Château du Comté du Poitou

Forum issu des Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [TAOP] Philorca (30/01/1463)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sventovit
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 562
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Ven 30 Jan 2015 - 21:48

Renseignements

Citation :
  Expéditeur : Leana.. de La Rose Noire
   Date d'envoi : 30/01/1463 - 18:38:26
   Titre : Dépôts de plainte à l'encontre de Philorca

   De nous, Léana de la Rose Noire, Capitaine du Poitou, Lieutenant d'État major Royal

   A vous, Gribouillya, Prévost des Maréchaux du Poitou

   Salutations respectueuse,

   Je viens par la présente déposer étant donné la situation et le manque de respect à mon égard, une plainte contre la Demoiselle Philorca, Dame de Blanchecoudre, Commissaire aux Commerces du Poitou pour insulte envers un conseiller élu.

   Le mot " Chienne " est insultant et je réclame que justice soit faite.

   Fact à Saintes
   En ce trentième jour du premier moy de l'an de grâce MCDLXIII

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sventovit
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 562
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Ven 30 Jan 2015 - 22:08

Acte d'accusation

Citation :
*Après que le juge ait réclamé le silence, le Procureur Sventovit Simia ouvre le procès.*

 Honorable cour du Poitou,
 Nous sommes le 30 janvier 1463, sous le règne du Comte Childéric.
 Ce procès sera mené par le juge Alexans, et le procureur Sventovit Simia, votre serviteur.

 Prévenue levez-vous,
 Dame Philorca, de Blanchecoudre, Commissaire au commerce du Poitou, vous êtes accusée par dame Léana de la Rose Noire, Capitaine du Poitou, Lieutenant d'État major Royal de trouble à l’ordre public. Elle affirme avoir été traitée de chienne par vous, le 30 janvier 1463.

 L’article 4 Du trouble à l'ordre public du Titre II sur les Coutumes pénales du Poitou, dans sa rédaction du 17 septembre 1463, dispose que « a. Tout acte portant préjudice à une personne ou à un groupe de personnes, ou susceptible de le faire, de quelque nature qu'il soit, sera considéré comme trouble à l'ordre public. Il en sera de même de tout acte nuisant à la quiétude publique. »

Coutume pouvant se retrouver en gargote poitevine
(http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2138316).

 L'accusation sera représentée par la plaignante dame Léana de la Rose Noire.
 Le parquet poitevin sera représenté par le Procureur Sventovit Simia.
 Le jugement sera rendu par le Juge Alexans.

 Je signale à la prévenue qu'elle a droit à un avocat qu'elle peut trouver au barreau poitevin ou à l'ordre des dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gribou
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 3139
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Mar 3 Fév 2015 - 15:27

L'accusation a appelé Leana.. à la barre

Citation :
Voici son témoignage :
*Léana après avoir déposé plainte reçu une convocation pour se rendre au tribunal et s’y rendit donc. Une fois sur place, elle écouta le Procureur parler ainsi que le Comte et quand ils eurent fini elle s'avança à la barre à son tour...*

Messire le Juge et Messire le Procureur,

Merci à vous de me recevoir en ces lieux pour vous exposer les faits que je reprochant à la Dame de Blanchecoudre, demoiselle Philorca, l'actuelle Commissaire aux Commerces.

Dans la nuit du jeudi 29 janvier 1463 un peu avant une heure du mat, alors que je me rendais dans le bureau du Comte Chidelric pour lui transmettre le rapport sur l'inventaire Comtale que je venais d'aller effectuer à sa demande à la place de la Dame de Blanchecoudre qui refusait de transmettre ses informations, étant en train de me manquer de respect ouvertement en me nommant comme la " Chienne de garde " de Sa Grandeur Chidelric.

N'étant pas un animal de compagnie et devant l'ignominie de ses propos à mon égard, je me suis senti rabaisser au rang de chose par une noble méprisant un Conseiller élu du peuple Poitevin tout ça parce que je faisais ce qu’elle n’avait pas voulu faire à savoir son travail.

En fin de soirée, rentrant d’une journée éreintante accompagné de ma fille Liane, et mon époux Zacharys et à l’instant où nous croisions mon ami et Lieutenant de Thouars Sieur Robindelabas qui était accompagné de Dame Minette, nous avons réentendu ses mots sortant de nouveau de la bouche de la Dame de Blanchecoudre qui se faisait interviewer par une personne que je ne connaissais pas en plein milieu de la place publique de notre Comté.

*Sa voix dérailla et prenant sur elle, Léana continua à exposer son ressenti à la Cour…*

Ses mots prononcés et entendu des oreilles de mon époux et de ma fille âgés d’à peine sept printemps, ainsi que de celles de mes amis m’ont fait l’effet d’un opprobre qui jetait volontairement le déshonneur sur ma personne afin de réprouver publiquement mes actions qui ne sont autre que mon devoir de Conseillère élue qu’elle a jugées condamnables de telles paroles parce que j’aillais à l’encontre de sa volonté en offrant à Sa Grandeur les rapports qu’elle lui refusait depuis neuf jours.

L’humiliation dont elle à fait preuve à deux reprise à mon égard et sur conseil de mes proches, je vous ai écrit pour déposer plainte.

*Léana baissa les yeux quelques minutes puis se tourna vers son époux présent à ses côtés à chacun de ses pas puis souffla un bon coup sentant les larmes lui monter aux yeux, elle releva la tête et poursuivit… *

Je suis une dame bien sous tous rapports qui pour avoir osé dire clairement qu’elle n’offrirait pas son vote à la Dame de Blanchecoudre, et pour avoir épousé l’homme qui était son amant et que convoitait secrètement la dame de Blanchecoudre, s’est vu devenir le souffre-douleur de cette même personne.

En conséquence du préjudice moral dont je me sens accablée depuis ces paroles, je demande présentement à la Cour et en possession de tous mes moyens que justice me soit rendu et que Demoiselle Philorca, Dame de Blanchecoudre, Commissaire aux Commerces du Poitou, Conseillère Comtale au même titre que moi, soit condamné pour insulte envers ma personne.

*Léana s’en retourna à sa place, auprès de son époux, éprouvée d’avoir dû en arriver là pour que Philorca cesse son harcèlement moral.*

_________________
Sénatrice de Poitiers
Apprenti Héraut d'Arme
Sergent de Police et de la Maréchaussée


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gribou
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 3139
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 17/03/2011

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Mar 3 Fév 2015 - 15:28

L'accusation a appelé Chidelric à la barre

Citation :
Voici son témoignage :
* se lève et intervient

J'ai en effet entendu ces propos dans mon bureau au conseil comtal.

Hors cette constatation, il ne m'appartient pas e rajouter quoi que ce soit d'autre.
Vous et Monsieur le Juge êtes délégués en mon pouvoir judiciaire.

Il vous revient de vous positionner quant aux faits.
Je n'ai pas à les commenter : cela frapperait ce procès de caducité.

*quitte le tribunal

Dossier à jour en cours.

_________________
Sénatrice de Poitiers
Apprenti Héraut d'Arme
Sergent de Police et de la Maréchaussée


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sventovit
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 562
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Mar 10 Fév 2015 - 0:11

Message d'attente de dame Philorca

Citation :
Expéditeur : Philorca
Date d'envoi : 09/02/1463 - 23:43:35
Titre : procès

B'soir Sventovit,

Venant de sortir de retraite à l'instant, je prend ma plume pour prévenir que mes dossiers de mes deux mise en accusations sont sur le bureau de mon avocat aux Dragons.
Je vous demande donc un délais afin que la personne qui me représente ait le temps de prendre connaissances de mes dossiers et que nous puissions en parler tous les deux pour ma défense.

Bien à vous

Phil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexans
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 1030
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 16/01/2014

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Mar 10 Fév 2015 - 0:27

Citation :
Expéditeur : Philorca
Date d'envoi : 09/02/1463 - 23:43:11
Titre : procès
B'soir,

Venant de sortir de retraite à l'instant, je prend ma plume pour prévenir que mes dossiers de mes deux mise en accusations sont sur le bureau de mon avocat aux Dragons.
Je vous demande donc un délais afin que la personne qui me représente ait le temps de prendre connaissances de mes dossiers et que nous puissions en parler tous les deux pour ma défense.

Bien à vous

Phil

Je vais lui répondre.

Citation :
Bonjour,

Je vous laisse, à partir du 10 février, un délais de cinq jours, comme je l'ai accordé pour dame Lhouise. Si vous le souhaitez, on peut aussi faire votre procès en gargote, si vous savez tenir le respect de la cours et ne pas avoir la même situation que celui de Nessty.

S'il y a un éventuel problème, me prévenir.

Cordialement

Alexans de Noldor
Juge du Poitou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brunehaut_
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 14058
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Ven 13 Mar 2015 - 7:31

Première plaidoirie de la défense a écrit:


*Voici la première défense de la sus nommé Philorca amenée par son avocate maître Louise

Louise s'avance devant la cour et sourit au juge:*

Je me présente, Louise avocate des Dragons ici pour représenter Dame Philorca accusée dans cette affaire.

*Se râcle la gorge*

Je commencerais par poser une question:

Qu'y a t-il d'insultant que de dire que quelqu'un est le chien de garde d'une autre personne quand il fait séjour nuit et jour presque dans son bureau?

Est-il bon de rappeler qu'il n'y a là aucune insulte. Encore ma cliente l'aurait-elle appelée putrelle du Comte, là oui je comprend l'insulte. Mais "chienne de garde" on peut en rire. Le terme peut être approprié vu l'heure ou les faits on eu lieu et le poste de la dame. En effet un chien de garde , on peut le dire, garde le bureau de son maître et on peut très bien imaginer que la Capitaine pouvait être là pour garder le bureau du Comte. Loin d'une insulte il s'agit plutôt là d'une allégorie représentant le tableau offert par ces deux là:
Le maître: Le comte
Le chien de garde: la capitaine.

Et en plus là comme témoignage les dires d'un Comte qui lui ne dit pas qu'il y a eu insulte. Il dit juste: j’ai entendu ces propos. Si il y avait vu des insultes il aurait dit: "j’ai entendu ces insultes". Non?

On peut d'ailleurs se demander ce que faisait la dame en question seule dans le bureau du comte. Mais ça on ne le pensera pas, enfin pas trop.

Et on va relever ceci aussi dans le témoignage de la plaignante:

*nous avons réentendu ses mots sortant de nouveau de la bouche de la Dame de Blanchecoudre qui se faisait interviewer par une personne que je ne connaissais pas en plein milieu de la place publique de notre Comté. *

Je ne sais pas ou la plaignante a vu que ma cliente était sur la place publique avec un homme. Alors ça c'est un peu fort vu que tous les deux étaient dans une taverne et pour la nommer "A l'auberge du Gai Clain". Donc à moins qu'elle n'ait comme le Duc des pouvoirs surnaturels qui la conduiraient aussi au bûcher avec une plainte à l'inquisition, son témoignage là ne vaut rien.

(Lien du topic: http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2232297 )

Pour tout dire je pense que c'est beaucoup de bruit pour rien et une perte de temps non négligeable.

Je vous remercie de m'avoir écoutée.

*Louise retourne à sa place*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brunehaut_
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 14058
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Ven 13 Mar 2015 - 18:39

Citation :
La défense a appelé Icie à la barre

Voici son témoignage :
*Icie salue la cour.*
Bonjour votre honneur.

Ma vassale a souhaité ma présence. Et j'avoue qu'à entendre le témoignage de dame Leana, je perçois surtout comme une rancune suite à une rivalité de coeur. Dame Philorca a un caractère bien trempé et la répartie vive, nous le savons. Mais je ne lui connait pas d'animosité envers la gente canine. Dans son esprit, une chienne est la pour monter la garde, certainement.
Dame Leana a pris ce terme pour une insulte, sans doute sous le coup de souci de coeur qui semble prendre une importance si capitale qu'elle en parle en ce lieu. Elle y est visiblement resté sensible.
Est ce l'effet d'une noblesse tout nouvellement acquise qui lui a fait percevoir ces mots comme une insulte? En quoi un chien de garde est il si dévalorisé dans son esprit? Il fait son travail, peut être avec trop d'ardeur, pour son maître, c'est selon.
Ce serait plutôt un qualificatif à porter comme un compliment.

Je ne vois rien d'autre à ajouter
Merci de m'avoir écouter



Réquisitoire a écrit:
* Les affaires en souffrance se dénouaient peu à peu. Portée à la Procure par le Conseil de Régence, Brunehaut put enfin écouter la plaidoirie de l'avocate de l'accusée, Dame Philorca, après avoir lu les minutes de l'ouverture du procès,soigneusement consignées par les greffiers.
Elle avait vérifié les contreseings héraldiques ainsi que le registre des mariages en la paroisse de La Rochelle, les deux femmes étaient nobles au moment des faits.
Elle sourit à la démonstration de l'avocate qui savait manier la rhétorique avec dextérité et humour décapant.

Pour le coup, son réquisitoire avait du mal à prendre forme : les propos inappropriés pouvant blesser l'indisposaient à chaque fois qu'elle en était témoin ou victime.
Ne pouvant surseoir plus longtemps à son devoir, la Procureure prit à son tour la parole : *

Vostre Honneur, Dames et Messires, Damoiselles et Damoiseaux, jouvencelles et jouvenceaux, commères, ici présents, 

Nous sommes en présence de deux dames nobles qui de toute évidence ne s'apprécient pas. J'entends dire que l'une aurait convoité en secret l'homme que l'autre a épousé, n'est-ce pas subodoré bien des intentions qui n'existent pas ? En effet, il est de notoriété publique que la Dame de Blanchecoudre est éprise d'un certain Lieutenant de Police de La Rochelle ce que n'est pas l'époux de la Dame d'Artiges.

Nous savons tous, ici, combien était délétère l'ambiance au Conseil du félon Chidelric, que les conflits devenaient chaque jour plus virulents, notamment entre les fortes têtes.

Il y a eu moult propos disgracieux échangés, c'est une évidence même pour nous qui n'étions pas dans les couloirs du Conseil Comtal.
Je comprends la conclusion de Maître Louise et je suis d'accord pour souligner que cette affaire, mineure, si elle a pu amuser les foules curieuses de voir comment s'écharpe la noblesse, ne provoque de « beaucoup de bruit pour rien ».

Cependant, l'expression « chienne de garde », même à l'attention d'un Capitaine dont la fonction est de protéger le Comte et se charger d'une partie de la sécurité de la province, est pour le moins plus que malencontreuse et blessante.
Voir deux dames se chamailler en public n'est pas un spectacle des plus heureux : elles ne sont pas poissonnières et encore moins commère lavandières, mais de nobles dames.

J'aurais bien proposé un combat en lice pour qu'elles règlent leurs différents dans une arène surchauffée mais nous ne sommes pas à Rome où le Colisée accueille combats en tout genre. Non, nous sommes en Poitou, en l'an de grâce mil quatre cent soixante trois, non au temps de l'Empire romain.

* Fait une pause avant de lancer : *

Vostre Honneur, c'est pourquoi, afin de montrer à la plaignante que son ressenti a été compris par la Procure puis lui signaler que des querelles privées doivent rester privées et ne pas encombrer le tribunal, et pour signifier à l'accusée qu'elle se doit de modérer ses propos en tant que représentante de la Noblesse, je ne requiers pas, en tant que Procureure, officiant sous l'égide du Régent Monseigneur Xedar d'Esnandes, de peine mais une amende à verser, par chacune des Dames, sous forme de don au Comté, d'un montant symbolique de 1 écu.


Vostre Honneur, je vous laisse juge de la suite à donner, faisant confiance, au nom du Comté, en la justesse de votre verdict. 

* Elle rangea ses parchemins et se rassit à sa place.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spartacus60
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 3105
Localisation : Saintes
Date d'inscription : 29/06/2014

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Sam 14 Mar 2015 - 16:21

Procès mit en attente étant donné que l'accuser est la comtesse actuelle  et que par conséquent il est impossible pour moi de rendre un verdict à la fois en son nom et contre elle .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nadjka
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 1724
Localisation : Saintes
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Ven 15 Mai 2015 - 22:22

Enoncé du verdict:

Citation :
*Après avoir soigneusement lu les minutes de ce procès, la nouvellement nommée juge énonça son verdict*

Il apparaît clairement suite qu'en effet cette affaire n'est point du recours de la justice poitevine dont le but n'est pas de régler des différents d'ordre privé.
Ainsi, Nous, Nadjka de Caltelfranco, juge actuel du Poitou en ce jour du 13 mai 1463 au nom du Régent du Poitou, Monseigneur Ancelin_herbst" déclarons de ce fait Philorca, Dame de Blanchecoudre non coupable de Trouble à l'Ordre Public.

Par ailleurs, suivant la requête judicieuse de la Procure, je cite: « c'est pourquoi, afin de montrer à la plaignante que son ressenti a été compris par la Procure puis lui signaler que des querelles privées doivent rester privées et ne pas encombrer le tribunal, et pour signifier à l'accusée qu'elle se doit de modérer ses propos en tant que représentante de la Noblesse, je ne requiers pas, en tant que Procureure, officiant sous l'égide du Régent Monseigneur Xedar d'Esnandes, de peine mais une amende à verser, par chacune des Dames, sous forme de don au Comté, d'un montant symbolique de 1 écu. »
Qu'il soit ainsi fait!

* Trois coups de martel portés avec vigueur virent ponctuer la décision de la juge.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nadjka
Poitevin Pure Souche
avatar

Nombre de messages : 1724
Localisation : Saintes
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    Sam 16 Mai 2015 - 1:17

Citation :
Bonjour madame le Juge,

Voici pour vous suite à votre courrier la preuve du paiement d'un écu symbolique émanant du verdict énoncé dans mon procès du 30 janvier 1463 m'opposant à Philorca.

16/05/1463 01:12 : Vous avez donné 1 écu(s) à la province de Comté du Poitou.

Avec mes sincères salutations
Fact à La Rochelle
Ce 16 mai 1463

Dame Léana de la Rose Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TAOP] Philorca (30/01/1463)    

Revenir en haut Aller en bas
 
[TAOP] Philorca (30/01/1463)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TAOP] Cleocharie Nuit du 19 au 20 mars 1463 NON COUPABLE
» [TAOP] Clematite Nuit du 19 au 20 mars 1463 NON COUPABLE
» [Coupable][TAOP] Arthure93, 02/07/1457 à Niort
» [TAOP/coupable] Eldon (16/01/1459)
» [TAOP] Rok

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château du Comté du Poitou :: JUSTICE :: Bureau du Juge-
Sauter vers: