construction (petits bateaux fluviaux et maritimes). Peut réparer tout type de bateaux.
    Citation :
    - Terrassement : 150 ouvriers
    - Gros oeuvre : 50 ouvriers, 100 pierres
    - Charpente : 30 charpentiers, 50 bois
    - Finitions : 30 forgerons, 50 fer
  • Chantier naval (niveau 3) : Capable d'accueillir 7 bateaux, dispose de trois chantiers de constructions (bateaux de commerce). Peut réparer tout type de bateaux.
    Citation :
    - Aménagement : 400 ouvriers
    - Maçonnerie : 100 maçons, 100 pierres
    - Zones de constructions : 100 forgerons, 200 fer
    - Charpente : 100 charpentiers, 200 bois
    - Maçonnerie extérieures : 100 maçons, 100 pierres
    - Renforcement des structures : 200 ouvriers
    - Mise en conformité avec les directives européennes : 150 ouvriers
  • Arsenal (niveau 4) : Capable d'accueillir 10 bateaux, dispose de cinq chantiers de constructions (bateaux de guerre) . Peut réparer tout type de bateaux. Il n'est pas possible de construire un arsenal sur un fleuve.
    Citation :
    - Aménagement : 1000 ouvriers
    - Constructions métalliques : 200 forgerons, 1000 fer
    - Charpente : 100 charpentiers, 200 bois
    - Maçonnerie : 200 maçons, 500 pierres
    - Renforcements : 200 forgerons
    - Renforcement des structures : 200 ouvriers
    - Mise en conformité avec les directives européennes : 150 ouvriers
La Gestion des Ports

Le CaM nomme les chefs de ports, que les ports soient constructibles ou pas.
Le Bailli peut donner un mandat au chef de port qui peut le transférer directement dans l'inventaire du port. Il fixe les taxes d'amarrage journalières.
Le Chef de Port dirige la construction du port, la construction et la réparation des bateaux, et autorise (ou pas) les amarrages. Dès qu'un bateau est fini, il nomme un chef de bateau (à voir s'il peut vendre le bateau au marché naval).

Si le port est dans une ville franche, alors le Maire est le Chef de Port.

Pour l'instant, les ports ne nécessitent pas de maintenance quotidienne. pour l'instant...

Le bureau du CaM
Il voit l'ensemble des ports de la Province, leur niveau (port naturel, petit port etc), leur état (sur 200). Il nomme et révoque les Chefs de Port.


Le bureau du Bailli
bureau du Bailli

La taxe d'amarrage est fixée par le Bailli de 5 à 50 écus par jour. Elle peut être changée chaque jour, et même plusieurs fois par jour.

Le Chef de Port

Il est nommé par le Commissaire aux Mines de la Province dont dépend le port. Si le port est dans une ville franche, alors le Maire est Chef de Port (Dans ce cas, il ne peut plus faire évoluer le port, car il ne peut pas s'auto-attribuer de mandat avec les matériaux de construction).


travaux : construction et amélioration du port

l'inventaire du port: Le chef de port est le seul à pouvoir transférer des marchandises et des écus vers l'inventaire du port . Le transfert se fait directement depuis un mandat vers le port.
L'ensemble des marchandises du mandat est alors transféré dans l'inventaire du port, et le mandat est restitué. De plus, ce qui va dans l'inventaire du port ne peut pas être utilisé pour autre chose que pour le port, et ne peut pas être rapatrié. Il ne faut donc mettre dans le mandat que ce qui sert à la construction ou au fonctionnement du port.

communication avec les capitaines: Le Chef de Port valide ou pas les demandes d'amarrage et de réparations.
Si les demandes d'amarrage sont refusées et que le bateau tente quand même d'accoster, alors, il devra affronter les défenses du port.

cale sèche: pour construire et réparer les bateaux
si le port ne dispose que d'une seule cale sèche (petit port de niv2); alors il n'est pas possible en même temps de construire et de réparer un bateau.
cale sèche

vigie: permet de voir l'arrivée des bateaux. plus le niveau du port est élevé, plus le chef de port voit loin.
Citation :
Port de niveau 1 : faible rayon
Port de niveau 2 et 3 : rayon moyen
Port de niveau 4 : grand rayon de vision.
Le Chef de Port peut en outre distinguer le pavillon (connaitre le nom du bateau et son capitaine) des navires s'approchant à une case ou moins du port.

La construction du port

  • Le Chef de Port doit être sur place, de même que les employés. Si le port est sur un noeud, tout le monde doit être sur le noeud.
  • Le Chef de Port décide chaque jour combien de personnes il veut embaucher. Une fois les embauches lancées pour la journée, il n'est pas possible d'en ajouter ou d'en enlever.
  • Si toutes les offres ne sont pas prises, les salaires sont payés, mais les travaux n'avancent pas.
  • Les offres sont visibles à la mairie de la ville, sauf si le port est sur un noeud. Dans ce dernier cas, les embauches se font directement au port (Un onglet 'Travaux' est alors visible dans la page du port.)
  • Les salaires sont payés depuis l'inventaire du port.
Les travaux commencent par le terrassement, offre sans qualification, payée de de 18 à 25 écus la journée.


Le port est en travaux

Vient ensuite la construction du gros oeuvre, toujours un travail sans qualification. Il faut avoir les pierres en stock dans l'inventaire du port pour pouvoir commencer les travaux (à vérifier, il faut au moins les pierres correspondant aux emplois du jour)

Construction de la charpente, des finitions, de la maçonnerie
Pour la charpente et les finitions d'un petit port (niv2), il faut faire les embauches par multiples de 3, pour optimiser l'utilisation des ressources
exemple: il faut 30 charpentiers, et 50 stères de bois.
pour 1 embauche, il sera consommé 50/30= 1,67 stère de bois, arrondi à 2.
pour 3 embauches, il sera consommé 3*50/30= 5 stères de bois



Le port est terminé


Pendant les améliorations d'un port en port de commerce (niv3) ou en arsenal (niv4), il est toujours possible d'utiliser la cale sèche pour construire ou réparer des bateaux.

Russocarine a écrit:
Ouvrage en cours d'écriture, certains tableaux et mises à jour ne sont visibles que dans la version originale

Les types de bateaux

Les bateaux se construisent dans la cale sèche du port, selon les capacités du port, et sa position géographique. La construction du bateau est gérée par le Chef de Port. Les éléments nécessaires à la construction du bateau doivent être dans l'inventaire du port, et le chef de port embauche les ouvriers.
Une fois le bateau construit, le Chef de Port l'attribue à un Chef de Bateau (l'attribution est "gratuite" dans l'interface). Il est évident que si le Comté/Duché veut vendre le bateau, le payement aura été réglé auparavant.

Le lieu de construction détermine le type de bateau constructible. Par contre, un bateau méditerranéen peut naviguer dans l'Atlantique, et vice-versa. Le bateau risque cependant d'être handicapé s'il n'est pas adapté à la météo et aux courants, et qu'il est alors moins bien manoeuvrable.

Exemples: les bateaux à voile carrée auront du mal à naviquer en méditerranée
les bateaux de mer ne peuvent remonter les fleuves que par vent arrière
les bateaux fluviaux ont de grands risques d'être détruits en mer

le tableau récapitulatif des types de bateaux constructibles est disponible uniquement sur la VO.

Chaque bateau a ses caractéristiques propres, un coût de construction, et un coût d'entretien.
attention: les encombrements des bateaux ont changé, mais les nouvelles valeurs ne sont connues que pour le "mauvais marcheur" qui est passé de 8000 à 6000

Citation :
1. Les différents types de bateau

Lexique

Equipage : Le nombre de personnes requises pour que le bateau soit pleinement opérationnel (pas de compétence requise pour l'équipage, ils representent la main d'oeuvre necessaire aux tâches à bord)
Place : Nombre max de personne sur le bateau, hors capitaine.
Durée de vie : Estimation du temps necessaire à la perte des points de vie du bateau uniquement due à l'usure et hors réparation. C'est une indication destinée à chiffrer la rentabilité de l'embarcation.
Encombrement max : Inventaire du bateau inventaire des personnes à bord mandats.

Le foncet est le navire fluvial commun dans les RR. (port niveau 2)
Point de vie : 5
Facteur de combat : 0
Equipage : 1
Place : 8
Encombrement max : 8000
Durée de vie : 2 mois.

La cogue marchande, en usage dans les mers du nord et en océan atlantique. (port niveau 3)
Point de vie : 30
Facteur de combat : 2
Equipage : 4
Place : 16
Encombrement max : 40000
Durée de vie : 3 mois
Voile : carrée

La cogue de guerre, déclinaison armée adaptée aux combats (port niveau 4)
Point de vie : 40
Facteur de combat : 10
Equipage : 6
Place : 8
Encombrement : 16000
Voile : carrée

La caraque marchande, navire méditérranéen (port niveau 3)
Point de vie : 25
Facteur de combat : 2
Equipage : 5
Place : 24
Encombrement max : 48000
Durée de vie : 3 mois
Voile : latine

La caraque de guerre, fleuron des flottes du sud (port niveau 4)
Point de vie : 40
Facteur de combat : 17
Equipage : 8
Place : 10
Encombrement : 24000
Voile : latine

La nave génoise, bateau d'envergure moyenne à l'aise en mer. Typiquement italien. (Port niveau 2)
Point de vie : 15
Facteur de combat : 1
Equipage : 2
Place : 10
Encombrement : 16000
Durée de vie : 2 mois

La nave génoise de combat, modifiée pour en faire un pur bateau d'attaque qui frappe fort mais reste fragile (Port niveau 3)
Point de vie : 15
Facteur de combat : 6
Equipage : 5
Place : 5
Encombrement : 8000

Bateau maritime de transport. Dérivé de la Hourque, le Mauvais Marcheur remplit son office malgré son coût élevé. Pour avantage, il ne nécessite d'un petit port pour être construit.
Nom : Mauvais Marcheur
Point de vie : 10
Facteur de combat : 0
Equipage : 2
Place : 6
Encombrement : (8000) 6000
Durée de vie : 2 mois
Voile : carrée


2. La construction et la réparation des bateaux

Foncet
Prix de création du chantier : 500 écus
Coque : 4 charpentiers, 30 stères de bois
Gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 petite voile
Réparation d'un point de vie : 10 stères de bois, 5 ouvriers.

Cogue marchande
Prix de création du chantier : 1500 écus
Coque : 10 charpentiers, 400 stères de bois
Mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
Gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 grande voile
Réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 5 ouvriers

Caraque marchande
Prix de création du chantier : 2500 écus
Coque : 15 charpentiers, 600 stères de bois
Mâtage : 5 ouvriers, 2 mâts
Gréement : 4 ouvriers, 2 grandes voiles
Finitions : 5 ouvriers, 3 petites voiles
Réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 5 ouvriers

Cogue de guerre
Prix de création du chantier : 2000 écus
Coque : 20 charpentiers, 800 stères de bois
Mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
Gréement : 2 ouvriers, 1 grande voile
Instalation militaire : 5 forgerons, 70 fers
Réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 5 fers, 5 ouvriers

Caraque de guerre
Prix de création du chantier : 4000 écus
Coque : 30 charpentiers, 1200 stères de bois
Mâtage : 6 ouvriers, 2 mâts
Gréement : 4 ouvriers, 2 grandes voiles
Finitions : 5 ouvriers, 5 petites voiles
Instalation militaire : 10 forgerons, 140 fers
Réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 5 fers, 5 ouvriers

Nave génoise
Prix de création du chantier : 500 écus
Coque : 10 charpentiers, 120 stères de bois
Mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
Gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 grande voile
Réparation d'un point de vie : 10 stères de bois, 5 ouvriers

Nave génoise de combat
Prix de création du chantier : 700 écus
Coque : 10 charpentiers, 300 stères de bois
Mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
Gréement : 2 ouvriers, 1 grande voile
Instalation militaire : 5 forgerons, 70 fers
Réparation d'un point de vie : 15 stères de bois, 5 fers, 5 ouvriers

Nom : Mauvais Marcheur
Prix de création du chantier : 500 écus
Coque : 10 charpentiers, 120 stères de bois
Mâtage : 5 ouvriers, 1 mât
Gréement et finitions : 2 ouvriers, 1 grande voile
Réparation d'un point de vie : 10 stères de bois, 5 ouvriers
Les frais de création du chantier ne vont pas au Comté/Duché. Ils sont perdus.

  • Les charpentiers peuvent faire un mât en 1 jour avec 100 stères de bois (prix de 400 à 735,95 écus), même s'il n'y a pas de port dans la ville.
  • Les tisserands peuvent produire des petites voiles pour 14 pelotes de laine (1 jour de travail, de 140 à 400,95 écus) et des grandes voiles pour 80 pelotes (1 jour de travail, de 800 à 200,95 écus).


La construction des bateaux

  • Le Chef de Port doit être sur place, de même que les employés. Si le port est sur un noeud, tout le monde doit être sur le noeud.
  • Le Chef de Port décide chaque jour combien de personnes il veut embaucher. Une fois les embauches lancées pour la journée, il n'est pas possible d'en ajouter ou d'en enlever.
  • Si toutes les offres ne sont pas prises, les salaires sont payés, mais les travaux n'avancent pas.
  • Les offres sont visibles à la mairie de la ville, sauf si le port est sur un noeud. Dans ce dernier cas, les embauches se font directement au port (Un onglet 'Travaux' est alors visible dans la page du port.)
  • Les salaires sont payés depuis l'inventaire du port.
  • L'inventaire du port doit contenir les matériaux nécessaires à la journée de construction, il n'est pas indispensable d'avoir en stock la totalité des matériaux nécessaires à la construction.
La construction du bateau se fait en cale sèche.

Lorsqu'on choisit de "construire un bateau", la liste des bateaux qui peuvent être construits dans le port est disponible


Dès que la construction est validée, le prix de construction du chantier est débité. Les travaux peuvent commencer en cale sèche

Il est possible de nommer le bateau. Le nom peut être modifié tant que la construction du bateau n'est pas terminée.

Quand les ressources nécessaires à au moins un jour de travail sont disponibles il est possible d'embaucher sur le chantier naval. Il n'est pas nécessaire d'avoir en stock la totalité des matières premières ou des écus pour payer les embauches.


Une fois le bateau terminé, il reste en cale sèche jusqu'à ce qu'il soit mis à l'eau. Il faut aussi nommer le chef de bateau (ou nommer le chef de bateau puis mettre le bateau à l'eau)
Le chef de bateau peut être nommé sans être dans la ville où se trouve le bateau.

Attention: si le chef de port se nomme chef de bateau, il doit ensuite passer par le marché naval pour vendre le bateau. Il faut être sur le bateau pour le mettre en vente, donc 1 jour pour embarquer, puis 1 jour pour débarquer...

L'entretien des bateaux

Un bateau perd aléatoirement des points de vie par l'usure. Prenons par exemple un foncet, avec 5 points de vie. La probabilité fait qu'il va perdre en moyenne 5 points de vie sur une période de deux mois.
Mais si vous effectuez quelques réparations chaque mois par exemple, il durera at vitam aeternam.

Les réparations se font uniquement au port, en cale sèche, avec l'aval du chef de port. On ne peut pas réparer en pleine mer.

L'impact des accostages sauvages
Chaque accostage dans un port naturel provoque sur le bateau une attaque de 4 facteurs de combat, Donc un accostage dans un port naturel a 4 fois 66 % de chances de provoquer un dommage d'un point de vie.
Un foncet (bateau fluvial) ayant 5 points de vie, il est recommandé de n'accoster que dans des ports aménagés.

Le marché naval
Il faut être sur le bateau pour le mettre en vente au marché naval. Une fois le bateau mis en vente, il n'est pas nécessaire de rester à bord. L'argent de la vente du bateau va dans l'inventaire du vendeur.

Source : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1012651&postdays=0&pos…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fonctions comtales] Généralité - Les Fonctions Comtales   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fonctions comtales] Généralité - Les Fonctions Comtales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les taxes comtales (Archives)
» Annexe: L'OCP (Archives)
» Généralités
» Généralités sur les personnages
» [Diplomacy] Règles, généralités et documentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château du Comté du Poitou :: UNIVERSITE & FACULTE COMTALE :: Faculté Comtale :: Bibliothèque Poitevine :: Le Comte et le Conseil-
Sauter vers: