Château du Comté du Poitou
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Château du Comté du Poitou

Forum issu des Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
-30% sur le portefeuille Lacoste Chantaco en cuir piqué uni (3 ...
56 € 80 €
Voir le deal

 

 [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable

Aller en bas 
AuteurMessage
Petifrerekoala
Poitevin Pure Souche
Petifrerekoala

Nombre de messages : 1070
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 16/03/2012

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 3 Déc 2012 - 17:20

Citation :
Expéditeur : Mimosa03
Date d'envoi : 02/12/1460 - 22:14:25
Titre : plainte pour brigandade

Bonjour dame noelia

Venant de Blaye pour aller à saintes, jai bivouaqué dans la nuit du 29 au 30 novembre 1460 avec mon mari bruce, au lieu dit « bordeaux » (à ne pas confondre avec la ville du même nom) à un n�ud au sud de saintes.

A notre réveil, nous avons été agressés par un groupe de 2 personnes, un homme et une femme.
L »homme était brun, vétu de braies noires, d�une chemise verte et de bottes rouges. Il était armé d�une hache et portait un bonnet de pére noel rouge sur la tete.
La femme avait les cheveux chatain foncé mi longs, elle portait une chemise et des bas blancs, des braies et un col bleus et des bottes et un chapeau noirs.
Elle était armée d�un bâton.

Ils nous ont attaqué par surprise à notre réveil, nous laissant inanimés dans le champ. Ils nous ont volé tout nos biens ; à savoir, en ce qui me concerne : 100 écus environ, 20 steres de bois, ainsi que du pain et du mais pour notre voyage.Mon mari avait également une centaine d�écus ainsi que du pain et du mais pour se nourrir pendant le voyage.
Nous avons tout deux été blessés dans cette agression et avons mis plusieurs jours à nous en remettre�
Au nom de mon mari et en mon nom propre, je dépose plainte contre mes agresseurs pour les faits décrits ci-dessus..
Je vous remercie par avance de faire diligence, et me tiens à votre disposition pour vous fournir tout renseignement qui pourrait être utile à l�enquête.
De même je tiens à votre disposition les preuves de mon agression.
Cordialement
Mimosa 03


ps a transmettre a qui de droit


Dernière édition par Petifrerekoala le Mar 4 Déc 2012 - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Petifrerekoala
Poitevin Pure Souche
Petifrerekoala

Nombre de messages : 1070
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 16/03/2012

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 3 Déc 2012 - 17:27

La Guyenne, notamment à Blayes, ont eu une demande de ma part d'ouvrir l'oeil pour traquer les brigands.
Revenir en haut Aller en bas
Petifrerekoala
Poitevin Pure Souche
Petifrerekoala

Nombre de messages : 1070
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 16/03/2012

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 3 Déc 2012 - 17:40

Voila les portraits robots :

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Suspec10[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Suspec11
Revenir en haut Aller en bas
Petifrerekoala
Poitevin Pure Souche
Petifrerekoala

Nombre de messages : 1070
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 16/03/2012

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 3 Déc 2012 - 19:00

La douane de Saintes a enregistré aujourd'hui :

Citation :
Yuliya : Lourdes (Béarn)
Syd : Lourdes (Béarn)
Revenir en haut Aller en bas
Petifrerekoala
Poitevin Pure Souche
Petifrerekoala

Nombre de messages : 1070
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 16/03/2012

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 3 Déc 2012 - 19:06

Demande de reconnaissance à la victime :
Citation :
Bonjour à vous,

Je suis Petitfrerekoala, prévôt du Poitou. On m'a fait part aujourd'hui de votre courrier pour une plainte contre un brigandage qui a eu lieu dans la nuit du 29 au 30 Novembre, au Sud de Saintes et au Nord de Blayes.

Afin d'instruire le dossier, j'ai besoin de preuves claires et précises sur ce qu'on vous a dérobé (dans l'idéal, les screens de ce que votre personnage portait, ou de ce qu'il avait acheté récemment et qu'on lui a volé). Merci de demander également à votre mari qu'il nous transmette ce qu'on lui a pris.

Ensuite, selon votre témoignage, mes services de police ont identifié deux suspects. Je vous joins un croquis d'eux ainsi que leur nom. Pouvez vous me confirmer que ce sont bien eux?

(Pour des raisons RP et HRP évidentes, on considère que les croquis sont avec la lettre ^^)

Yuliya
Syd

Avec une réponse dans les meilleurs délais, je ferai au plus vite pour les traduire en procès et faire en sorte que vous soyez indemnisés.

Merci de votre coopération,

Le prévôt,
Petitfrerekoala
Revenir en haut Aller en bas
Petifrerekoala
Poitevin Pure Souche
Petifrerekoala

Nombre de messages : 1070
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 16/03/2012

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyMar 4 Déc 2012 - 10:00

Réponse de la victime :
Citation :
Expéditeur : Mimosa03
Date d'envoi : 04/12/1460 - 01:51:42
Titre : Re: Brigandage
Bonjour messire prevot


Je vous remercie de bien vouloir prendre en considération ma plainte pour brigandage dans la nuit du 29 au 30 novembre dernier, sur la route entre blaye et saintes.
En ce qui concerne ce qui m�a été dérobé, je n�ai malheureusement aucune preuve de la possession de ces objets (hrp aucun screen d�inventaire fait avant de partir de blaye) je pense qu�il en est de même pour mon mari.
Je peux juste vous montrer si vous le souhaitez, mes fiches de paye de mes derniers jours de travail ainsi que les tickets d�achat de victuailles ces derniers jours (hrp screen de mes événements :
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Sanstitre4pn
Et
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Sanstitre3v)

Par contre j�ai rencontré ce matin en taverne à saintes l�homme qui m�a agressé et l�ai formellement reconnu.
Lui aussi disait avoir été brigandé sur la route et quémandait de l�aide aux habitants de saintes en particulier auprés de cedriq�, l�homme qui m�a secouru à mon arrivée.
Il disait s�appeler syd
Je vous prie d�agqréer, monsieur le prevot mes salutations respectueuses
Mimosa03

�hrp ci-joint le screen de mon agression :
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Screenbrigandage30novem
Revenir en haut Aller en bas
Petifrerekoala
Poitevin Pure Souche
Petifrerekoala

Nombre de messages : 1070
Localisation : Thouars
Date d'inscription : 16/03/2012

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyMar 4 Déc 2012 - 10:02

RECAPITULATIF :

Brigandage dans la nuit du 29 au 30 Novembre, sur Mimosa03 et son mari. Les agresseurs reconnus sont Yuliya et Syd. Cela s'est passé au Sud de Saintes, en venant de Blayes.

Citation :
Informations sur Yuliya


Créé(e) le 21 Avril 2012

Yuliya fête son anniversaire le 08 Juin.

Dernière adresse connue
Pays : Royaume de France
Comté/Duché : Comté de Béarn
Village : Lourdes

Niveau : 1
Points de réputation : 74
Argent : 15

Yuliya possède un potager et un culture du blé.

Dernière connexion le 03 Décembre 2012

Son parrain : Rozenn.

Citation :
Informations sur Syd


Créé(e) le 25 Avril 2012

Syd fête son anniversaire le 25 Avril.

Dernière adresse connue
Pays : Royaume de France
Comté/Duché : Comté de Béarn
Village : Lourdes

Niveau : 1
Points de réputation : 56
Argent : 1

Syd possède un culture du maïs.

Dernière connexion le 04 Décembre 2012

Ses filleuls : Volutes
Revenir en haut Aller en bas
azzazelo
Poitevin Pure Souche
azzazelo

Nombre de messages : 1457
Localisation : Ubik
Date d'inscription : 12/07/2010

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyMar 4 Déc 2012 - 11:42

premier acte d'accusation

Citation :
Le 04 décembre 1460
Accusateur : Comté du Poitou
Procureur : Azzazelo
Juge : Choupi22
Accusée : Yuliya
Dernière adresse connue
Pays : Royaume de France
Comté/Duché : Comté de Béarn
Village : Lourdes



En ce 4 décembre de l'An 1460, nous Azzazelo, Procureur du Poitou, mettons en accusation la Dame Yuliya pour Trouble à l'Ordre Public.
Le 30 novembre 1460, sur la route entre Blaye et Saintes, Yulyia a, avec un complice, attaqué Dame Mimosa03 et Sieur Bruce. Malgré une défense acharnée de leur part, ces derniers ont été contraints de céder leurs biens aux brigands.
Cet acte indigne relève très clairement du Trouble à l'Ordre public, tel que le définit notre Coutume.

II.4-Du trouble à l'ordre public
a. Tout acte portant préjudice à une personne ou à un groupe de personnes, ou susceptible de le faire, de quelque nature qu'il soit, sera considéré comme trouble à l'ordre public. Il en sera de même de tout acte nuisant à la quiétude publique.
b. Sera pareillement considérée toute atteinte aux intérêts du Poitou commise par une personne n'étant pas sujette du Poitou. 

Nous rappelons que la loi est directement consultable en place publique

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1021054 


Les preuves du délit sont consultables en ce dossier

https://chateau-poitevin.forum2jeux.com/t17100-brigandageyuliya-et-syd-30-11-1460

Nous appelons à présent l'accusée icelieu afin de tenter de justifier ses actes, et lui rappelons qu'elle a la possibilité de se faire assister ou représenter par un avocat.

procès lancé
Revenir en haut Aller en bas
azzazelo
Poitevin Pure Souche
azzazelo

Nombre de messages : 1457
Localisation : Ubik
Date d'inscription : 12/07/2010

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyMar 4 Déc 2012 - 11:44

deuxième acte d'accusation

Citation :
Le 04 décembre 1460
Accusateur : Comté du Poitou
Procureur : Azzazelo
Juge : Choupi22
Accusé : Syd
Dernière adresse connue
Pays : Royaume de France
Comté/Duché : Comté de Béarn
Village : Lourdes


En ce 4 décembre de l'An 1460, nous Azzazelo, Procureur du Poitou, mettons en accusation le Sieur Syd pour Trouble à l'Ordre Public.
Le 30 novembre 1460, sur la route entre Blaye et Saintes, le Sieur Syd a, avec une complice, attaqué Dame Mimosa03 et Sieur Bruce. Malgré une défense acharnée de leur part, ces derniers ont été contraints de céder leurs biens aux brigands.
Cet acte indigne relève très clairement du Trouble à l'Ordre public, tel que le définit notre Coutume.

II.4-Du trouble à l'ordre public
a. Tout acte portant préjudice à une personne ou à un groupe de personnes, ou susceptible de le faire, de quelque nature qu'il soit, sera considéré comme trouble à l'ordre public. Il en sera de même de tout acte nuisant à la quiétude publique.
b. Sera pareillement considérée toute atteinte aux intérêts du Poitou commise par une personne n'étant pas sujette du Poitou. 

Nous rappelons que la loi est directement consultable en place publique

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1021054 


Les preuves du délit sont consultables en ce dossier

https://chateau-poitevin.forum2jeux.com/t17100-brigandageyuliya-et-syd-30-11-1460

Nous appelons à présent l'accusé icelieu afin de tenter de justifier ses actes, et lui rappelons qu'il a la possibilité de se faire assister ou représenter par un avocat.

procès lancé
Revenir en haut Aller en bas
azzazelo
Poitevin Pure Souche
azzazelo

Nombre de messages : 1457
Localisation : Ubik
Date d'inscription : 12/07/2010

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyMar 4 Déc 2012 - 19:05

Bonsoir Votre Honneur.

Les accusés souhaitent faire appel à un avocat. Je vous transmets leurs courriers respectifs

Citation :
Expéditeur : Syd
Date d'envoi : 04/12/1460 - 13:00:43
Titre : Procès
Bonjour messire procureur,

Quelle surprise ce fut pour moi d'être mis en procès ce matin... alors que je suis mourant que ma femme a failli mourir ainsi que le bébé qu'elle porte suite à un brigandage sur vos terres. Elle vient de déposer plainte.

Pour ce qui est du procès dont vous m'accusez, je tenais à vous prévenir que je fais appel à un avocat et j'attends d'avoir pu lui parler avant de faire ma plaidoirie. En tant qu'ancien juge du Béarn, je connais un peu la procédure et je sais que vous accéderez à ma requête.

Cordialement.

Clément de Montbazon-Navailles, dit Syd.


Citation :
Expéditeur : Yuliya
Date d'envoi : 04/12/1460 - 13:30:28
Titre : Avocat
Bonjour,

Je vous écris pour vous prévenir que je prends un avocat dans l'affaire qui m'oppose au Comté du Poitou, procès lancé ce matin même. J'aimerais ainsi assurer ma défense dans de bonnes conditions, n'ayant jamais été mise en procès auparavant.

Cordialement,

Yuliya von Kreizen.
Revenir en haut Aller en bas
azzazelo
Poitevin Pure Souche
azzazelo

Nombre de messages : 1457
Localisation : Ubik
Date d'inscription : 12/07/2010

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyMar 4 Déc 2012 - 19:13

ma réponse, commune aux deux

Citation :
Bonsoir,

je vous informe que j'ai bien transmis votre requête au Juge, puisque ce n'est pas au Procureur qu'il appartient de décider si un délai supplémentaire peut être accordé ou non pour votre défense. Celui-ci vous signifiera sa décision d'ici peu.

cordialement,

Azzazelo, Procureur du Poitou

Revenir en haut Aller en bas
choupi22
Poitevin Pure Souche
choupi22

Nombre de messages : 7111
Localisation : La rochelle
Date d'inscription : 18/04/2009

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyMar 4 Déc 2012 - 21:40

accord pour l'avcat , délai supplémentaire accordée, enfin pas trop longtemps non plus ^^
Revenir en haut Aller en bas
choupi22
Poitevin Pure Souche
choupi22

Nombre de messages : 7111
Localisation : La rochelle
Date d'inscription : 18/04/2009

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptySam 8 Déc 2012 - 5:55

Première plaidoirie de la défense
Citation :

*Syd s'avança devant la barre pour faire sa première plaidoirie. C'était nouveau pour lui d'être à cette place au tribunal. En effet, quand il était juge la sérénité venait de son sens de la Justice, là, elle venait de la certitude d'être innocent.*

- Sire Choupi, Juge du Poitou, sieur Azzazelo, Procureur du Poitou,
Je suis Clément de Montbazon-Navailles, originaire de Lourdes. Je tiens à préciser mon lieu de domicile, même si vous semblez l'avoir deviné par je ne sais quelle magie. La douane de Saintes ne m'ayant jamais interrogé et je n'ai même pas été accueilli à mon arrivée au Castel poitevin. On m'appelle également Syd, par chez moi en Béarn.

*Il reprit son souffle avant d'aborder le vif du sujet.*

Je suis aidé dans cette affaire par maître Cyphus Garion que je remercie au passage pour la diligence avec laquelle il a su reconnaître l'injustice et s'efforcer à la combattre par le truchement de ses judicieux conseils.

Je suis donc accusé - et non "coupable de" comme on peut l'entendre dans certains milieux judiciaires non respectueux de la présomption d'innocence - d'avoir, en compagnie de ma fiancée Yuliya, racketté un couple, dame Mimosa et sieur Bruce, au sud de Saintes, la nuit du 29 au 30 novembre.

Le procès se fonde sur une plainte de la première qui n'a, et c'est fort regrettable, pas été lue dans l'exposé de l'acte d'accusation. Aucune preuve n'a été avancée.

Je vais maintenant vous dire ce que je pense du portrait-robot de l'agresseur présumé, produit dans le juste but de répondre à la nécessité de justice, je cite :

"L'homme était brun, vêtu de braies noires, d'une chemise verte et de bottes rouges. Il était armé d'une hache et portait un bonnet de père Noël rouge sur la tête."

Toutefois, comme vous pouvez le remarquer de visu, ce que n'a apparemment pas fait dame Mimosa que j'ai croisé en taverne à mon arrivée à Saintes, je ne ressemble pas à ce portrait.

Quant à ce Bruce, je l'ai rencontré, le jeudi 6 décembre et après m'avoir dit qu'il était enchanté de me rencontrer, il s'est mis aussi à me confondre avec son prétendu agresseur. Quel quiproquo ! Regardez vous même :

*fait un tour sur lui même pour que l'assistance le regarde mieux. Puis se passe la main dans les cheveux.*

J'apprécie beaucoup ma chevelure, qui est noire assurément. Je la laisse vivre au soleil et je ne suis pas armé.

Il est tout de même assez curieux que les portraits robots - car ma rouqumout est comme son nom l'indique, une rousse flamboyante, autre erreur - soient à ce point focalisés sur les vêtements, alors que la mode est à se changer souvent. Certains adopteraient même les mêmes tenues ! En revanche, mes cheveux n'ont jamais été bruns. Et ils ne peuvent que tourner inéluctablement vers le blanc.

Je serais donc accusé parce que je me suis habillé un matin comme un brigand à qui je ne ressemble pas ?
Est-ce sérieux ? Cela confirme surtout le ridicule de décrire la tenue d'un suspect, si le brigandage est avéré les brigands sont certainement en braies et chemises rouges dans le public en train de rire de votre candeur !

*Regard circulaire.*

Ah ben non, ils ont dû fuir alors.

De toute évidence, je ne suis pas le malfrat qui a attaqué dame Mimosa et son mari.

Messires, c'est une grave accusation, qui nuit à ma réputation et celle de ma famille qui comme vous l'avez remarqué en voyant ma fiancée, risque de s'agrandir bientôt. Voulez-vous que ma femme accouche en prison, sur les fallacieuses accusations dont nous sommes la cible ?

Il n'est pas acceptable de retenir l'outrecuidante plainte d'une victime présumée * insiste sur ce mot * surtout si elle n'accuse pas les accusés, comme seul élément à charge.

Quelles sont les preuves ? Pas de témoin. Aucun butin. Juste les affabulations d'une femme qui m'a dit l'autre jour en taverne qu'elle préférerait qu'il n'y ait pas de plaidoirie, ni de procédure et qu'on nous envoie pourrir dans une oubliette. Est-ce cela votre vision de la Justice , messires ? Je ne le crois pas.

Il s'agit donc d'une plainte par défaut. Dame Mimosa a paniqué en voyant mes vêtements qui ressemblaient à ceux de son agresseur (s'il y a bien eu agression), sans même regarder mon visage.

*fixe ses deux yeux bleus dans ceux du juge.*

Pourtant il y a de quoi apprécier !

Plus sérieusement, elle a paniqué. N'a même pas demandé à son mari de vérifier. Peur et perte de contrôle, elle crie au secours et voilà une mauvaise pioche de la police, qui semble ne pas faire grand cas de la plainte de ma femme, enfin passons. L'erreur est flagrante, mais pas pour tout le monde visiblement à moins que la case "enquête" ait disparu du plateau de la Justice.

J'espère me tromper.
En l'état, rien ne permet de m'accuser, ni la plainte qui n'a pas été exposée, ni aucune preuve.

La question est donc simple : l'accusation affirme aujourd'hui reconnaître des brigands, qui ne répondent pas à leur propre signalement. Quels sont ses arguments ? Quelles sont ses preuves ?

J'aimerais terminer par une lettre d'une personne qui peut témoigner en ma faveur et qui a été envoyée à ma fiancée ; cette dernière atteste que je n'étais pas sur les lieux du "crime" à la date sus-mentionnée.

Citation:
"De moi, Rozenn ar Roc'h-Wenn,
Au tribunal poitevin,

Kaixo !

Qu'apprends-je ? Ma correspondante béarnaise et son fiancé en procès pour brigandage ! Méfait qu'ils auraient commis le 30 novembre ? Impossible.

Ils étaient en vacances en Gascogne le 27, alors je vois mal comment ils auraient pu être là où on a supposé qu'ils étaient pour ce brigandage. Je sais que les chevaux courent vite de nos jours, mais quand même ! Avec une femme enceinte en plus, ce serait risqué de faire courir ces bestioles trop vite, le bébé pourrait sortir en avance à cause des secousses.

Et puis entre nous, si une diaconesse avait des amis brigands, ça se saurait, nan ?

Que le Très Haut veille sur vous, et sur les poitevins tant qu'à faire,

Rozenn."

N'ayant pas le don d'ubiquité, je me permets de terminer par une simple question : Croyez-vous que je serais assez fou pour laisser ma fiancée s'embarquer dans des affaires interlopes nécessitant une force que sa future maternité ne permet plus ?

Je vous remercie de m'avoir écouté, messires et sait que justice sera rendue.

* Syd alla se rasseoir.*
Revenir en haut Aller en bas
xedar
Poitevin Pure Souche
xedar

Nombre de messages : 16432
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 26/06/2007

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 31 Déc 2012 - 13:11

Première plaidoirie de la défense(Yuliya) a écrit:

*S�avance lentement pour témoigner, quelques contusions encore visibles sur le visage, le ventre rebondi en avant *

Monsieur le Juge du Poitou, Monsieur le Procureur du Poitou,
Je comparais aujourd�hui pour avoir, si j�ai bien compris, brigandé en compagnie de mon fiancé un couple au sud de Saintes et cela dans la nuit du 29 au 30 novembre 1460.
La plainte émanant de dame Mimosa n�a pas été étayée de pièces supplémentaires d�après ce que j�ai pu voir du dossier, ce que regrette mon avocat, Cyphus Garion qui me conseille pour ce procès.

Je ne comprends pas ce que l�on me reproche notamment parce que je n�avais jamais vu cette femme auparavant, et surtout parce que les portraits robots sur lesquels s�appuie une grande partie du dossier ne sont absolument pas ressemblants avec moi ou même Syd. Le portrait-robot montre une femme brune, or je suis tout ce qu�il y a de plus rousse. Idem, au niveau du visage, rien n�est ressemblant. Par ailleurs les portraits robots se basent beaucoup sur les vêtements. Cependant il est aisé pour n�importe qui de se changer et de prendre la même tenue qu�une autre personne. Cette donnée me semble bien trop bancale pour être un véritable argument, et surtout une véritable preuve de ma culpabilité. Encore plus lorsque l�on constate que les éléments physiques du portrait sont quant à eux faux.

Je suis également, comme vous pouvez le voir, enceinte. Et blessée suite à un brigandage subi il y a quelques jours au même endroit que ceux qui m�accusent aujourd�hui avec mon fiancé. Je précise par ailleurs qu�une plainte a été déposée, mais là n�est pas le sujet. Pour en revenir à mon état, j�ai manqué de perdre l�enfant que je porte lors de ce brigandage, pensez-vous que je me serais amusée à brigander sur les chemins, et donc à me battre avec des inconnus, et même, à me battre tout court ?

Ensuite, en dehors de la plainte de dame Mimosa et les portraits qui ne sont pas ressemblants et par conséquent ne prouvent rien, il ne semble pas y avoir de pièces pouvant prouver notre culpabilité. A-t-elle des témoins ? En ce qui me concerne j�ai un témoin qui peut prouver que nous n�étions pas sur le n�ud en question dans la nuit du 29 au 30 novembre 1460. En effet nous nous trouvions à Mimizan le 27 et le 28 novembre afin de voir l�une de mes connaissances. J�ai par ailleurs une lettre de sa part l�attestant :

====

De moi, Rozenn ar Roc'h-Wenn,
Au tribunal poitevin,

Kaixo !

Qu'apprends-je ? Ma correspondante béarnaise et son fiancé en procès pour brigandage ! Méfait qu'ils auraient commis le 30 novembre ? Impossible.

Ils étaient en vacances en Gascogne le 27, alors je vois mal comment ils auraient pu être là où on a supposé qu'ils étaient pour ce brigandage. Je sais que les chevaux courent vite de nos jours, mais quand même ! Avec une femme enceinte en plus, ce serait risqué de faire courir ces bestioles trop vite, le bébé pourrait sortir en avance à cause des secousses.

Et puis entre nous, si une diaconesse avait des amis brigands, ça se saurait, nan ?

Que le Très Haut veille sur vous, et sur les poitevins tant qu'à faire,

Rozenn.

====

Même avec un cheval très rapide, nous ne pouvions pas être présents sur les lieux du méfait au moment où il est arrivé. Nous n�avons donc pas pu perpétrer ce brigandage.

Dame Mimosa a de toutes évidences été trompée par sa vue. Et à mon sens rien ne peut prouver en l�état ma culpabilité, en tous cas pas les rares pièces présentées ici.

* se recule et attend la suite *

_________________
https://2img.net/r/ihimizer/img804/7184/xedarprvt1.jpg
http://moe.badwaresite.www/up/moe/2010/04/02/img-202847wiix0.jpg
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable 140914030424138786[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Mini_140811115158542271
Revenir en haut Aller en bas
xedar
Poitevin Pure Souche
xedar

Nombre de messages : 16432
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 26/06/2007

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 31 Déc 2012 - 13:12

Réquisitoire de l'accusation(Yuliya) a écrit:

Relaxe ? Don't do it !

Hé oui il en avait mis du temps. Etait-ce pour ménager l'attente, faire croitre l'intensité dramatique ? Que non. En fait, Azzazelo tachait de recouvrer son esprit tant il était admiratif. Admiratif des talents de comédien des deux accusés, de piètres brigands qui avaient voulu jouer aux aventuriers, qui s'étaient retrouvé eux-mêmes pris à leur propre piège, et qui jouaient devant l'assistance la grande scène de la Vertu bafouée. C'était croquignol à souhait.
Il leur reconnaissait, à ces accusés, une grande intelligence, un grand talent. Il y avait juste un petit détail qui chagrinait Azza. Tout le monde peut faire des co...âneries dans la vie, telle est la nature humaine. Mais quand on fait des âneries, on les paye. Quand on fait une erreur de stratégie en soule, on paye et on se prend une raclée. Quand on fait une erreur de stratégie dans une bataille, on paye, et on se retrouve vaincu. Quand on commet un brigandage, on paye, la Justice vous tombe dessus. C'est comme ça. Et Azza n'aimait pas ceux qui n'assumaient pas leurs âneries.Et il n'était pas trop décidé à laisser des brigands trainer deux fois leur victime dans la boue, la première fois en l'agressant, la deuxième fois en la faisant passer pour une menteuse et une folle.

Il prit enfin la parole

Votre Honneur, Dames, Messires et Sieurs,
Aucune affaire n'est banale, évidemment, mais celle-ci est tout de même comparable à de nombreuses autres affaires de brigandage. Nous avons un certain nombre de preuves, qui sont classiquement reconnues comme valables dans ces affaires : témoignage direct de la victime, rapports de douane, travail de recherche et d'identification de la prévôté...Au risque de répéter les dires de notre prévôt Petitfrèrekoala, si ces preuves ne sont pas suffisantes, alors aucune preuve ne le sera plus, et il conviendra alors de fermer tout Lieu de Justice en ce Royaume, et laisser les hommes se dévorer entre eux comme des bêtes fauves.

Les accusés clament qu'ils sont innocents. Ils déclarent avoir traversé la Guyenne, avoir séjourné à Mimizan, être repartis ensuite, de telle sorte qu'ils n'auraient pas pu commettre ce brigandage au moment ou Mimosa s'est faite agresser. Mais où sont les preuves ? Des témoignages d'amis, de connaissance, cela est facile à se procurer, mais peut on considérer ceci comme un témoignage objectif ? ! Ou sont les rapports de la prévôté de Guyenne, des douaniers des villes de Guyenne qui ont du voir passer les intéressés ? Il n'y en a pas, et c'est fort dommage car je les aurai reçu pour des témoignages solides et objectifs. Où est le rapport qui permettrait de prouver que dans la nuit du 29 au 30 novembre, Clement et Yuliya étaient bien sur la route qui les menait de la TesteBordeaux, et non sur un n�ud au Sud de Saintes, en train d'agresser Mimosa ? Il n'y en a pas, et pour une raison très simple, c'est que nos accusés n'étaient pas à Bordeaux le 30 novembre.


Les accusés affirment ensuite avoir jusqu'ici vécu dans l'honneur et l'honnêteté et, disent-ils, leur réputation en atteste, comme en témoigne le courrier de la Comtesse du Béarn, Sa Grandeur Azilize d'Herbauge. Si prestigieux que soit ce témoignage, je crains que l'argument ne soit pas suffisant. Nous connaissons tous des personnes à qui nous avons fait confiance, et qui ont trahi cette confiance, alors que nous aurions cru cela impossible. Combien de révoltes menées, combien de mairies pillées par des personnes à la réputation jusqu'ici sans tache ? Et qui peut, du passé, inférer le futur, passer du « je n'ai jamais brigandé » au « je ne briganderai jamais ». Les ruses du Sans Nom sont infinies, les tentations et folies qu'il instille en notre esprit peuvent perdre le plus vertueux des hommes. Par ailleurs, je m'étonne que Messire Clément de Montbazon Navailles, qui s'est donné tant de mal pour produire des témoignages de vertu, n'ait pas fait appel à un membre poitevin de cette illustre famille. Ces membres n'ont pourtant pas l'habitude de se cacher, ni de refuser un service, a fortiori quant il s'agit d'un parent.

En résumé, Votre Honneur, je demande pour Messire Clement de Montbazon Navailles une peine de 4 jours de prison et à une amende de 30 écus, et pour Dame Yuliya Von Kreizen une peine de deux jours de prison, compte tenu de son état, et à une amende de 30 écus.

Je tiens pour terminer à m'adresser à Dame Yuliya Von Kreizen. Vous affirmez avoir été vous aussi brigandée peu de temps après, et vous avez demandé réparation à la Justice de notre Comté. Sachez que, si ces faits sont prouvés, je serai aussi inflexible avec l'auteur de cet acte odieux, d'autant plus odieux que vous portez un enfant que je le suis avec vous. Je suis ici pour que les victimes fassent valoir leur droit et obtiennent réparation, que ces victimes se nomment Yuliya, Mimosa, ou autrement.

Témoignage de petitfrèrekoala, prévôt du Poitou

Le prévôt se présenta à la barre comme témoin. On lui avait fait parvenir les minutes du procès que le greffier recopiait scrupuleusement. Il avait donc pu prendre connaissance des dénonciations concernant le dossier qu'il avait lui-même monté. Avec celles-là en tête, il commença son témoignage :

-Monsieur le Juge, et à la Cour ici présente, je vous salue. Je suis Petitfrerekoala, prévôt du Poitou, et en cette qualité, j'ai donc été amené à monter le dossier sur la base duquel comparaissent aujourd'hui devant vous Yuliya et Syd. C'est ce même dossier que remettent en cause les accusés aujourd'hui. Je vais donc vous exposer ici comment ce dossier a été constitué, afin que vous soyez apte à en juger la solidité.

Il s'éclaircit la gorge, puis reprit en toute sérénité.

-J'ai reçu une plainte de dame Mimosa03 pour un brigandage sur les chemins au Sud de Saintes. C'est ce qui a lancé l'action de la prévôté. Cette plainte décrivait les agresseurs, le butin dérobé, le lieu de l'attaque, et également le jour, ou plutôt la nuit. Les accusés aujourd'hui présents dénoncent que leur description ne correspond pas à la description des agresseurs, que le butin n'a jamais été retrouvé, et que le jour de l'attaque n'est pas physiquement possible.

Commençons par la description des agresseurs. Je peux certifier sur mon honneur que lorsque la douane de Saintes a relevé l'arrivée de Yulya et Syd le 3 décembre, ceux-ci étaient habillés en tout point comme les agresseurs décrits par dame Mimosa03. La seule différence était que Messire Syd, qui avait toujours son bonnet rouge sur la tête, ne portait plus sa hache. J'ai beau m'appeler Koala, ma mémoire ressemble plus à celle d'un éléphant, et je me souviens bien de ça.

Depuis le 3 décembre, ils avaient tout le loisir de se vêtir autrement, ce qu'à fait notamment dame Yuliya, et ils pouvaient passer chez le barbier pour se refaire une beauté comme on dit. Autrement dit, les arguments du genre "Je n'ai pas les mêmes habits", ou "ca aurait pu être n'importe qui habillé comme moi" ne tiennent, à mon sens, pas la route.

J'ajoute que chez les hommes, l'habit classique qu'on voit souvent est une tenue presque exclusivement noire, en armure ou un beau costume. Pour les femmes, c'est en général une belle robe, ou une houppelande tendant sur le rouge. Quelle probabilité de chance y a-t-il pour qu'un couple avec des tenues assez spécifiques que celles décrites par dame Mimosa se soient présentés à Saintes à la période précise sans être les agresseurs? Elle doit être de 0,001% cette probabilité. Car un couple habillé de la sorte que nous a décrit dame Mimosa03, croyez-moi, ce n'est pas commun. Le risque d'avoir confondu est donc minime.

Alors oui, bien sûr, je me base sur leurs habits, et non leurs traits physiques. Pourquoi? Parce qu'il est techniquement très difficile de réaliser un portrait robot très précis du visage d'une personne d'abord, ensuite parce qu'en pleine nuit noire, il est difficile de voir son agresseur, et la couleur des cheveux peut parfois nous échapper. Syd portait un bonnet, comment dame Mimosa03 aurait pu précisément déterminer s'il était brun ou noir de cheveux? Et concernant dame Yuliya, comment déterminer dans la nuit si elle était chatain ou bien rousse? D'autant que comme je l'ai dit, nos deux accusés du jour ont pu aller chez le barbier entre temps.

Sur la description, je finirai par ceci : Dame Yuliya et Messire Syd ont eux-même été brigandé peu de temps après. Yuliya explique dans sa plainte qu'elle a principalement vu les poulaines de son assaillante qui la frappait pendant qu'elle était au sol. Alors je vous le demande monsieur le juge : comment peut-elle exiger que son visage soit parfaitement représenté sur un portrait robot pour que cela constitue une preuve, alors qu'elle même, dans la même situation, reconnait avoir plutôt vu les poulaines de son assaillante? Pensez-vous vraiment que sous la panique, la peur, les victimes de brigandage prennent le temps d'examiner le visage de leurs assaillants?

Ce qui compte, c'est l'aperçu général de l'assaillant. Ca permet aux forces de police de pouvoir identifier des suspects. Ensuite, on demande à la victime d'identifier les potentiels suspects. Et là, dame Mimosa03 a parfaitement reconnu Yuliya et Syd, et je la crois sincèrement de bonne foi.

Et puis... Si les portraits robots ne sauraient être fiables, dans ce cas dites le moi. Car les forces de police deviendraient alors incompétentes dans la plupart des affaires. Tout comme je me trouverai dans l'incapacité de poursuivre les brigands ayant détroussés les accusés quelques jours après leur méfait. En bref, si vous donnez du crédit à l'argument des accusés, c'est la fin du travail de policier.

Pour le butin, je dirais simplement que nous n'avons pas pu le retrouver, pour la simple et bonne raison que, comme je viens de le dire, Yuliya et Syd ont eux-mêmes été brigandés quelques jours plus tard.[b]

Il fit une nouvelle pause, pour laisser le temps à ses paroles de marquer son auditoire, et une fois qu'il se sentit prêt, il reprit.[b]

Je finirai mon témoignage sur la présence physique qui est soit disant impossible. Je dirais tout d'abord que la lettre présentée par Yuliya et Syd n'est pas une lettre qui certifie sur l'honneur. Son auteur peut donc mentir à loisir, sans porter atteinte à son honneur qu'il n'a pas engagé.

De plus, après quelques recherches, il se trouve que cette "Rozenn." est la marraine de Yuliya. Comment son témoignage pourrait être retenu par la Cour, puisqu'il n'est pas objectif? En effet, si c'était quelqu'un sans lien avec les accusés, je voudrais bien admettre ce témoignage à décharge. Mais là, monsieur le juge... Avouez que c'est assez facile d'obtenir ce genre de témoignage de la part d'une personne aussi proche que votre parrain ou votre marraine!

D'autant que j'ajoute que même en ayant quitté la Gascogne le 27 au petit matin, cela suppose avec un cheval la possibilité d'être le 27 donc au Nord de la Teste de Buch, en Guyenne, puis d'être le 28 à Blaye, et enfin d'être le 29 au Sud de Saintes pour commettre le méfait au petit matin du 30 novembre.

Alors oui, la lettre parle d'une inconscience que de faire prendre un cheval à une femme enceinte. Mais c'est tout aussi inconscient de la faire participer à un brigandage.

Mais de vous à moi... On sait très bien que cette lettre est fausse! Un mensonge d'une diaconnesse! Quelle honte!

Il laissa ses mots en suspens, visiblement amusé de son accusation.

Oui monsieur le juge, cette lettre de cette "Rozenn" est une déclaration mensongère. Et j'en veux pour preuve les rapports de douane de la guyenne que la prévôte guyennaise m'a fait parvenir. Voici le parchemin.

Il se leva et apporta la lettre au juge


Expéditeur : Millie d'O�?
Date d'envoi : 10/12/1460 - 19:20:01
Titre : Re: Re: Infos
Bonjour.

Messire Syd et dame Yuliya ont séjournés du 13 Novembre 1460 au 24 Novembre 1460 dans notre bonne ville de Blaye.
Ils en sont partis le 25 Novembre 1460.
Si vous souhaitez copie des rapports des douaniers de cette ville durant cette période, je vous les fournirais.
Vous souhaitant bonne réception de ces renseignements.

Cordialement.

Millie, Prévôt de Guyenne.


PS: Yuliya est passée en furtif le 21 Novembre. Du coup Syd est "parti" seul de Blaye, mais dans les rapports des groupes de la ville ils étaient bien présents tous les deux jusqu'au 24.


[b]Voila monsieur le juge, une preuve supplémentaire. Cette preuve rend tout à fait possible leur présence au Sud de Saintes le jour du brigandage. De plus, cette preuve prouve aussi la mauvaise foi de l'argumentation des accusés, et ça n'arrange en rien leur cas.

Voila donc le témoignage que je puis faire sur ce dossier. Dois-je répondre à d'autres questions?

Témoignage de Mimosa, victime

Mimosa s�avança à son tour, salua le juge, se tourna vers les accusés qu�elle détailla du regard, puis prit place à la barre.

« Monsieur le juge, » dit elle « quand on est réveillée en recevant des coups, comme ça a été mon cas le 29 novembre dernier, sur la route entre Blaye et Saintes, des images fortes restent à jamais dans notre mémoire..

Je peux vous dire que je me souviendrai toute ma vie du visage, des vêtements, de la maniére de se déplacer , mais aussi de la voix de nos agresseurs »

Puis elle reprit " ces voix "je viens de les entendre à nouveau dans ce prétoire,je les reconnais formellement comme je les ai reconnues par hasard dans une taverne de Saintes.


Elles appartiennent aux accusés que je reconnais formellement comme étant mes agresseurs car ils leur ressemblent trait pour trait, ont la même façon de se déplacer et en plus sont vétus à l�identique.»

Mimosa reprit son souffle et poursuivit »Certes, les portraits robot ne leur ressemblent pas exactement, mais je vous rappelle qu�ils ont été réalisés à partir des indications que j�ai données alors que j�étais encore sous le choc, c�est ainsi que j�ai omis de mentionner l�état de grossesse de l�accusée.. Par ailleurs il n�est pas très aisé de donner uniquement avec des mots des indications à la personne qui réalise le portrait robot afin de guider sa main.

. Les caractères chromatiques sont les plus subjectifs, car nous ne désignons pas tous de la même façon la couleur d�une même chevelure. Ainsi, je désigne sous les termes de bruns et châtain foncé la couleur de cheveux des accusés alors que d�autres parleraient de noir et roux.

Tout ceci explique que les portraits robot réalisés ne sont pas strictement identiques aux accusés, mais je le répéte, je les reconnais formellement comme étant les personnes qui m�ont agressée avec mon époux le 29 novembre.

Je finirai en disant que si des doutes ont été émis sur la réalité de notre agression, nous avons été accueillis et secourus mon mari et moi par le nommé Cedriq.. quand nous sommes arrivés à Saintes. Il pourra , si nécessaire témoigner devant ce tribunal de l�état physique et moral dans lequel il nous a trouvés alors suite à cette agression. Vous pouvez d�ailleurs encore constater quelques ecchymoses qui subsistent, sur mes bras et mon visage»
_________________

_________________
https://2img.net/r/ihimizer/img804/7184/xedarprvt1.jpg
http://moe.badwaresite.www/up/moe/2010/04/02/img-202847wiix0.jpg
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable 140914030424138786[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Mini_140811115158542271
Revenir en haut Aller en bas
xedar
Poitevin Pure Souche
xedar

Nombre de messages : 16432
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 26/06/2007

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 31 Déc 2012 - 13:14

Dernière plaidoirie de la défense(Yuliya) a écrit:

*Lentement en raison de sa grossesse, la rousse s�avança à la barre*

Messire le Juge, Messire le procureur,

Avec cette dernière plaidoirie je tiens à revenir sur les lettres que nous avons apportées et qui ont été envoyées dans un même temps à vous Messire le Juge, afin qu�on ne puisse pas mettre leur véracité en cause.

En effet si j�ai cette lettre de la Comtesse du Béarn c�est bel et bien pour témoigner sur ce détail normalement futile mais qui en ce procès revêt une grande importance : ma rousseur. Elle est une personne qui me connait très bien et que j�ai côtoyée au conseil comtal béarnais. Azilize d�Herbauge est une personne honnête qui ne saurait mentir et encore moins tolérer les brigands. Au regard des lois poitevines, la voix d�un noble vaut plus que celle d�un roturier. Nous ne l�avons pas inventé, comme je n�ai pas inventé être et avoir toujours été rousse. Encore une fois, et cela est la parole d�une roturière appuyée par celle d�une Comtesse en exercice, je ne suis pas la personne représentée sur ce portrait. Pour rappel, voici la lettre en question :

" A l'intention du juge du Poitou

Salutation

J'ai appris que vous jugiez mes amis Clément et Yuliya, pour brigandage. Je suis particulièrement surpris de cette accusation. Je n'ai jamais entendu parler qu'ils aient un jour brigander. Mon horreur de ces pratiques me les auraient fait rayer rapidement de mes amis.

De plus j'atteste que contrairement à ce que parait il affirme la plaignant, Yuli à toujours été rousse.

Faisant confiance en votre jugement, j'attendrais le résultat de ce procès avec intérêt.

Qu'Aristote vous guide et vous protège.

Azilize d'Herbauge, Comtesse du Béarn, comtesse de Lescun et dame de Mirepeix

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Sceau-azilize-rouge-1bfa491 "

Deux autres lettres en provenance de Gascogne vous ont été remises. La première de Rozenn Ar Roc�h-Wenn, diaconesse de Bayonne et probable future Duchesse de Gascogne que voici :

" De moi, Rozenn ar Roc'h-Wenn,
Au tribunal poitevin,

Kaixo !

Qu'apprends-je ? Ma correspondante béarnaise et son fiancé en procès pour brigandage ! Méfait qu'ils auraient commis le 30 novembre ? Impossible.

Ils étaient en vacances en Gascogne le 27, alors je vois mal comment ils auraient pu être là où on a supposé qu'ils étaient pour ce brigandage. Je sais que les chevaux courent vite de nos jours, mais quand même ! Avec une femme enceinte en plus, ce serait risqué de faire courir ces bestioles trop vite, le bébé pourrait sortir en avance à cause des secousses.

Et puis entre nous, si une diaconesse avait des amis brigands, ça se saurait, nan ?

Que le Très Haut veille sur vous, et sur les poitevins tant qu'à faire,

Rozenn."

Et la seconde de sa s�ur, que nous avons rencontré lors de notre passage à Mimizan mais que nous ne connaissions absolument pas avant ces 27 et 28 novembre 1460.

" Au tribunal Poitevin

Par cette lettre je confirme avoir rencontré Yuliya von Kreizen et Clément de Montbazon-Navailles à Mimizan le 27 novembre 1460.

Je les ai rencontrés en taverne le soir de leur arrivée. Je ne les connaissais pas avant, mais j�accompagnais ma s�ur, Rozenn ar Roc�h-Wenn qui devait les voir pour discuter de certaines choses � je peux pas dire de quoi, ça me regardait pas, surtout que je ne les connaissais pas. Ça aurait été bête qu�elle se fasse brigander en chemin.

J�ai partagé quelques bières avec eux, causé trois quatre paroles. Je m�en souviens parce que la Yuliya était enceinte et je lui ai raconté mon accouchement très douloureux. Bon c�est du détail, mais c�est pour vous dire qu�ils étaient bien là. Ils sont partis le lendemain soir, je les ai vus juste avant.

Je n�ai pas eu de nouvelles d�eux depuis, enfin pas jusqu�à ce que j�apprenne qu�ils étaient en procès pour brigandage. C�est pourquoi je témoigne.

J�ai envoyé une copie de cette lettre au juge, pour que personne ne puisse mettre en doute son authenticité.

Bien à vous.

Agathe."

Cependant j�ai cru comprendre que ces dernières lettres n�étaient pas satisfaisantes. Je trouve d�ailleurs que c�est une drôle d�idée que de croire que seuls les éléments de l�accusation peuvent avoir du poids et pas ceux de la défense. Qu�avons-nous comme pièces dans ce dossier alors ? Si nos lettres ne conviennent pas, les portraits présentés par l�accusation non plus car formellement démentis par la Comtesse du Béarn, qui comme je viens le dire, apporte un témoignage de poids de par sa haute noblesse et qu�il serait inconcevable de remettre en cause sans remettre en cause son honneur. La lettre de la prévôté de Guyenne ne va pas à l�encontre de notre trajet, et aurait même plutôt tendance à le confirmer. A-t-on de nouveaux éléments ? Pas un seul. Rien, absolument rien, ne prouve notre culpabilité. C�est donc parole contre parole, ce qui me semble bien faible pour condamner deux personnes à des peines respectives de quatre et deux jours de prison plus 30 écus d�amende, ce qui au passage ne respecte pas la charte de bonne justice car elles sont différentes alors que le procès est basé sur la même accusation et que pour Clément la peine demandée est supérieure à ce qu�il peut recevoir comme condamnation, n�étant pas reconnu comme bourgeois vivant des revenus de son échoppe. Soit la même peine que dans l�affaire Kiwi66 contre le comté du Poitou alors que l�accusé avait quant à lui décidé de partir tandis que nous avons l�honnêteté de rester quand bien même nous ne comprenons pas ce qui nous est reproché.

Il y a aussi « notre vie » en Poitou depuis que nous sommes arrivés ici. Nous avons croisé un bon nombre de personnes charmantes, nous aidant à nous remettre de notre brigandage. Probablement tous savent ce qui nous est reproché, et je vois que certains sont ici présents. Beaucoup nous soutiennent parce qu�ils savent que ce dont on nous accuse est faux, que nous sommes innocents. Je tenais à les remercier car leur soutien me touche. Je remercie également Maître Cyphus Garion qui de par ses conseils éclairés est un soutien inestimable.

Mais surtout je les remercie car ils savent comme moi que si la peine requise est appliquée, ce serait profondément injuste si l�on regarde encore et encore ce dossier qui n�est pas bien épais. Injuste car pas de preuves de culpabilité, injuste car se basant finalement et simplement sur des paroles. Injuste parce que condamner quelqu�un en absence d�éléments démontrant sa culpabilité par A + B c�est prendre le risque de mettre des innocents en prison pour quelque chose qu�ils n�ont pas commis et c�est ce qui se passera si vous validez la peine réclamée. J�ai foi en la Justice et c�est pour ça que je termine cette dernière plaidoirie en vous disant ceci.

Je vous laisse seul juge.

Merci de m�avoir écoutée.

*Et Yuliya de se reculer, attendant le verdict*

_________________
https://2img.net/r/ihimizer/img804/7184/xedarprvt1.jpg
http://moe.badwaresite.www/up/moe/2010/04/02/img-202847wiix0.jpg
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable 140914030424138786[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Mini_140811115158542271
Revenir en haut Aller en bas
xedar
Poitevin Pure Souche
xedar

Nombre de messages : 16432
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 26/06/2007

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 31 Déc 2012 - 13:16

Réquisitoire de l'accusation(syd) a écrit:

Relaxe ? Don't do it !

Hé oui il en avait mis du temps. Etait-ce pour ménager l'attente, faire croitre l'intensité dramatique ? Que non. En fait, Azzazelo tachait de recouvrer son esprit tant il était admiratif. Admiratif des talents de comédien des deux accusés, de piètres brigands qui avaient voulu jouer aux aventuriers, qui s'étaient retrouvé eux-mêmes pris à leur propre piège, et qui jouaient devant l'assistance la grande scène de la Vertu bafouée. C'était croquignol à souhait.
Il leur reconnaissait, à ces accusés, une grande intelligence, un grand talent. Il y avait juste un petit détail qui chagrinait Azza. Tout le monde peut faire des co...âneries dans la vie, telle est la nature humaine. Mais quand on fait des âneries, on les paye. Quand on fait une erreur de stratégie en soule, on paye et on se prend une raclée. Quand on fait une erreur de stratégie dans une bataille, on paye, et on se retrouve vaincu. Quand on commet un brigandage, on paye, la Justice vous tombe dessus. C'est comme ça. Et Azza n'aimait pas ceux qui n'assumaient pas leurs âneries.Et il n'était pas trop décidé à laisser des brigands trainer deux fois leur victime dans la boue, la première fois en l'agressant, la deuxième fois en la faisant passer pour une menteuse et une folle.

Il prit enfin la parole

Votre Honneur, Dames, Messires et Sieurs,
Aucune affaire n'est banale, évidemment, mais celle-ci est tout de même comparable à de nombreuses autres affaires de brigandage. Nous avons un certain nombre de preuves, qui sont classiquement reconnues comme valables dans ces affaires : témoignage direct de la victime, rapports de douane, travail de recherche et d'identification de la prévôté...Au risque de répéter les dires de notre prévôt Petitfrèrekoala, si ces preuves ne sont pas suffisantes, alors aucune preuve ne le sera plus, et il conviendra alors de fermer tout Lieu de Justice en ce Royaume, et laisser les hommes se dévorer entre eux comme des bêtes fauves.

Les accusés clament qu'ils sont innocents. Ils déclarent avoir traversé la Guyenne, avoir séjourné à Mimizan, être repartis ensuite, de telle sorte qu'ils n'auraient pas pu commettre ce brigandage au moment ou Mimosa s'est faite agresser. Mais où sont les preuves ? Des témoignages d'amis, de connaissance, cela est facile à se procurer, mais peut on considérer ceci comme un témoignage objectif ? ! Ou sont les rapports de la prévôté de Guyenne, des douaniers des villes de Guyenne qui ont du voir passer les intéressés ? Il n'y en a pas, et c'est fort dommage car je les aurai reçu pour des témoignages solides et objectifs. Où est le rapport qui permettrait de prouver que dans la nuit du 29 au 30 novembre, Clement et Yuliya étaient bien sur la route qui les menait de la TesteBordeaux, et non sur un n�ud au Sud de Saintes, en train d'agresser Mimosa ? Il n'y en a pas, et pour une raison très simple, c'est que nos accusés n'étaient pas à Bordeaux le 30 novembre.


Les accusés affirment ensuite avoir jusqu'ici vécu dans l'honneur et l'honnêteté et, disent-ils, leur réputation en atteste, comme en témoigne le courrier de la Comtesse du Béarn, Sa Grandeur Azilize d'Herbauge. Si prestigieux que soit ce témoignage, je crains que l'argument ne soit pas suffisant. Nous connaissons tous des personnes à qui nous avons fait confiance, et qui ont trahi cette confiance, alors que nous aurions cru cela impossible. Combien de révoltes menées, combien de mairies pillées par des personnes à la réputation jusqu'ici sans tache ? Et qui peut, du passé, inférer le futur, passer du « je n'ai jamais brigandé » au « je ne briganderai jamais ». Les ruses du Sans Nom sont infinies, les tentations et folies qu'il instille en notre esprit peuvent perdre le plus vertueux des hommes. Par ailleurs, je m'étonne que Messire Clément de Montbazon Navailles, qui s'est donné tant de mal pour produire des témoignages de vertu, n'ait pas fait appel à un membre poitevin de cette illustre famille. Ces membres n'ont pourtant pas l'habitude de se cacher, ni de refuser un service, a fortiori quant il s'agit d'un parent.

En résumé, Votre Honneur, je demande pour Messire Clement de Montbazon Navailles une peine de 4 jours de prison et à une amende de 30 écus, et pour Dame Yuliya Von Kreizen une peine de deux jours de prison, compte tenu de son état, et à une amende de 30 écus.

Je tiens pour terminer à m'adresser à Dame Yuliya Von Kreizen. Vous affirmez avoir été vous aussi brigandée peu de temps après, et vous avez demandé réparation à la Justice de notre Comté. Sachez que, si ces faits sont prouvés, je serai aussi inflexible avec l'auteur de cet acte odieux, d'autant plus odieux que vous portez un enfant que je le suis avec vous. Je suis ici pour que les victimes fassent valoir leur droit et obtiennent réparation, que ces victimes se nomment Yuliya, Mimosa, ou autrement.

Témoignage de petitfrèrekoala, prévôt du Poitou

Le prévôt se présenta à la barre comme témoin. On lui avait fait parvenir les minutes du procès que le greffier recopiait scrupuleusement. Il avait donc pu prendre connaissance des dénonciations concernant le dossier qu'il avait lui-même monté. Avec celles-là en tête, il commença son témoignage :

-Monsieur le Juge, et à la Cour ici présente, je vous salue. Je suis Petitfrerekoala, prévôt du Poitou, et en cette qualité, j'ai donc été amené à monter le dossier sur la base duquel comparaissent aujourd'hui devant vous Yuliya et Syd. C'est ce même dossier que remettent en cause les accusés aujourd'hui. Je vais donc vous exposer ici comment ce dossier a été constitué, afin que vous soyez apte à en juger la solidité.

Il s'éclaircit la gorge, puis reprit en toute sérénité.

-J'ai reçu une plainte de dame Mimosa03 pour un brigandage sur les chemins au Sud de Saintes. C'est ce qui a lancé l'action de la prévôté. Cette plainte décrivait les agresseurs, le butin dérobé, le lieu de l'attaque, et également le jour, ou plutôt la nuit. Les accusés aujourd'hui présents dénoncent que leur description ne correspond pas à la description des agresseurs, que le butin n'a jamais été retrouvé, et que le jour de l'attaque n'est pas physiquement possible.

Commençons par la description des agresseurs. Je peux certifier sur mon honneur que lorsque la douane de Saintes a relevé l'arrivée de Yulya et Syd le 3 décembre, ceux-ci étaient habillés en tout point comme les agresseurs décrits par dame Mimosa03. La seule différence était que Messire Syd, qui avait toujours son bonnet rouge sur la tête, ne portait plus sa hache. J'ai beau m'appeler Koala, ma mémoire ressemble plus à celle d'un éléphant, et je me souviens bien de ça.

Depuis le 3 décembre, ils avaient tout le loisir de se vêtir autrement, ce qu'à fait notamment dame Yuliya, et ils pouvaient passer chez le barbier pour se refaire une beauté comme on dit. Autrement dit, les arguments du genre "Je n'ai pas les mêmes habits", ou "ca aurait pu être n'importe qui habillé comme moi" ne tiennent, à mon sens, pas la route.

J'ajoute que chez les hommes, l'habit classique qu'on voit souvent est une tenue presque exclusivement noire, en armure ou un beau costume. Pour les femmes, c'est en général une belle robe, ou une houppelande tendant sur le rouge. Quelle probabilité de chance y a-t-il pour qu'un couple avec des tenues assez spécifiques que celles décrites par dame Mimosa se soient présentés à Saintes à la période précise sans être les agresseurs? Elle doit être de 0,001% cette probabilité. Car un couple habillé de la sorte que nous a décrit dame Mimosa03, croyez-moi, ce n'est pas commun. Le risque d'avoir confondu est donc minime.

Alors oui, bien sûr, je me base sur leurs habits, et non leurs traits physiques. Pourquoi? Parce qu'il est techniquement très difficile de réaliser un portrait robot très précis du visage d'une personne d'abord, ensuite parce qu'en pleine nuit noire, il est difficile de voir son agresseur, et la couleur des cheveux peut parfois nous échapper. Syd portait un bonnet, comment dame Mimosa03 aurait pu précisément déterminer s'il était brun ou noir de cheveux? Et concernant dame Yuliya, comment déterminer dans la nuit si elle était chatain ou bien rousse? D'autant que comme je l'ai dit, nos deux accusés du jour ont pu aller chez le barbier entre temps.

Sur la description, je finirai par ceci : Dame Yuliya et Messire Syd ont eux-même été brigandé peu de temps après. Yuliya explique dans sa plainte qu'elle a principalement vu les poulaines de son assaillante qui la frappait pendant qu'elle était au sol. Alors je vous le demande monsieur le juge : comment peut-elle exiger que son visage soit parfaitement représenté sur un portrait robot pour que cela constitue une preuve, alors qu'elle même, dans la même situation, reconnait avoir plutôt vu les poulaines de son assaillante? Pensez-vous vraiment que sous la panique, la peur, les victimes de brigandage prennent le temps d'examiner le visage de leurs assaillants?

Ce qui compte, c'est l'aperçu général de l'assaillant. Ca permet aux forces de police de pouvoir identifier des suspects. Ensuite, on demande à la victime d'identifier les potentiels suspects. Et là, dame Mimosa03 a parfaitement reconnu Yuliya et Syd, et je la crois sincèrement de bonne foi.

Et puis... Si les portraits robots ne sauraient être fiables, dans ce cas dites le moi. Car les forces de police deviendraient alors incompétentes dans la plupart des affaires. Tout comme je me trouverai dans l'incapacité de poursuivre les brigands ayant détroussés les accusés quelques jours après leur méfait. En bref, si vous donnez du crédit à l'argument des accusés, c'est la fin du travail de policier.

Pour le butin, je dirais simplement que nous n'avons pas pu le retrouver, pour la simple et bonne raison que, comme je viens de le dire, Yuliya et Syd ont eux-mêmes été brigandés quelques jours plus tard.[b]

Il fit une nouvelle pause, pour laisser le temps à ses paroles de marquer son auditoire, et une fois qu'il se sentit prêt, il reprit.[b]

Je finirai mon témoignage sur la présence physique qui est soit disant impossible. Je dirais tout d'abord que la lettre présentée par Yuliya et Syd n'est pas une lettre qui certifie sur l'honneur. Son auteur peut donc mentir à loisir, sans porter atteinte à son honneur qu'il n'a pas engagé.

De plus, après quelques recherches, il se trouve que cette "Rozenn." est la marraine de Yuliya. Comment son témoignage pourrait être retenu par la Cour, puisqu'il n'est pas objectif? En effet, si c'était quelqu'un sans lien avec les accusés, je voudrais bien admettre ce témoignage à décharge. Mais là, monsieur le juge... Avouez que c'est assez facile d'obtenir ce genre de témoignage de la part d'une personne aussi proche que votre parrain ou votre marraine!

D'autant que j'ajoute que même en ayant quitté la Gascogne le 27 au petit matin, cela suppose avec un cheval la possibilité d'être le 27 donc au Nord de la Teste de Buch, en Guyenne, puis d'être le 28 à Blaye, et enfin d'être le 29 au Sud de Saintes pour commettre le méfait au petit matin du 30 novembre.

Alors oui, la lettre parle d'une inconscience que de faire prendre un cheval à une femme enceinte. Mais c'est tout aussi inconscient de la faire participer à un brigandage.

Mais de vous à moi... On sait très bien que cette lettre est fausse! Un mensonge d'une diaconnesse! Quelle honte!

Il laissa ses mots en suspens, visiblement amusé de son accusation.

Oui monsieur le juge, cette lettre de cette "Rozenn" est une déclaration mensongère. Et j'en veux pour preuve les rapports de douane de la guyenne que la prévôte guyennaise m'a fait parvenir. Voici le parchemin.

Il se leva et apporta la lettre au juge


Expéditeur : Millie d'O�?
Date d'envoi : 10/12/1460 - 19:20:01
Titre : Re: Re: Infos
Bonjour.

Messire Syd et dame Yuliya ont séjournés du 13 Novembre 1460 au 24 Novembre 1460 dans notre bonne ville de Blaye.
Ils en sont partis le 25 Novembre 1460.
Si vous souhaitez copie des rapports des douaniers de cette ville durant cette période, je vous les fournirais.
Vous souhaitant bonne réception de ces renseignements.

Cordialement.

Millie, Prévôt de Guyenne.


PS: Yuliya est passée en furtif le 21 Novembre. Du coup Syd est "parti" seul de Blaye, mais dans les rapports des groupes de la ville ils étaient bien présents tous les deux jusqu'au 24.


[b]Voila monsieur le juge, une preuve supplémentaire. Cette preuve rend tout à fait possible leur présence au Sud de Saintes le jour du brigandage. De plus, cette preuve prouve aussi la mauvaise foi de l'argumentation des accusés, et ça n'arrange en rien leur cas.

Voila donc le témoignage que je puis faire sur ce dossier. Dois-je répondre à d'autres questions?

Témoignage de Mimosa, victime

Mimosa s�avança à son tour, salua le juge, se tourna vers les accusés qu�elle détailla du regard, puis prit place à la barre.

« Monsieur le juge, » dit elle « quand on est réveillée en recevant des coups, comme ça a été mon cas le 29 novembre dernier, sur la route entre Blaye et Saintes, des images fortes restent à jamais dans notre mémoire..

Je peux vous dire que je me souviendrai toute ma vie du visage, des vêtements, de la maniére de se déplacer , mais aussi de la voix de nos agresseurs »

Puis elle reprit " ces voix "je viens de les entendre à nouveau dans ce prétoire,je les reconnais formellement comme je les ai reconnues par hasard dans une taverne de Saintes.


Elles appartiennent aux accusés que je reconnais formellement comme étant mes agresseurs car ils leur ressemblent trait pour trait, ont la même façon de se déplacer et en plus sont vétus à l�identique.»

Mimosa reprit son souffle et poursuivit »Certes, les portraits robot ne leur ressemblent pas exactement, mais je vous rappelle qu�ils ont été réalisés à partir des indications que j�ai données alors que j�étais encore sous le choc, c�est ainsi que j�ai omis de mentionner l�état de grossesse de l�accusée.. Par ailleurs il n�est pas très aisé de donner uniquement avec des mots des indications à la personne qui réalise le portrait robot afin de guider sa main.

. Les caractères chromatiques sont les plus subjectifs, car nous ne désignons pas tous de la même façon la couleur d�une même chevelure. Ainsi, je désigne sous les termes de bruns et châtain foncé la couleur de cheveux des accusés alors que d�autres parleraient de noir et roux.

Tout ceci explique que les portraits robot réalisés ne sont pas strictement identiques aux accusés, mais je le répéte, je les reconnais formellement comme étant les personnes qui m�ont agressée avec mon époux le 29 novembre.

Je finirai en disant que si des doutes ont été émis sur la réalité de notre agression, nous avons été accueillis et secourus mon mari et moi par le nommé Cedriq.. quand nous sommes arrivés à Saintes. Il pourra , si nécessaire témoigner devant ce tribunal de l�état physique et moral dans lequel il nous a trouvés alors suite à cette agression. Vous pouvez d�ailleurs encore constater quelques ecchymoses qui subsistent, sur mes bras et mon visage»
_________________

_________________
https://2img.net/r/ihimizer/img804/7184/xedarprvt1.jpg
http://moe.badwaresite.www/up/moe/2010/04/02/img-202847wiix0.jpg
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable 140914030424138786[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Mini_140811115158542271
Revenir en haut Aller en bas
xedar
Poitevin Pure Souche
xedar

Nombre de messages : 16432
Localisation : Poitou
Date d'inscription : 26/06/2007

[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable EmptyLun 31 Déc 2012 - 13:17

Dernière plaidoirie de la défense(syd) a écrit:

*Clément vint pour la dernière plaidoirie, celle qui comptait le plus à ses yeux, celle qui laverait à jamais sa réputation entachée. Il s'avança à la barre, quand le juge l'appela et commença par ces mots : *

Messire le Juge, *Syd n'aimait pas le "Votre honneur" et il se demandait d'où venait cette étrange coutume*, messire le Procureur, messires et dames ici présents,

Je viens une dernière fois devant vous pour que l'on comprenne bien les tenants et les aboutissants de cette affaire.

Je suis arrivé à Saintes le 3 décembre 1460. Très rapidement et bien qu'ayant été agressé la nuit précédente, je fus mis, ainsi que ma compagne en accusation. Cette infâme accusation que je viens par ma dernière plaidoirie pourfendre.

J'ai croisé plusieurs fois en taverne mes accusateurs, qui, non contents d'avoir fait un quiproquo malencontreux, dénonçaient les principes mêmes de la justice, que vous représentez, messire le Juge. Ils bavaient sur la présomption d'innocence, sur tout ce en quoi j'ai toujours cru, ayant été juge moi-même en Béarn. Et cela pourrait être prouvé par ceux qui étaient en taverne de Saintes au moment-là, comme la bourgmestre Nadjka par exemple.

Ma réputation n'est pas à refaire, elle éclate de blancheur et la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe, comme on dit. Cette réputation et celle de ma compagne, a été prouvée par sa grandeur Azilize d'Herbauge. Jamais nous n'eûmes à nous reprocher quoi que ce soit.

Je tiens d'ailleurs à préciser que si nous avons fait appel à une connaissance pour témoigner, c'était également pour prouver la couleur flamboyante des cheveux de ma rouquine. Quelqu'un qui ne la connaissait pas d'aussi près qu'une ancienne collègue au conseil comtal béarnais, avec qui nous avons lutté dans de fois contre des brigands, n'aurait pas pu confirmer cela. Mais il me semble d'une part que cet aspect a été laissé de côté par messire Azzazelo et d'autre part qu'il fait preuve d'un extrême pessimisme dans les relations humaines, invoquant le Sans Nom, là où il n'y a pas lieu de le faire.

Je suis un bon Aristotélicien, baptisé en la paroisse de Tarbes, par le sacristain Merlin. et je rejette le Sans Nom, comme je l'ai toujours rejeté.

Pour ce qui est des autres témoignages, ma compagne l'a déjà précisé, elle ne connaît pas si bien que cela dame Rozenn., diaconesse que le prévôt a osé traiter de menteuse. Mais peut-être que nous sommes déjà tellement coupable aux yeux de la police et de la procure que l'on ne nous écoute plus. Elle va d'ailleurs être reconnue duchesse de Gascogne sous peu.

Je souligne ensuite que le procureur n'a pas apporté de nouvel élément, sûrement parce qu'il ne pouvait continuer à aller dans le sens de la contre-vérité.

La peine qu'il propose viole par deux fois la charte de bonne justice, à savoir plus de 3 jours de prison pour un paysan et, Syd fit une pause pour ménager son effet, non équivalence des peines pour un même délit "En particulier, si plusieurs complices participent à un même délit, ils doivent recevoir des peines similaires.". Messire le procureur ne connaît-il pas la charte de bonne justice promulguée depuis les origines du royaume ?

Je tiens d'ailleurs à préciser que dans une affaire similaire Kiwi66 contre le comté du Poitou, quatre jours de prison avaient été prononcés notamment en insistant sur l'absence de l'accusé. On m'en propose quatre également alors que nous restons jusqu'au verdict, jouant le jeu de cette mascarade judiciaire.

En parlant de cela, j'ai l'impression que le Poitou regorge de brigands, j'ai compté une demi-douzaine de personnes rackettées depuis que je suis là, mais ce n'est pas une raison pour donner le même verdict à chaque fois, sous prétexte qu'il s'agit de la même accusation !

Ensuite, il faut vous rendre compte que nous ne sommes pas des niais. Nous sommes venus consciemment et de notre plein gré en Poitou, alors que si nous avions brigandé sur le noeud sus-mentionné, nous n'aurions eu qu'à nous enfuir en Guyenne, car il n'y a pas de coopération judiciaire entre les deux provinces, si je ne m'abuse.

Depuis que je suis dans votre comté, j'ai fait de belles rencontres, j'ai passé de bons moments en taverne. Avec Messire Sglurp que j'aperçois dans cette salle, nous avons parlé de l'histoire des origines du Poitou que je venais tout spécialement étudier icilieu. J'ai été adopté par l'équipe de soule de La Rochelle, avec laquelle je fais un match contre Poitiers, *il fit un sourire à Lyliena*, qui se trouvait également dans la salle. J'ai aidé à construire la nouvelle taverne de soule. J'ai été soutenu par de nombreuses personnes, que je ne peux citer ici, tant elles sont nombreuses, mais je tenais à les remercier pour leur soutien et leur accueil. Et plus particulièrement notre avocat, messire Cyphus Garion. Notre bonne volonté pour le Poitou est notable et beaucoup pourraient en témoigner.

Je tenais également à insister sur le fait que l'accusation n'a pas de preuve ! Travail de recherche de la police ? Il n'a pas été présenté en audience. Douane ? Qu'est-ce que la parole d'un douanier à côté de celle d'une comtesse ? Témoignage de l'accusée ? Parole contre parole, tout cela !

Et justement, parole contre parole, la Loi poitevine est claire et juste: "La noblesse de mérite, de par son statut et les valeurs de droiture et d'honnêteté qu'elle incarne, a une parole qui vaut plus que celle d'un simple roturier notamment lors des procès.". Les témoins de l'accusation ne sont pas nobles, nous sommes défendus par une comtesse régnante !

Je confirme le parcours énoncé par ma compagne, qui est le seul véridique et confirmé par plusieurs témoins. Toutefois si nous avons eu le besoin de passer en furtif à un certains moments de notre voyage, c'était pour essayer de raser les murs pour ne pas être brigandés. Si je n'ai pas fait appel à ma famille en Poitou, c'est pour la bonne et simple raison que je n'en connais pas encore tous les membres. Je ne vais pas vous raconter ma vie, mais je n'ai repris contact que récemment avec ma noble famille.

Enfin, je n'ai pas trente écus sur moi. Je vis petitement - ayant été racketté - et à grande distance de ma propriété, je ne pourrais pas payer cette amende et ce serait une troisième entorse à la charte de bonne justice.

Messire le Procureur, quelque chose m'a heurté lors de ce procès. Vous représentez la partie civile n'est-ce pas? A savoir l'avocat de la Loi ; et j'ai eu pourtant le sentiment de vous voir fermement engagé au côté de l'accusation ! Cette confusion est, je sais, TRÈS répandue de par notre royaume, mais il eut été noble de vous en défaire pour étudier cette affaire de façon plus juste.

Je résume, messire le Juge, pas de preuve tangible, des témoignages douteux, un travail de la police non exposé et une demande de peine qui contredit la charte de bonne justice d'un côté.
Notre réputation prouvée par un membre de la haute noblesse, plusieurs témoignages de notre passage à Mimizan, une envie sans faille de bien faire en Poitou et ce depuis notre arrivée et nonobstant tous les désagréments que nous avons connus de l'autre.
Je vous laisse seul juge.

Je vous remercie de m'avoir écouté et sait que la justice triomphera, dans ce royaume ou dans l'autre.


*Syd retourna s'asseoir, visiblement fatigué mais content de lui. *

_________________
https://2img.net/r/ihimizer/img804/7184/xedarprvt1.jpg
http://moe.badwaresite.www/up/moe/2010/04/02/img-202847wiix0.jpg
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable 140914030424138786[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Mini_140811115158542271
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty
MessageSujet: Re: [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable   [brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[brigandage]Yuliya et Syd (30/11/1460) coupable
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château du Comté du Poitou :: JUSTICE :: Bureau du Juge :: Archives :: Brigandages et Tentatives de Brigandage-
Sauter vers: